Couverture du journal du 12/04/2021 Consulter le journal

L’association Landes Musiques Amplifiées (LMA) : « Sessions essentielles »

L’association Landes Musiques Amplifiées (LMA) investit les commerces tyrossais pour une série de vidéos destinées à promouvoir les artistes landais en création.

LMA

Little Dood © LMA

Le rire étincelant de Little Dood, Manon Gasseng à la ville, vibre sous le projecteur, installé au cœur de la boutique Drive & Vrac, à Saint-Vincent-de-Tyrosse, pour éclairer la captation vidéo de « Nos lendemains », l’une de ses sept chansons en français patiemment tissées au creux de ses émotions pendant le confinement.

« Ça fait tellement de bien de retravailler », soupire l’auteure-compositrice-interprète landaise. Il y a un an à peine, elle partageait la scène, le temps d’une chanson, avec la diva soul Alicia Keys, assurait à Pôle Sud, déjà à Saint-Vincent-de-Tyrosse, la première partie du concert de Pomme sacrée depuis artiste féminine de l’année aux Victoires de la musique, après avoir chanté aux côtés de M pendant l’été. « Difficile de passer de telles émotions à… rien du tout. Ce confinement a été une énorme claque. Tout s’est arrêté. Alors, on se bouge pour trouver d’autres solutions ». « Le concept est de continuer à faire des choses quand on ne peut plus rien faire, de se réinventer, en puisant comme le fait LMA dans une boîte à idées perpétuelle », résume de son côté Fabien Bœuf qui a inauguré symboliquement l’expérience dans le bureau de Régis Gelez, maire de la commune, avec « Comme l’animal », la chanson titre de son nouvel album à venir d’ici l’été.

Promotions solidaires

Parmi les objectifs de ces vidéos atypiques : « accompagner et promouvoir dans la cité les créations en cours de six à huit musiciens ou groupes landais en dépit de l’interminable attente des retours des concerts, et maintenir du lien », résume Stéphane Gréco, directeur de LMA. « Comme personne n’a bien digéré la notion de « non essentiel », pas plus dans l’univers de la culture que dans les commerces touchés par cette crise sanitaire sans précédent, en signe de solidarité, nous nous sommes invités chez les commerçants pour les tournages de ces « Sessions essentielles » ». Et comme le Studio 47 concept store qui a accueilli le duo Velvet Project ou l’épicerie fine et bistro Kantxa, le groupe Vends du Vent, l’idée a d’emblée séduit Christelle Bénac, militante du zéro déchet, qui a ouvert Drive & Vrac au cœur de la zone Casablanca en mai dernier : « Little Dood, la douceur du personnage sans prise de tête, qui prône le laisser vivre, correspond bien au lieu ». On confirme.

Vidéos à retrouver sur www.facebook.com/landes.musiquesamplifiees