Couverture du journal du 18/09/2021 Consulter le journal

Les grands prix d’Agrolandes

Trois start-up ont été primées par Agrolandes, le technopôle de Haut-Mauco pour leurs projets innovants dans les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire.

Agrolandes

© Shutterstock

Inauguré fin 2019 à Haut-Mauco, l’Agrocampus d’Agrolandes, technopôle dédié à l’innovation dans les domaines de l’agriculture et de l’agroalimentaire, a accueilli le 19 mars son premier grand prix de l’innovation. « Notre objectif avec ce concours, c’est de révéler les talents de demain, d’inventer de nouveaux usages, de nouveaux produits, explique Hervé Noyon, directeur général du technopôle. Mais, c’est aussi de connecter start-up et entreprises du GIE Agrolandes (Groupement d’intérêt économique) pour fabriquer ensemble des projets innovants créateurs de valeur pour tous ».

Le concours, lancé en août dernier, a attiré 39 candidats de toute la France. « Cela confirme que le secteur de l’agriculture et de l’agroalimentaire est un milieu riche en innovations qui ne devrait cesser de progresser et de se réinventer dans les années futures ».

À l’issue d’une première sélection à la fin du mois d’octobre, 10 finalistes ont été retenus. « Tous vont dans le sens du développement durable et de la réutilisation des coproduits, ce sur quoi travaille le technopôle depuis sa création », souligne Xavier Fortinon, président du conseil départemental et d’Agrolandes.

Hervé Noyon (à gauche), directeur général d’Agrolandes en compagnie des lauréats du grand prix de l’innovation 2020 : Franck Grossel, fondateur d’Instead et Yacine Kabeche, président de Circul’Egg en visio, et Laurent Jamin, directeur général France de Pertinent Santé Animale, présent le 19 mars à Haut-Mauco. © C. A.

Reconnaissance et notoriété

Waste Me Up (Saint-Geours-de-Maremne), M2I Biocontrol (Parnac, Lot), Circul’Egg (Paris), Arro- sia (Anglet, Pyrénées-Atlantiques), Protifly (Saint- Maurice-sur-Adour), Scale (Anglet), My Easy Farm (Bezannes, Marne), Aglaé (Paris), Instead Saint-Quentin, Aisne) et Pertinent Santé Animale (Arzacq, Pyrénées-Atlantiques) ont pu présenter leur projet devant le jury du concours. Majoritairement constitué de représentants d’importants groupes agroalimentaires, il en a distingué trois.

Le grand prix de l’innovation (8 000 euros) a été décerné à Circul’Egg, développeur d’une solution de valorisation des coquilles d’œufs issues de casseries, en les transformant en matières premières pour les industries de l’alimentation animale, des compléments alimentaires et des cosmétiques.

Le prix de l’innovation (5 000 euros) est revenu à Pertinent Santé Animale, qui développe des solutions de bio-contrôle alternatives aux pesticides chimiques et à l’efficacité prouvée, tant en productions animales que végétales.

Le prix spécial du jury (2 000 euros) a été attribué à Instead, fabricant de mobilier haut de gamme, écoresponsable et made in France, à partir du reste des céréales utilisées lors du brassage de la bière.

Au-delà des récompenses sonnantes et trébuchantes qui leur permettront de poursuivre leurs travaux de recherche et développement, les lauréats s’accordent à dire que ces prix contribuent à la reconnaissance et à la notoriété des innovations qu’ils proposent. D’ailleurs, des contacts ont été pris avec certaines entreprises présentes dans le jury pour envisager des coopérations futures.

Les projets des autres finalistes

Waste Me Up collecte, transforme et valorise les coproduits des industries agroalimentaires et des exploitations agricoles en ingrédients à destination de la nutrition animale, la cosmétique et les biomatériaux.

M2I Biocontrol développe une solution biologique de lutte contre le puceron du pêcher, ravageur des fruitiers, des légumes et des grandes cultures, alternatives aux insecticides chimiques retirés du marché.

Arrosia développe l’Écopin, une résine 100 % biosourcée à base de gemme de pin maritime, issue d’une méthode de production basée sur l’économie durable et le lien social.

Protifly élève des larves d’insectes nourries à partir de résidus de productions agro-industrielles et produit des dérivés naturels à base d’insectes pour l’alimentation animale et la fertilisation des sols.

Scale crée un matériau conçu intégralement à partir des écailles de poisson, un coproduit de l’industrie de la pêche.

My Easy Farm développe une plateforme d’agriculture de précision pour réduire les quantités d’intrants sur les exploitations.

Aglae met au point un sérum nutritif, éco-conçu et sans modification génétique, capable de rendre les plantes luminescentes, avec pour ambition d’ici 2024 d’éclairer les villes de demain à la lueur des arbres.