Couverture du journal du 18/09/2021 Consulter le journal

Le service « wood-wood » de la Wood Tech

Le pôle de compétitivité Xylofutur veut fédérer les jeunes entreprises innovantes de la filière forêt-bois-papier au sein de la Wood Tech, créée en janvier 2021. La présentation officielle du réseau qui compte déjà 19 start-ups est prévue le 22 juin prochain avec un événement 100 % digital.

Wood Tech

© D. R.

Après la Wine Tech, la Food Tech ou la Ferme digitale, c’est désormais au tour de la filière forêt-bois-papier de lancer son réseau de start-ups : la Wood Tech. « Il apparaissait urgent de proposer un cadre dédié aux jeunes pousses qui se lancent dans notre filière, c’est aujourd’hui chose faite », se réjouit Frédéric Carteret, président du pôle de compétitivité Xylofutur, initiateur du réseau en début d’année. « Il s’agit de contribuer à la visibilité de ces entreprises porteuses de solutions innovantes, de favoriser l’apport de ressources, l’ouverture à de nouveaux réseaux et la rencontre d’investisseurs. Un vrai service « wood-wood » », complète François Vulser, responsable du réseau.

Les premiers mois ont été consacrés à la mise en place d’une boîte à outils regroupant les études sur le secteur ou les annuaires de professionnels, à l’accompagnement des dirigeants dans l’optimisation de leur visibilité sur Internet, et à l’animation de cafés techniques sur des thématiques transverses comme les fonds d’investissements ou la prospection commerciale. Un premier événement en digital, organisé, le 22 juin, en partenariat avec le Crédit agricole et son accélérateur de start-ups, le Village by CA, doit désormais « permettre de créer l’effervescence entre les membres de la Wood Tech, les entreprises et les institutionnels de l’écosystème ».

Mosaïque de start-ups

L’occasion pour les 19 premières start-ups françaises et belges qui ont déjà intégré le réseau de présenter leurs activités. Parmi elles, les Néo-Aquitaines Ma Forêt.com (Bordeaux), plateforme créée en 2015 par Olivier Forsans, Sarah Forest et Chantal Zimmer pour faciliter la mise en relation entre forestiers et entreprises et qui regroupe aujourd’hui plus de 10 000 propriétaires forestiers représentant 32 000 hectares de forêts sur le territoire métropolitain. Open Forêt (Brioux-sur- Boutonne, Deux-Sèvres) réunit, quant à elle, depuis 2015 l’information localisée et actualisée sur les écosystèmes. Avec Go4ioT (Go For Internet Of Things), Pascal Lavaur a mis au point en 2018 à Saint-Médard-d’Eyrans (Gironde), Khiko, un antivol connecté qui détecte les mouvements en temps réel pour mieux protéger les engins et machines. Avec Onlywood (La Teste-de- Buch), Simon Rozès développe depuis 2017 des vestiaires de plage modulables en bois. Laëtitia Brogniez et Siva Sens ont créé avec Seve the Planète (Loupiac) un emballage 100 % écologique issu de matières végétales pour tous les types d’aliments, réutilisable, recyclable, biodégradable et compostable. Et la Wood Tech devrait accueillir d’ici la fin de l’année une dizaine de start-ups supplémentaires.

Rencontres digitales de la Wood Tech

Le rendez-vous 100 % digital proposé le 22 juin prochain par la Wood Tech, en partenariat avec le Crédit agricole et le Village by CA, invite à des rencontres business au format speed-meeting de 20 minutes et à trois conférences : « Les enjeux de demain de la filière forêt-bois » avec Frédéric Carteret, président de Xylofutur (9 h 15), « IDIA capital investissement, engagé pour la filière aux côtés de Forinvest » (12 h 20), avec Catherine Bouchard, directrice des participations au Crédit agricole, et Éric Toppan, secrétaire général de Forinvest, fonds d’investissement de la banque dédié à la filière, « Recherche et développement, constats et opportunités » (13 h 45), avec Arnaud Godevin, directeur de l’École supérieure du bois (ESB) et Stéphane Lafarge, chargé de territoire FCBA, l’institut technologique forêt cellulose bois-construction ameublement.