Couverture du journal du 21/01/2023 Le magazine de la semaine

La Lanterne : l’art du commerce du livre

La Grenobloise Charlotte Weinmann a choisi Morcenx-la-Nouvelle pour ouvrir la librairie de ses rêves, en juin dernier. Une librairie intelligente qui offre une valeur ajoutée à sa clientèle pour assurer sa pérennité.

Charlotte Weinmann La Lanterne

Charlotte Weinmann © Bernard Dugros

A la librairie La Lanterne, on peut acheter des livres bien sûr, mais aussi des jeux créatifs, de la papeterie et boire son café ou découvrir des toiles d’artistes locaux.

Des activités qui se concilient très bien avec l’univers du livre. Ici, il est pensé comme le support idéal à la rencontre et l’échange. Car ce métier passion est aussi un commerce à risques dont il est parfois difficile de tirer des bénéfices. Compte tenu de l’étroitesse des marges auprès des éditeurs, la rentabilité d’une librairie est faible, « il est donc préférable de se diversifier », observe la fondatrice, Charlotte Weinmann.

Dans le local de cet ancien magasin d’optique de 80 m2, déjà plus de 4 800 références en livres et 400 en jeux, puzzles, carterie et papeterie composent l’offre. On y trouve un grand rayon jeunesse, un rayon féministe, de la littérature, du polar, des sciences humaines ou encore de la BD, du manga, des ouvrages sur la nature et la permaculture…

LES ROUAGES DU MÉTIER

Originaire d’un village à deux pas de Grenoble, Charlotte Weinmann a passé son enfance à lire. « J’aimais être entourée de livres et avoir accès à toute cette connaissance », se souvient-elle. Parmi les auteurs qui lui ont donné le goût de la lecture, elle cite David Vann, Philip Pullman et René Barjavel. Après ses classes préparatoires en hypokhâgne et khâgne, elle entre en DUT métiers du livre, à Bordeaux, en 2012. « Je lisais beaucoup et je réfléchissais vers quoi m’orienter. J’aimais partager mes lectures avec mes amis. C’est ainsi que j’ai eu l’envie d’ouvrir ma librairie », explique-t-elle. Dix ans d’expérience chez Comptines à Bordeaux, au Bal des Ardents à Lyon, puis chez Cultura à Paris lui permettront d’apprendre les rouages du métier. « Ces années m’ont confortée dans mon choix et m’ont beaucoup appris », se souvient celle qui avoue perdre sa timidité dès qu’elle franchit le seuil de la librairie.

LE CHOIX DES LANDES

Réservée mais déterminée, Charlotte ne choisit pas non plus les Landes par hasard. Petite, elle y passait ses vacances et aimait sa nature et ses villages. Alors que son conjoint saisit une opportunité de travail à Bordeaux, le couple s’installe à Solférino, il y a trois ans. À la recherche d’un local, elle découvre Morcenx-la-Nouvelle lors de son marché du mercredi. « L’ambiance du marché avec ce monde réuni sur la place du village m’a tout de suite plu. Et Morcenx est à seulement une heure de Bordeaux et de Bayonne. »

La Lanterne

Antoinette Hontang, autrice mimizannaise, en dédicace à La Lanterne © Bernard Dugros

DES SOUTIENS FINANCIERS

Après une étude de marché, elle se rapproche de la chambre de commerce et d’industrie des Landes pour être accompagnée et effectue un emprunt appuyé par des apports personnels. L’entrepreneuse obtient 30 000 euros de subventions régionales réparties entre l’Agence culturelle Nouvelle-Aquitaine, le conseil régional et la direction régionale des affaires culturelles (Drac). Elle bénéficie d’une enveloppe d’environ 7 000 euros grâce au dispositif d’aide à la création prévue dans le cadre d’une convention de revitalisation, suite à la fermeture de l’usine de production de panneaux bois, Finsa, à Morcenx. Enfin elle décroche 5 000 euros de financement participatif sur les réseaux sociaux.

PERPÉTUER LE LIEN SOCIAL

Après un an et demi de travail acharné, avec le soutien de sa famille, à 33 ans, Charlotte Weinmann accueille ses lecteurs dans un espace qu’elle a voulu simple, lumineux et épuré où « tout le monde doit se sentir bien ».

Tout l’enjeu reste désormais de savoir garder ses lecteurs et de perpétuer ce lien social, après des premiers mois encourageants. « Ce que les clients viennent chercher, c’est avant tout le conseil du libraire et un moment de convivialité et d’échange. » Alors, Charlotte lit beaucoup, note ses coups de cœur, organise des séances de dédicaces et des expositions. « Je travaille avec la médiathèque pour les rencontres. J’espère que nous aurons l’occasion de faire venir des auteurs morcenais comme Claire Garralon ou Christophe Pernaudet. Je voudrais aussi mettre en place des ateliers créatifs pour adultes ou scolaires. » Pour l’heure, avec son rayon beaux livres et des coffrets cadeaux pour Noël, la libraire espère que les lecteurs seront nombreux à se retrouver à La Lanterne dont le nom suggère le chemin de la connaissance qui éclaire le monde.

20 place Aristide-Briand – Morcenx-la-Nouvelle