Couverture du journal du 21/05/2022 Consulter le journal

Du bureau de tabac au commerce de services

Grâce au Fonds de transformation mis en place par l’État et la Confédération des buralistes, ces commerces se modernisent, en offrant toujours plus de services. Exemple d’une rénovation réussie au Saint-Vincent, à Dax.

Bureau de tabac

© J. D.

Quand Anne et Jean-Marc Boisgontier sont arrivés de Vendée dans les Landes à l’été 2020 pour reprendre Le Saint- Vincent à Dax, le tabac-presse du bout de la rue Gambetta était dans son jus, plutôt vieillot. L’ex-assistante maternelle et l’artisan viennent de le rénover entièrement. Et les habitués comme Josette qui s’y arrête, en voisine, pour ses cigarettes, son Keno ou son programme télé, applaudissent la différence. « C’est un sacré coup d’éclat. On y vient tous les jours pour acheter quelque chose et papoter aussi, ils sont très sympas ! », se réjouit la retraitée.

CAFÉ CHAUD ET BONBONS

Ici, en plus du tabac, de la presse, des livres ou des timbres fiscaux, des nouveautés sont apparues. « On a développé les cigarettes électroniques ou le tabac à chauffer sans goudron. En plus du snacking (chips, boissons fraîches…), on a largement agrandi le rayon bonbons comme on est à côté du collège et des écoles. On a aussi étoffé les propositions en produits régionaux (livres, souvenirs…) puisqu’on est dans une ville de curistes », souligne Anne Boisgontier. Le café chaud à emporter à l’entrée est également un nouveau service apprécié des automobilistes qui se garent vite fait devant, avant de partir au travail. « On est un commerce de flux, il faut que les gens respectent l’arrêt-minute et ne restent pas garés là des heures ! », lance d’ailleurs la patronne.

Bureau de tabac

© J. D.

Autre apport tout récent, le « paiement de proximité » est disponible ici pour régler rapidement la cantine, la crèche ou les impôts directement via le terminal de la Française des jeux, en lien avec le Trésor public. Une quarantaine de buralistes en sont équipés dans le département, et 13 000 au niveau national.

30 % D’AIDES AU TRAVAUX

Pour mener à bien la rénovation globale de son commerce, le couple a reçu 30 % du montant des travaux en aide financière, dans le cadre du Fonds de transformation qui « représente une enveloppe de 100 millions d’euros pour la modernisation, sur toute la France, des tabac-presse et bars-tabac », explique le président national de la Confédération des buralistes, Philippe Coy, venu à Dax pour l’inauguration du Saint-Vincent nouveau, en présence du maire, Julien Dubois, et du député, Lionel Causse. « Au départ, précise Philippe Coy, notre idée en lançant ce fonds, était d’abord de satisfaire le consommateur avec des nouveaux services pour développer le commerce. Et puis, on s’est rendu compte du plaisir du buraliste à retravailler dans un lieu rénové, c’est important aussi pour le bien-être du commerçant ! ».

Bureau de tabac

© J. D.

50 DOSSIERS DANS LES LANDES

Dans les Landes, une cinquantaine de dossiers ont été déposés, dont 10 sur Dax. « Des demandes peuvent être encore faites jusqu’à la fin de l’année », précise Pascal Laloubère, président départemental des buralistes qui a lui-même bénéficié de l’aide pour sa boutique à Soustons (28 000 euros de travaux dont un tiers financé par le fonds). Aujourd’hui, au côté du tabac et de la presse, il propose, entre autres, le paiement de proximité et une cave à bières. « La vente de tabac est en baisse depuis plus de 15 ans, ça reste notre ADN avec, chez moi, 65 % du chiffre d’affaires, mais ce n’est plus porteur. Alors, on développe des services à côté, et les gens apprécient. »