Couverture du journal du 21/05/2022 Consulter le journal

Landes, destination bien-être

Se ressourcer en forêt, profiter des bienfaits de l’océan, s’offrir une retraite détox ou s’initier à des disciplines méconnues : les Landes proposent de nombreuses adresses bien-être pour celles et ceux qui souhaitent retrouver vitalité et sérénité.

Paddle, Landes

© Sebastien_Chebassier

Premier département thermal de France avec 5 stations et 19 établissements, les Landes sont depuis longtemps tournées vers le bien-être. Dax, Saint-Paul-lès-Dax, Eugénie-les-Bains, Préchacq-les-Bains et Saubusse accueillent chaque année environ 76 000 curistes. Ils viennent profiter, le temps d’une cure thermale, d’une mini-cure ou d’un séjour de remise en forme, des bienfaits des sources d’eau chaude et du péloïde, la fameuse boue aux vertus thérapeutiques tirée des berges de l’Adour. Le Splendid hôtel à Dax, proche de nombreux thermes, ou encore la prestigieuse Maison Guérard à Eugénie-les-Bains font partie des adresses iconiques pour découvrir les plaisirs du thermalisme landais.

Mais, le thermalisme n’est qu’une des facettes de l ’offre bien-être dans les Landes, comme le confirme Sandy Causse, directrice de Landes Attractivité : « Les Landes proposent deux approches du bien-être. Il y a une approche santé avec le thermalisme et une approche plaisir avec le développement de nombreuses pratiques comme le yoga, la sylvothérapie ou encore le jeûne. Chaque année, de nouvelles personnes s’installent dans les Landes avec l’envie de contribuer au développement de ces disciplines parfois encore méconnues». Si, aujourd’hui, le département est indéniablement associé au bien-être, c’est avant tout grâce à son environnement et sa qualité de vie. « Ici, la nature a gardé une place essentielle », souligne Sandy Causse. « C’est un élément phare de notre territoire. Que l’on soit sur la plage ou dans la forêt, il n’y a pas de limites. On respire. Ces grands espaces sont notre atout et l ’ensemble de notre département exhale calme, détente et tranquillité. »

DÉCONNECTER AVEC LA SYLVOTHÉRAPIE

Avec un massif forestier d’environ 13 000 km2 (à cheval sur trois départements), composé principalement de pins maritimes, les Landes possèdent la plus grande forêt de métropole. Et, depuis quelques années, elle sert d’écrin à une pratique d’origine japonaise appelée le « Shinrin-yoku » que l’on peut traduire par « bain de forêt ». Se baigner en forêt ? Ce concept peut, de prime abord, sembler un peu surprenant. Toutefois, les adeptes de cette pratique notent des effets positifs sur la santé : « détente, amélioration du sommeil, plus grande créativité, davantage d’énergie, immunité boostée, baisse du stress et de l’hypertension ».

« Au Japon, c’est un soin qui est prescrit et remboursé », explique Julie Morel, fondatrice de Les Arbres et nous. Il ne s’agit pas tant de marcher que de réaliser des activités en forêt et d’entrer en contact avec les arbres. « L’objectif est d’ouvrir ses sens et de développer un état de pleine conscience pour pouvoir apprécier les bienfaits que nous apporte la nature. C’est aussi un moment de déconnexion puisque la séance se déroule sans téléphone portable. C’est un détail qui, dans notre société actuelle, n’en est finalement pas un. » Basée à Montaut, Julie Morel, qui a lancé son activité en 2017, se déplace sur demande. Elle s’adresse aussi bien aux particuliers qu’aux entreprises pour lesquelles le bain de forêt peut aussi « favoriser la cohésion d’équipe ».

L’OCÉAN, SOURCE DE BIEN-ÊTRE

Cette connexion à la nature, c’est aussi ce que prône Laure Bawejski avec sa méthode baptisée « Ocean Therapy », un concept inspiré des atouts de l’océan. Depuis 2019, elle organise « des séjours pour profiter des bienfaits de la mer et apprendre à prendre soin de soi à travers la reconnexion à la nature, le sport, la nutrition, des ateliers green et la méditation ». Pour Laure, native de Reims, l’océan est « un élément puissant pour se ressourcer ». Elle a quitté Paris et un poste en marketing pour partager cette « vision du bien-être, un mode de vie simple, proche de la nature ».

Au cours de ces retraites, les participants pratiquent le yoga, la méditation et la relaxation, découvrent l’ayurvéda, les vertus des algues, et profitent des bénéfices de l’océan grâce à la pratique du surf et du kitesurf. Et parce que le partage et la convivialité contribuent indéniablement au bien-être, l’expérience se prolonge le soir autour d’un verre de vin. Pour les prochains séjours, rendez-vous au printemps, à Seignosse, à la Villa Sayulita.

Apprendre à prendre soin de soi à travers la reconnexion à la nature

MAISON HURAIA : UNE PARENTHÈSE POUR SOI

Dans un bel airial, à Vielle-Saint-Girons, tout proche du courant d’Huchet, se cachent les Maisons Huraia, une maison typiquement landaise et une cabane dans le pur style arcachonnais. Créé en 2019 par Claudia von Platen-Tillement, ce lieu d’une grande sérénité, où la nature est omniprésente, accueille des séjours pour 6 à 12 personnes, animés par des thérapeutes expérimentés. Certains ont été conçus spécifiquement pour les femmes et pensés en fonction des différentes étapes de leur vie (femme active, maternité, ménopause). « Aux Maisons Huraia, on ressent quelque chose à la fois d’énergisant et de reposant. C’est aussi un endroit à taille humaine, intimiste, et c’est ce que cherchent les femmes quand elles s’accordent cette parenthèse », explique la fondatrice.

Dans cette propriété, on pratique le yoga, la sophrologie ou encore les massages en totale communion avec la nature. Pour Claudia von Platen-Tillement, « on ne vient pas dans les Landes par hasard. On vient y chercher ce côté sauvage » qui lui rappelle parfois l’Afrique où elle a vécu. « Aux Maisons Huraia, on se vide la tête, on lâche prise. Il y a quelque chose de bon dans cet endroit » que la propriétaire a entièrement rénové pour offrir un cadre chaleureux et un service personnalisé. Ce lieu n’est pas uniquement réservé aux femmes. À la belle saison, il est également ouvert pour des séjours en famille ou entre amis.

Thermalisme Landes

© Sebastien_Chebassier

REPARTIR SUR DE BONNES BASES À LA CANOPÉE DES LANDES

À Arjuzanx, le ressourcement est également à l’honneur au sein de la Canopée des Landes, un domaine comprenant plusieurs gîtes. Pour les propriétaires, Emmanuelle et Bertrand Piel, l’idée était de « créer un lieu unique où l’on viendrait puiser une grande énergie au milieu de la nature, tout en cherchant à s’élever et à découvrir les étages supérieurs de notre personnalité. Comme le font les grands arbres qui plongent leurs racines dans le sol et dont la tête baigne dans les nuages ». Ils proposent ainsi à leurs hôtes de multiples outils et activités : naturopathie, permaculture, pleine conscience, yoga, marche landaise et massages. De quoi repartir, après un séjour de trois jours et trois nuits, avec une énergie nouvelle et un esprit plus serein.

À la fin du séjour, les bénéfices sont nombreux

Une retraite à la Canopée est également l’occasion de découvrir un espace naturel particulièrement apaisant : la réserve naturelle d’Arjuzanx. Bien connu des amateurs d’ornithologie, cet ancien site minier est aujourd’hui un espace préservé qui accueille chaque hiver plusieurs milliers de grues cendrées venues de Scandinavie. Un spectacle naturel qui permet de déconnecter du quotidien pour se reconnecter à une nature majestueuse.

© D. R.

 

JEÛNES IN LANDES : LE GRAND NETTOYAGE

Toujours en pleine nature, à Saubrigues, Zélie Minvielle a ouvert il y a cinq ans un centre dédié au jeûne. Formée au jeûne de type Buchinger, elle propose des séjours d’une semaine pour découvrir ses « pouvoirs incroyables sur la santé ». Au menu : jus, eau, tisanes et bouillons. Des activités douces (balade, qi gong, étirements, massages et yoga) visent à optimiser le processus d’élimination des toxines.

« Ce type de jeûne est accessible à tous et permet de remettre les compteurs à zéro. Il enclenche un renouvellement cellulaire et nettoie l’organisme. C’est une pratique très développée en Allemagne ou aux États-Unis ». Pour celles et ceux qui auraient quelques craintes, Zélie se montre rassurante : « Toutes les personnes qui font un jeûne pour la première fois ont des appréhensions. C’est normal. Mais elles sont finalement agréablement surprises car elles ne sont pas tiraillées par la faim. »

À la fin du séjour, les bénéfices sont nombreux : « plus de vitalité, meilleur sommeil, peau plus lumineuse, bien-être digestif… ». Au centre Jeûne in Landes, on réalise le jeûne en groupe et dans un environnement privilégié. « À plusieurs, on se soutient, on échange, on partage. C’est important. Surtout quand on effectue un jeûne pour la première fois. » Le cadre, quant à lui – une maison nichée au milieu d’un parc boisé de 2 hectares – est particulièrement propice à la détente.

L’ANIMAL FLOW POUR RÉVEILLER « LA BÊTE » EN VOUS

Enfin, pour celles et ceux qui aimeraient tester une nouvelle discipline et se challenger physiquement, l’Animal Flow est fait pour vous. Conceptualisée par un éducateur sportif américain, Mike Fitch, cette technique consiste à réaliser des mouvements inspirés du règne animal. Les postures du singe, de la bête ou encore du crabe s’enchaînent pour former un « flow », mélange de danse, de gymnastique et de yoga. À Seignosse, Euna, d’origine basque espagnole, a créé Flow with Euna et initie chaque semaine les curieux, sportifs accomplis comme débutants, à cette chorégraphie originale qui permet de développer la mobilité, la force, la coordination et la souplesse.

Les adresses Les Arbres et nous : www.lesarbresetnous.com

Ocean Therapy : www.santamila.com

Maisons Huraia : www.les-maisons-huraia.com

La Canopée des Landes : www.canopee-landes.fr

Jeûne in Landes : www.jeuneinlandes.com

Animal Flow : www.flowitheuna.com