Couverture du journal du 24/02/2024 Le magazine de la semaine

Réunion des entrepreneurs : développement à vitesse grand V

Né en Gironde en 2019, le réseau Réunion des entrepreneurs essaime désormais dans une douzaine de départements. Il est très dynamique dans le Pays basque et le Sud des Landes où le gérant local, Philippe Alimi, a déjà créé quatre clubs en 10 mois. Il ambitionne d’en monter trois ou quatre de plus d’ici la fin de l’année.

Réunion des entrepreneurs

Depuis octobre, c'est Johanique Defrel, au centre, qui anime le club RdE de Bénesse-Maremne © Cécile Agusti

Soixante-dix. C’est le nombre de chefs d’entreprise que Philippe Alimi a convaincu d’adhérer à Réunion des entrepreneurs (RdE) en seulement 10 mois.

« En 2022, j’ai démarré une entreprise de courtier en travaux et je cherchais un réseau d’affaires pour développer mon activité. J’en ai contacté certains qui ne m’ont jamais rappelé. Puis, je suis tombé sur RdE. J’ai aimé la convivialité et le professionnalisme qui s’en dégageaient. En discutant avec le créateur, Vincent Raoux, j’ai compris que plus que des adhérents, c’était des gérants de clubs qu’il cherchait. Après avoir imaginé le concept en Gironde en 2019, il voulait étendre la marque dans d’autres départements. L’idée m’a plu et j’ai acheté une licence pour la développer sur mon secteur, entre Hendaye et Saint-Vincent-de-Tyrosse. »

En 2023, il crée ainsi quatre clubs business : un en mars à Bayonne, deux en juin à Saint-Jean-de-Luz et Bénesse-Maremne et un en novembre à Anglet. Le rythme des ouvertures devrait être aussi soutenu en 2024. Un deuxième club ouvrira à Bayonne en mars, pour « soulager » le premier qui compte déjà près de 30 membres. Hossegor aura le sien en avril, tandis qu’Hendaye et Biarritz sont dans les tuyaux. L’ambition de Philippe Alimi est de réunir 150 à 200 adhérents d’ici la fin de l’année.

Rencontres bimensuelles

Des clubs RdE existent aujourd’hui dans une douzaine de départements. Mais la majorité des franchisés les créent avant tout pour développer leur propre activité. Pour Philippe Alimi, le mouvement est inverse. Il a fermé son entreprise de courtier en travaux pour se consacrer uniquement au développement de clubs business. « Je me suis rendu compte que le contact avec les gens, c’est vraiment ce que j’aime le plus. »

La réussite de cette nouvelle activité demande toutefois un investissement important. Du lundi au mercredi, il écume LinkedIn pour trouver de nouveaux entrepreneurs à faire venir dans ses réunions. « C’est un gros travail de ciblage. Mais chaque mois, cela me permet d’inviter 200 personnes par club. Toutes ne viennent pas évidemment. Mais c’est cette prospection qui explique le développement rapide de mes réunions. » Fin juin, il sera le franchisé le plus important du réseau, tous secteurs confondus.

Les jeudis et vendredis sont consacrés à rencontrer ses adhérents. « Le concept de RdE, c’est de se retrouver deux fois par mois à proximité du lieu de travail des entrepreneurs. La réunion a lieu à la mi-journée pour ne pas empiéter sur leur vie de famille. Et elle se conclut toujours par un repas pour développer rapidement la confiance entre les participants. »

Les membres du club Sud Landes de Réunion des entrepreneurs se reassemblent un jeudi sur deux au restaurant L'Estaminet de Bénesse-Maremne

Les membres du club Sud Landes de Réunion des entrepreneurs se reassemblent un jeudi sur deux au restaurant L’Estaminet de Bénesse-Maremne © Cécile Agusti

Décontraction et professionnalisme

Avec le développement annoncé de sa franchise en 2024, Philippe Alimi n’aura bientôt plus assez de jours pour être présent partout… Il a donc nommé un animateur ou une animatrice dans chacun de ses clubs.

À Bénesse-Maremne, c’est Johanique Defrel, consultant en recrutement pour le Mercato de l’emploi, qui manage chaque réunion depuis le mois d’octobre. « J’ai travaillé pendant une vingtaine d’années en colonies et centres d’animation, raconte-t-il. Aujourd’hui, je suis toujours entraîneur de rugby. Bref, j’aime animer et susciter la participation. Alors, ce rôle je l’ai accepté avec plaisir. D’autant, que je me suis vraiment retrouvé dans les valeurs de RdE. C’est un réseau moins protocolaire que certains autres et qui nous laisse une liberté d’action que j’apprécie. »

La décontraction, c’est ce qui a convaincu Philippe Glatigny, réparateur de vélo, à adhérer à RdE le 18 janvier, dès sa découverte du club de Bénesse-Maremne. « J’ai été invité dans d’autres structures, mais ici, ma première impression est très favorable. Tout en étant professionnel, c’est détendu, pas guindé. Je ne me suis pas senti soumis à un examen de passage à mon arrivée ! Je pense que les réunions bimensuelles vont me permettre de développer mon activité. Et j’espère, moi aussi, apporter quelque chose au réseau. »

Réunion des entrepreneurs pratique

Comment ça marche ?

Réunion des entrepreneurs s’adresse essentiellement aux indépendants qui représentent 95 % des adhérents. Chaque club assure une exclusivité de métier à ses membres. « Toutefois, si deux professionnels exerçant le même métier travaillent à destination de cibles différentes, ils peuvent faire partie du même club », précise Philippe Alimi. Les rencontres ont lieu deux fois par mois, au moment de la pause méridienne. À Bénesse-Maremne, elles se déroulent un jeudi sur deux au restaurant L’Estaminet, de 11 h à 13 h 30. Après une réunion d’environ une heure, les participants poursuivent les échanges autour d’un déjeuner.

Le nombre d’adhérents

Le club de Bénesse-Maremne compte une quinzaine d’adhérents. La franchise Pays basque-Landes Sud en regroupe plus de 70. Et au niveau national, ce sont près de 600 entrepreneurs qui se retrouvent deux fois par mois dans leur club respectif. À noter que dans les Landes, il existe des clubs RdE développés par d’autres franchisés à Parentis-en-Born, Dax, Mont-de-Marsan et bientôt Hagetmau et Mimizan.

Combien ça coûte ?

L’adhésion annuelle est fixée à 750 euros hors taxe. Depuis juillet, les adhérents peuvent opter pour la mensualisation (76 euros par mois). Ils sont d’ailleurs 90 % à choisir cette option. Avec une seule adhésion, les membres de la franchise Pays basque-Landes Sud peuvent participer aux réunions de tous les clubs développés par Philippe Alimi, si leur profession n’y est pas déjà représentée. Les repas pris à l’issue de chaque rencontre restent à la charge de chaque adhérent.

Renseignements : https://rde-paysbasque-landessud.com