Couverture du journal du 28/11/2020 Consulter le journal

La Fédération Française du bâtiment des Landes plutôt optimiste

Avec une santé légèrement meilleure qu’au niveau national, le secteur landais du bâtiment a bien redémarré depuis le confinement. Mais si le niveau d’activité est bon, la profession espère tout de même un déblocage rapide du plan de relance gouvernemental pour assurer la pérennité des entreprises en 2021.

Comme tous les autres secteurs de l’économie, le bâtiment a été fortement impacté par la crise sanitaire actuelle. « Durant le confinement, la quasi-totalité des chantiers ont été stoppés », indique William Boinet, secrétaire général de la Fédération française du bâtiment des Landes (FFB 40). Même ceux dans lesquels les artisans pouvaient intervenir un par un, ont été contraints à l’arrêt par les difficultés d’approvisionnement. « Durant cette période, il a été très compliqué de se fournir en matériaux même très classiques. Aujourd’hui, la situation est revenue à la normale. Mais encore au début du mois de septembre, on constatait des difficultés d’approvisionnement sur certains produits industriels très particuliers ».

La Covid a également eu des conséquences sur les carnets de commandes. À fin juillet, le nombre de permis de construire délivrés pour des logements neufs a diminué de 35 % par rapport à la même période en 2019. Pour autant, contrairement à la tendance nationale, les mises en chantier restent positives, en hausse de 3,8 %.

« Nous avons la chance d’avoir un territoire très attractif qui tire la demande de logements. Quant aux activités de rénovation et d’entretien, elles résistent toujours bien aux crises ».

LE BÂTIMENT LANDAIS COMPTE AUJOURD’HUI 7 025 SALARIÉS CONTRE 6 860 EN 2019

Fabien FOURCADE, Président de la FFB 40 © D.R.

L’humeur générale était donc plutôt à l’optimisme, le 25 septembre dernier à Saint-Pierre-du-Mont, à l’occasion de l’assemblée générale de la FFB 40.

« Malgré une lente reprise de l’activité, les chiffres nous réservent quelques bonnes surprises », assure Fabien Fourcade, président de l’organisation qui regroupe 550 entreprises (dont la moitié ont moins de cinq salariés) sur les 3 000 que compte le secteur dans le département. Les mises en activité partielle durant le confinement ont permis de préserver l’emploi. Si les CDD n’ont pas été renouvelés et les contrats d’intérim se sont effondrés (- 38 % sur le premier semestre 2020), l’emploi salarié, lui, est au beau fixe. À ce jour dans les Landes, l’effectif s’établit à 7 025 salariés, contre 6 860 en 2019 ! Ce sont les entreprises de moins de 10 salariés qui ont le plus recruté.

Le secteur attend également avec impatience le déblocage des aides promises par le gouvernement dans le cadre du plan de relance national. Sur les 100 milliards d’euros détaillés, le 3 septembre dernier, par le Premier ministre, près de 7,5 milliards sont mobilisés pour la rénovation énergétique des bâtiments et la relance de la construction durable. « Même si les projets de construction prennent du temps, nous espérons que les enveloppes disponibles déboucheront assez rapidement sur des chantiers concrets, que ce soit sur les marchés publics ou sur le marché des particuliers, reprend William Boinet. Car si le niveau d’activité actuel est bon, on se pose quelques questions pour début 2021 ». Mais tout le monde veut croire que ces interrogations seront seulement passagères. Car quand le bâtiment va… tout va.

 

Photo de Pavel Chernonogov provenant de Pexels