Couverture du journal du 22/05/2024 Le nouveau magazine

La Route Ouvrière Aturine mise sur la RSE

DUHORT-BACHEN. La Scop spécialisée dans les travaux publics est doublement labellisée pour sa politique de responsabilité sociétale et environnementale. Un engagement qui fait la différence auprès des donneurs d'ordre.

©LROA

Comme Monsieur Jourdain avec la prose, La Route Ouvrière Aturine (LROA) a toujours fait de la RSE sans le savoir. Rien que le statut de l’entreprise spécialisée dans les travaux publics, l’exploitation foncière et le traitement de matériaux prouve son engagement envers la responsabilité sociétale. Elle a été créée en 1969, à la suite de la reprise d’une entreprise en difficulté, sous la forme d’une Société coopérative ouvrière de production (Scop). 

Ici, les 35 salariés ne constituent pas de la main-d’œuvre interchangeable. Après trois ans dans l’entreprise installée à Duhort-Bachen, ils peuvent en devenir actionnaires et participer aux décisions stratégiques sur ses orientations. « Dans une Scop, on s’investit différemment », confirme Nicolas Daugreilh. Conducteur de travaux pendant 16 ans au sein de l’entreprise, il en a été élu président du conseil d’administration et directeur général en septembre 2023. « Tout le monde a sa responsabilité, ne serait-ce que d’un camion ou d’une pelle… L’implication de chacun est beaucoup plus importante que dans une entreprise traditionnelle. »

DOUBLE LABELLISATION AU NIVEAU CONFIRMÉ

La Route Ouvrière Aturine est également engagée depuis longtemps dans la préservation de l’environnement. « A minima par nécessité réglementaire, reprend Nicolas Daugreilh. Nos sites d’extraction et de production sont des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE). Nous devons donc répondre à un haut degré d’exigence vis-à-vis de la préfecture et de la Direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal). »

Mais l’entreprise, qui réalise un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros par an, s’est donné pour mission d’être dans une démarche d’amélioration continue. « En 2017, un comité stratégique a réfléchi aux orientations à adopter. Il a mis en place un plan d’objectif allant au-devant de certains éléments d’avenir, aussi bien au niveau de la gestion des carrières que des efforts environnementaux. Nous nous en servons au quotidien pour piloter l’entreprise. C’est suite à ce travail que nous avons été sollicités pour nous engager dans le label RSE. »

Initiée en décembre 2020, la démarche a abouti à une double certification en 2023 : le label engagé RSE (reconnu au niveau européen Responsibility Europe) délivré par l’Afnor en mars et le label RSE Scop BTP délivré par la Fédération Scop BTP en juin. « Le niveau standard nous aurait suffi, mais nous avons immédiatement décroché le niveau confirmé, qui prouve la maturité de notre engagement. »

©LROA

©LROA

DES ACTIONS CONCRÈTES

Ces reconnaissances se traduisent concrètement sur le terrain. « Dans tout ce qui est protection des collaborateurs, conditions de travail et préservation de l’écosystème, nous cherchons à aller au-delà des attentes réglementaires, dès que nous le pouvons. »

Parmi les dernières mesures mises en place figure la création de passages souterrains pour permettre aux tortues qui nichent près des lacs autour de la gravière de ne pas traverser la route. Les échanges sociaux avec les collaborateurs sont formalisés. Une étude bilan carbone a été réalisée pour engager un plan de décarbonisation. LROA a également instauré une politique d’achats responsables, tandis que des normes RSE ont été inscrites dans les cahiers des charges afin de garantir le confort des opérateurs.

Au second semestre, l’entreprise va également investir plus de 400 000 euros dans la couverture complète de ses bâtiments avec des panneaux photovoltaïques. « Ce sont quelque 700 unités qui vont être installées par des entreprises locales. Le poste énergie pèse lourd dans notre budget et nous croyons beaucoup à l’autoconsommation. » Dans le même esprit, LROA regarde de plus en plus vers les carburants alternatifs pour alimenter son matériel roulant.

©LROA

©LROA

DES CLIENTS CONQUIS

En plus d’être vertueuse, la démarche constitue un avantage commercial pour La Route Ouvrière Aturine. « Un de nos clients privés avec qui on travaille régulièrement a fait appel à nous sans lancer d’appel d’offres. Le fait qu’on soit labellisé RSE remplissait déjà tous les critères de l’obtention de son marché. Avec cette implication, nous partageons les valeurs de nos clients et nous en sommes fiers. »

Dernier exemple en date : LROA a été retenue pour le projet d’aménagement écoresponsable du centre-bourg de Maurrin. Les propositions de l’entreprise ont séduit les élus locaux. « Depuis plusieurs années, nous nous sommes spécialisés sur les techniques de sols perméables. Nous avons également proposé des matériaux bas-carbone, grâce aux solutions de la société landaise Materrup. Pour les travaux de terrassement, le recyclage des gravats sur place est favorisé. Quant aux aménagements à base de mélange terre pierre, ils sont issus de notre site de Duhort-Bachen. » Ce sont ces matériaux durables et l’engagement RSE de l’entreprise qui ont fait la différence au moment de l’attribution du marché.