Couverture du journal du 06/08/2022 Consulter le journal

La Carsat parie sur l’escape game

Pour sensibiliser les entreprises et leurs salariés aux risques chimiques, la Caisse d’assurance retraite et de santé au travail (Carsat) Aquitaine propose un escape game en cours de déploiement dans les Landes, en Gironde et en Corrèze.

carsat

© D. R.

C’est scientifiquement prouvé : on réalise mieux les tâches quand on prend du plaisir à les faire. C’est en partant de ce principe que la Carsat Aquitaine s’est intéressée à la gamification de la prévention des risques.

Intervenant dans la gestion des risques professionnels auprès des salariés et des entreprises de la région, l’organisme de sécurité sociale entend en effet faire mieux que les formations de prévention classiques. « Ces sessions en salle sont relativement rébarbatives et le taux de rétention des informations dans le temps, assez limité », souligne Patrick Bardet, ingénieur conseil régional à la Carsat Aquitaine.

Cela peut avoir des conséquences dramatiques pour des dangers tels que les risques chimiques. L’exposition aux agents chimiques représente en effet la deuxième cause de maladies professionnelles en France. En Nouvelle-Aquitaine, plus de 155 000 salariés sont exposés chaque jour à des matières dangereuses, notamment dans les secteurs de la réparation automobile, de la peinture, de la menuiserie ou de la métallurgie. Outre des affections graves comme des cancers, « le risque chimique peut également conduire à des accidents industriels comme des incendies ou explosions et altérer la qualité de l’air. Il est donc nécessaire de sensibiliser les entreprises et les salariés aux risques qu’ils encourent. »

LA SÉCURITÉ AU TRAVAIL SCÉNARISÉE

En partenariat avec la Carsat Centre-Ouest et trois services de prévention et de santé au travail (le service de prévention et de santé au travail des Landes, l’AHI33, et l’Association interentreprises pour la santé au travail de Corrèze), la Carsat Aquitaine a donc fait appel à la société Tricky pour « sensibiliser les salariés autrement ». Cette entreprise bordelaise est spécialisée dans la conception de jeux d’évasion sur des thématiques santé. À partir des besoins exprimés par ses commanditaires, elle a imaginé un escape game baptisé « SAV des chimiques ». Ce format de jeu original va permettre à la Carsat et aux services de santé au travail de porter un message de prévention plus accessible auprès des TPE/PME qui interviennent dans les secteurs exposés aux produits chimiques.

carsat

© D. R.

DE TRÈS BONS RÉSULTATS

En mai, le jeu a été installé dans le hall de la Carsat Aquitaine pour le tester et l’améliorer, avant d’être déployé dans les Landes, en Gironde et en Corrèze d’ici quelques semaines. Les participants accèdent à l’escape room par groupes de quatre. Ils ont alors une heure pour identifier des produits chimiques, connaître les voies d’exposition à ces produits, leur impact sur la santé et identifier les moyens d’agir, tout en gérant leur stress et leurs émotions. À l’issue de la session, un débriefing est réalisé pour fixer les apprentissages.

carsat

© D. R.

Et les premiers retours sont très bons. La Carsat Aquitaine s’y attendait. Elle n’en est en effet pas à son coup d’essai. En 2019, déjà avec la société Tricky, elle avait mis au point un premier escape game de prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) en Ehpad (établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Durant un an, plus de 2 000 personnes ont été formées par ce biais. « Ce moment expérientiel ludique et très concret amorce de véritables changements de comportements chez les utilisateurs. » Les résultats chiffrés parlent d’eux-mêmes : 91 % des utilisateurs deviennent ambassadeurs de l’action et des messages de prévention auxquels ils ont été exposés et 72 % déclarent avoir changé leur comportement et adoptent les bonnes pratiques, plus de six mois après leur expérience.

« Nous avons trouvé un outil qui est attractif et qui attire les entreprises pour leur donner envie de travailler avec nous », se réjouit Patrick Bardet. Avec le « SAV des chimiques », la Carsat Aquitaine et ses partenaires espèrent former 20 000 personnes.