Couverture du journal du 06/08/2022 Consulter le journal

Un été Labégorre-Guerrier

Jusqu’au 2 septembre, les œuvres de Serge Labégorre et Raymond Guerrier dialoguent au Fonds Labégorre à Seignosse où, depuis 2014, la fille du maître fait vivre ces lieux dédiés à l’artiste bordelais de renom enraciné localement.

Labégorre

© J. D.

Considéré comme un des plus grands peintres expressionnistes français vivants, Serge Labégorre expose de nouvelles œuvres à Seignosse pour « Un été avec Guerrier ».

Autant de visages sombres et autoportraits intrigants reflétant les tourments des êtres, autour de l’hommage à son ami décédé il y a 20 ans, et qui reçut en 1953 le Prix de la jeune peinture après Bernard Buffet, Paul Rebeyrolle et André Minaux.

DES ALPILLES À HOSSEGOR

L’artiste se rappelle d’une création publique où tous deux devaient peindre, en trois jours et trois nuits, une toile de 15 m2 tendue sur l’emplacement de panneaux publicitaires, enregistrés en continu par les caméras de l’ORTF.

« « Toi, Raymond, tu poses, et c’est définitif. Les premières pierres de la cathédrale que tu construis seront là jusqu’à la fin. Voilà pourquoi, je te le dis, tu as déjà un pied dans la postérité. » Il a souri, sans me croire, raconte un Serge Labégorre admiratif. Il était trop modeste pour ça, et pourtant je savais moi qu’il était un géant et je le sais encore. »

Natif de Paris en 1920, Raymond Guerrier dont la peinture est liée au territoire des Alpilles, est un autodidacte au dessin appuyé, à la palette sombre et aux matières épaisses, formé dans les musées et auprès d’artistes comme Georges Braque. Né près de Bordeaux en 1932, Serge Labégorre plonge dans la peinture à l’adolescence après une grave maladie. Des racines en Béarn et au Pays basque, il est un habitué du lac d’Hossegor comme en témoignent ses tableaux de jeunesse (« La Femme sur la plage », 1957). C’est pour continuer à rendre vivante son œuvre, riche, que sa fille, Sophie, s’est démenée pour faire émerger en 2014, grâce à des mécènes, la Fondation Labégorre à Seignosse, où elle vit. Dans ce lieu atypique, elle propose aussi une petite restauration maison, pour prolonger le moment.

Fonds Labégorre

2 impasse de la Lande – Seignosse – Entrée libre Du lundi au vendredi : de 9 h à 17 h 30

Samedi : de 11 h 30 à 17 h 30