Couverture du journal du 02/07/2024 Le nouveau magazine

Nouvelle-Aquitaine : les ETI, locomotives du territoire

« Nous partîmes cinq cents ; mais par un prompt renfort / Nous nous vîmes trois mille en arrivant au port. » C’est avec cette citation du Cid de Corneille que Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale et président du club des ETI (entreprises de taille intermédiaire) Nouvelle-Aquitaine, a retracé le parcours du club à l’occasion de ses 10 ans, célébrés le 29 septembre à l’Aérocampus de Latresne.

ETI

Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine et Marc Prikazsky, PDG de Ceva Santé Animale et président du club des ETI Alain Caboche

Si ces entreprises ne sont pas 3 000, elles sont tout de même 125 sur le territoire, génèrent 7,3 milliards d’euros de chiffre d’affaires et 74 000 emplois uniquement en Nouvelle-Aquitaine. Et pour un emploi créé dans une ETI, près d’un emploi supplémentaire est également créé. C’est l’une des conclusions de l’étude menée pour l’occasion par le service études et prospective (pôle Datar) du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine sur une panel de 10 ETI. Elle dresse le portrait d’entreprises solidement implantées dans leur territoire, grandes exportatrices, et employeuses majeures. Un million d’euros dépensés par une ETI en Nouvelle-Aquitaine (salaires, achats, impôts) produit 16,5 emplois et 610 000 euros de retombées supplémentaires. Les ETI de Nouvelle-Aquitaine exportent à 86 % leurs produits dans les autres régions et à l’étranger. Leur ancrage régional se traduit par la large part donnée aux achats en France (60,7 %) et en particulier en Nouvelle-Aquitaine (16,5 %), et plus encore par le nombre d’emplois qu’elles représentent en région (69 % de leur masse salariale). Le club des ETI a également profité de cet anniversaire pour annoncer le lancement de son université : une offre de formation mutualisée adaptée spécifiquement aux ETI va être proposée aux salariés sur l’ensemble de la région. Ils bénéficieront d’un parcours interentreprises mêlant formation, visites en entreprises et réseaux apprenants.

Ce projet sera financé par l’État et la région Nouvelle-Aquitaine à hauteur de 1,066 million d’euros sur les 2 millions d’euros d’investissement prévus sur trois ans.