Couverture du journal du 24/09/2022 Consulter le journal

Les Sucrettes de Ketty : quand la passion devient métier

En autodidacte, Ketty Cochelin a ouvert une biscuiterie artisanale à Habas, pour le plus grand bonheur des gourmands.

Ketty Cochelin

© D. R.

Se reconvertir quand on n’a pas de trésorerie n’est pas chose aisée. Ketty Cochelin en sait quelque chose. La mère de famille rêve de quitter son emploi d’hôtesse de caisse pour vivre de sa passion : la pâtisserie. Mais elle ne peut pas se permettre de passer un CAP. Et encore moins d’investir dans un laboratoire tout inox comme l’exigent les normes sanitaires.

Le rêve semble inaccessible jusqu’à ce qu’elle découvre la pâtisserie de voyage et la biscuiterie.

Ketty Cochelin

Ketty Cochelin © Lou Pot

« Sans diplôme ni installation particulière, je pouvais vendre ces gâteaux cuits au four, car ils bénéficient d’une longue conservation. » Elle se forme en regardant des vidéos YouTube et en pratiquant encore et encore les recettes et les techniques de cake design. Et en mars 2019, elle lance officiellement Les Sucrettes de Ketty.

BISCUITS PERSONNALISÉS

Depuis son domicile de Pouillon, elle utilise les ingrédients les plus raffinés et les mélange aux saveurs les plus étonnantes pour donner naissance à ses créations. Cookies aux cacahuètes, sablés à l’armagnac ou aux pignons de pin, moelleux aux framboises fraîches et autres donuts à la confiture maison… Sans oublier sa botte secrète : le pastis landais, à partir de la recette transmise par l’arrière-grand-mère de son mari. Les clients sont également séduits par ses biscuits personnalisés pour toutes les occasions (communion, baptême, mariage, retraite, anniversaire…). Pendant deux ans et demi, elle vend sa production sur les marchés, avant d’ouvrir une boutique à Habas, en août 2021. « Cela permet à mes clients de découvrir une plus grande variété de créations, sans avoir à commander. » Et les particuliers ne sont pas les seuls à apprécier ses douceurs. La moitié de sa clientèle est composée de professionnels : boucheries, boutiques de terroir, écomusée de Marquèze, Labeyrie, collectivités, associations de parents d’élèves…

Biscuit de fin d'année scolaire, Ketty Cochelin

© D. R.

L’hiver prochain, Ketty Cochelin proposera des ateliers de pâtisserie. « Les clients pourront repartir avec leur production et la recette. » Mais pas celle du pastis, évidemment. « Celle-là, elle reste dans la famille. »