Couverture du journal du 24/02/2024 Le magazine de la semaine

Sophie Tragnan : la coach qui murmure à l’oreille des lycéens

Les inscriptions sur Parcoursup ont ouvert le 17 janvier et dureront jusqu'au 14 mars. Une échéance synonyme d’anxiété et de stress pour les jeunes qui n’ont pas encore de projet en tête. Avec Futurness by l’Étudiant, la coach certifiée, Sophie Tragnan, les aide à trouver leur voie.

Sophie Tragnan

© D. R.

Ils sont environ 900 000 à vouloir s’inscrire en première année de l’enseignement supérieur. Depuis l’ouverture de la plateforme nationale Parcoursup, les futurs bacheliers et étudiants en réorientation ont deux mois pour constituer un dossier et candidater en ligne. Pour tous, le stress monte… Et c’est encore pire pour ceux qui n’ont pas de projet en tête !

Pour leur éviter de se diriger dans une voie qui ne leur correspond pas, L’Étudiant leur propose un service de coaching. Baptisé Futurness, le concept a été racheté par le groupe de médias à deux entrepreneurs toulousains, en décembre 2017. Il met en relation les jeunes avec une centaine de coachs et spécialistes de l’orientation. Au cours d’accompagnements individuels, ils les aident à mieux comprendre leurs aspirations et à aligner leurs choix d’études avec leurs véritables intérêts.

760 accompagnements

Installée à Maillères, Sophie Tragnan est l’une de ces coachs. Ancienne conseillère en insertion professionnelle à l’ANPE puis à Pôle emploi, son moteur a toujours été de « mettre en relation des personnes qui doivent se rencontrer ». Formée au coaching, elle collabore avec Futurness depuis 2014 et a réalisé plus de 760 accompagnements.

« L’orientation devrait faire partie de l’éducation, estime-t-elle. Malheureusement, ce n’est pas le cas… Les profs font le maximum, mais ils ne sont pas formés à ça. Je suis mère de cinq enfants et j’ai toujours recherché ce qui était le plus adapté pour chacun d’eux. J’ai eu la chance de baigner dans l’univers de l’insertion professionnelle. Alors, j’ai décidé d’apporter ma pierre à l’édifice. »

Grâce à des outils de coaching, basés sur le questionnement et l’intuition, elle parvient à mettre des mots sur ce que les jeunes désirent profondément… même lorsqu’ils n’en ont pas conscience. Elle transforme leurs passions, intérêts et talents en un projet professionnel concret et réaliste.

Se projeter dans un avenir stimulant

Dans le coaching Parcoursup, elle aide ses clients à découvrir leur personnalité et identifie trois métiers dans lesquels ils pourraient s’épanouir. « Ce n’est pas aux jeunes d’être faits pour un métier, c’est à un métier d’être fait pour eux ! » L’objectif n’est pas de déterminer précisément la profession qu’ils exerceront plus tard. Il s’agit de leur ouvrir des « univers » pour qu’ils se projettent dans un avenir stimulant.

Un spécialiste des parcours d’études détaille ensuite les formations envisageables. Trois niveaux de challenge sont proposés : un parcours de l’ambition, un raisonnable et un de secours. Une fois que les lycéens et leurs parents ont validé leurs choix, Sophie Tragnan reprend la main pour les aider à écrire leur lettre de motivation.

« J’incite les jeunes à réfléchir à la façon dont leurs expériences passées pourraient servir leur projet. Qu’est-ce qu’ils ont tiré de leurs stages, de leurs petits boulots, d’avoir été délégué de classe ou capitaine d’équipe… C’est une gymnastique d’esprit qui leur servira toute leur vie et qui leur permet d’écrire des lettres de motivation qui sortent du lot ! » Et de fait, 90 % des jeunes qu’elle accompagne décrochent le parcours de l’ambition ou le raisonnable, et aucun ne se retrouve sans solution.

Mieux vaut anticiper

Sophie Tragnan n’intervient pas qu’auprès d’élèves de terminale. Elle accompagne les jeunes dès le collège. « C’est triste, mais moins on est fait pour l’école, plus il faut se décider vite. Lorsqu’il n’y a pas de problème scolaire, la seconde générale est la voie idéale, et c’est intéressant de se préparer à Parcoursup dès ce moment-là. En revanche, pour ceux qui peinent, il est bon de se poser des questions dès la troisième, voire à la fin de la quatrième. »

La coach se réjouit que Parcoursup ait revalorisé des sections qui avaient été « mises au panier », comme les bacs technologiques et professionnels. « Mieux vaut faire une bonne techno qu’une voie générale à 10 de moyenne. D’excellents bacs professionnels sont pris en BUT (Bachelor universitaire de technologie) et réussissent. Mais encore faut-il ne pas se tromper de section. »

C’est là que le coaching prend tout son sens en aidant les adolescents à identifier ce qu’ils ont envie de faire. « La problématique, c’est qu’en fonction du lieu où on habite, toutes les sections ne sont pas disponibles. Et les internats sont rares. Le problème peut aussi venir des parents… L’orientation ne fonctionne que s’il y a un partenariat avec eux. Or, certaines situations sont très conflictuelles ! Mais il faut faire confiance aux jeunes. Lorsqu’ils ont identifié une voie qui les attire, ils sont capables de réaliser de grandes choses. »

Accompagnements en ligne

Sophie Tragnan réalise ses accompagnements individuels en visio aux heures où les jeunes et leurs parents sont disponibles : le mercredi, le samedi, le soir entre 16 heures et 20 heures et durant les vacances scolaires.

Le coaching « Orientation métier » dure 1 h 30 au total, réparti sur 15 jours. Après un rendez-vous initial, le jeune est soumis à des tests pour évaluer sa personnalité. Au cours d’une réunion de restitution, Sophie Tragnan présente trois métiers qui collent à ses aspirations.

Le coaching « Parcours d’études » comprend en plus trois rendez-vous d’une demi-heure avec un spécialiste des parcours d’études qui réalise un bilan d’orientation.

Enfin, le coaching Parcoursup combine les deux premiers et permet d’être soutenu pour la rédaction de la lettre de motivation.

Les tarifs oscillent entre 250 et 600 euros. « Ça a un coût… mais c’est moins cher qu’une année d’université ratée ! »

https://futurness.com/