Couverture du journal du 17/02/2024 Le magazine de la semaine

Solar Solution : une place au soleil

À Saint-Geours-de-Maremne, Bruno Cassen souhaite mettre son expérience et sa proximité au service de la production solaire. Pour que personne ne tombe dans le panneau.

Solar Solution, Bruno Cassen

Bruno Cassen, Fondateur de Solar Solution © H. R.

Pas facile de se retrouver dans l’offre pléthorique d’installations de panneaux photovoltaïques. Dans les journaux, à la radio, sur le petit écran, partout fleurissent des espaces vantant les mérites de telle ou telle solution solaire, parfois particulièrement alléchante. Depuis quelques mois, circulent en particulier des offres, défiant toute concurrence, à 1 euro. Dans un contexte de hausse des prix des énergies, de réchauffement climatique avéré et donc de sensibilisation à l’état de santé de la planète et de volonté d’aller vers une diminution de ses rejets carbonés, il est vrai que l’installation d’une centrale de panneaux photovoltaïques permettant de baisser de façon substantielle sa facture d’électricité en produisant des électrons consommés sur place, a de quoi séduire.

C’EST COURANT

C’est dans cette jungle parfois inextricable que Bruno Cassen a décidé de montrer sa différence avec Solar Solution, installée au sein du technopôle Domolandes à Saint-Geours-de-Maremne. Après une expérience de plus de 15 ans comme salarié ou intérimaire dans d’importantes structures spécialisées et sa qualification RGE Quali PV (label « reconnu garant de l’environnement », spécial panneaux photovoltaïques) en poche, le trentenaire originaire de Herm a décidé de voler de ses propres ailes. Au cœur de sa démarche notamment, la volonté de venir en aide à des particuliers par trop crédules qui se sont lancés dans des emprunts pouvant atteindre 20 000 ou 30 000 euros pour financer une centrale qui ne leur rapporte rien. « À l’époque, explique-t-il, l’autoconsommation n’était pas autorisée et certaines entreprises, n’ayant pas d’habilitation, vendaient des panneaux sans mettre en place la revente des kilowatts produits. C’est courant. Alors, après un diagnostic de l’installation, je suis en mesure de mettre en place l’autoconsommation et la revente du surplus pour rendre le crédit plus supportable. »

IL EN CONNAÎT UN RAYON

Car effectivement, même si l’énergie du soleil est gratuite et infinie, les panneaux, câbles et autres modulateurs et leur installation, eux, ne le sont pas. Il existe effectivement des aides de l’État pour ces travaux, mais leur montant ne permet jamais d’obtenir une facture réduite à quelques euros. Bruno Cassen part en croisade contre ces moutons à cinq pattes qui cachent bien des désillusions. « Outre mon expérience, la proximité est un de mes meilleurs arguments. Je n’interviens que sur les Landes, les Pyrénées-Atlantiques, le Gers et les Hautes-Pyrénées ce qui, en cas de souci, garantit une réactivité maximale », avance le créateur de la SAS (Société par actions simplifiée). « Et l’important c’est d’avoir une centrale adaptée à ses besoins, conseille-t-il. Là encore, certains concurrents proposent des projets surdimensionnés. Ils agissent comme des marchands de panneaux. » Une de ses bottes secrètes : l’installation d’un gestionnaire d’énergie, une sorte d’intelligence artificielle qui enclenche certains appareils comme le chauffe-eau ou la filtration de la piscine, quand les panneaux solaires produisent et que l’électricité est gratuite.

DEVENIR UN ÉCO-CITOYEN

Sur le délai de rentabilisation de l’investissement, Bruno Cassen annonce 10 à 12 ans, des économies d’au moins 40 % sur la facture d’électricité, des gains générés par l’autoconsommation avec revente du surplus, et avance que les panneaux solaires sont un atout indéniable à la revente d’une maison et un geste pour la planète. D’autant plus que « les techniques ont progressé. Un panneau solaire est recyclable à 95 % et sa production est garantie par le constructeur 25 ans. »

RAYONNEMENT

Pour se faire connaître, Bruno Cassen a mis en place un site internet (solarsolution.fr) et n’hésite pas à aller frapper aux portes des maisons bien orientées qui auraient avantage à passer au solaire. Sa priorité : le conseil. Après chaque visite, il remet un dossier présentant le projet avec notamment l’implantation des panneaux, l’étude des masques (ombres des arbres ou des bâtiments voisins), la simulation de la production, l’autoconsommation, la réinjection de la surproduction dans le réseau public et le devis. La prestation comprend l’étude de faisabilité, l’étude de rentabilité, le dimensionnement, l’installation, mais aussi les démarches administratives afférentes. Après, maintenance et nettoyage sont possibles. Des arguments qui incitent à devenir acteurs de la transition écologique en produisant de l’électricité propre, locale et inépuisable, tout en réduisant son empreinte carbone.