Couverture du journal du 18/09/2021 Consulter le journal

[ DOSSIER Étudiants entrepreneurs ] Théo Fouasson, l’influenceur de l’e-sport

Adepte des jeux vidéo, Théo Fouasson, alias Thip, a métamorphosé sa passion en activité rémunératrice sur Internet. À 19 ans, le Saubriguais fait partie des influenceurs qui comptent dans le secteur en plein essor de l’e-sport.

THEO FOUASSON

Théo Fouasson, alias Thip © Jpeg Studios - Les Annonces Landaises

[ DOSSIER ] Étudiants entrepreneurs dans les Landes

Ils ont à peine 20 ans et créent leur emploi en lançant leur entreprise. Profil d’une génération qui ose avec Leslie Lacroix à la barre de Capitaine Study, Samuel Deschamps : Purple Studio parie sur la vidéo et Théo Fouasson, l’influenceur de l’e-sport.

Théo Fouasson, Thip pour ses 60 000 intimes sur la Toile, est devenu, à 19 ans, l’un des leaders des influenceurs français de l’e-sport FIFA, ce sport électronique professionnel, apparu dans les années 1990, qui réunit désormais sur internet des millions de fans autour de compétitions de jeux vidéo. Depuis son entrée dans l’univers du gaming, il y a une dizaine d’années, le Saubriguais, qui vient de décrocher son diplôme universitaire de technologie (DUT) dans les métiers du multimédia et de l’internet à Angoulême, a transformé sa passion en activité lucrative.

« J’ai toujours voulu vivre d’internet. Après tout ce temps passé sur la console, notamment pour mon oncle disparu l’été dernier et qui m’a toujours soutenu, je suis fier de pouvoir aujourd’hui vivre à 100 % de ma passion », confie-t-il. Cet expert du jeu FIFA football, a d’abord été coach, puis agent de joueurs en les aidant à trouver leur place dans des équipes de football virtuelles et à négocier leur salaire, « comme dans les clubs de foot classiques », avant de se faire une place parmi la vingtaine d’influenceurs qui comptent. Sur la plateforme de streaming Twitch, ses conseils sur l’achat et la vente de cartes du jeu peuvent attirer entre 400 et 500 spectateurs en simultané, et jusqu’à 25 000 sur la durée totale de ses émissions réalisées de main de maître en plateau. Une audience dont la moyenne d’âge (24 ans) est bien supérieure à la moyenne qui tourne en général autour de 14 ans.

Il y a beaucoup d’argent sur le réseau, mais pour un nombre restreint d’intervenants

« Il y a beaucoup d’argent sur le réseau, mais pour un nombre restreint d’intervenants, observe-t-il. Dans l’influencing, je suis aujourd’hui rémunéré pour mon image ». À la source de ces revenus (entre 2 000 et 3 000 euros par mois) : des publicités sur Twitch, des abonnements de soutien, des placements de produits de marques sponsors de ses émissions. Autant de ressources qui vont lui permettre, après son stage de fin d’études au sein d’une équipe e-sport pour « joindre l’utile à l’agréable », de prendre une année sabbatique qu’il mettra à profit pour élargir son influence. Aujourd’hui présent sur Twitch et Twitter, il compte bien investir YouTube, TikTok et accéder à la troisième ou quatrième position dans le Top 10 où les leaders de FIFA sont suivis par 2 millions de personnes. En préparation, en partenariat avec des marques ou des clubs d’e-sport, la présentation d’une émission sur Twitch qui alliera jeu vidéo et programmation musicale. Et plus tard ? « L’influencing c’est un peu comme les artistes d’une seule chanson. On peut craindre de tomber dans l’oubli, que ça reste éphémère. Mais cet univers ne demande qu’à se développer et offre de nombreuses opportunités. »

Chacun peut créer son histoire

Le statut juridique

« Pour limiter les frais au départ, j’ai opté pour le statut d’auto-entrepreneur accessible en quelques clics sur internet. Mais, si mon activité se développe, j’envisage de passer d’ici deux ans en SARL pour différencier vie professionnelle et vie privée. »

Les difficultés surmontées

« Quand j’ai créé mon entreprise, il y a deux ans, la signature de contrats dans l’univers de l’e-sport n’était pas règlementée, c’était un vrai casse-tête. La situation se décante un peu avec notamment un projet de loi en préparation sur le sujet. »

Les conseils aux futurs entrepreneurs

« Au départ, j’étais un peu réticent à créer mon entreprise après avoir vu les sacrifices que ma mère a dû endurer pour que la sienne marche, mais j’ai toujours eu envie de vivre de ce que je fais moi-même. Il faut croire en ses passions et en ses rêves. Chacun peut créer son histoire. Il ne faut pas avoir peur. Et c’est aujourd’hui, le moment ou jamais. »

Le secret de la réussite sur le Streaming

« Rester soi-même pour passer un bon moment. Ne pas le faire pour chercher à réussir mais pour se faire plaisir. »