Couverture du journal du 16/10/2021 Consulter le journal

Habitat et Humanisme recherche propriétaires solidaires

Permettre à tous d’accéder à un logement décent, tel est le credo de l’association Habitat et Humanisme. Présente dans les Landes depuis quatre ans, elle souhaite y développer son parc locatif.

Habitat et Humanisme

© Shutterstock

Au même titre que respirer, boire et manger, se loger fait partie des besoins primaires des êtres humains. Pourtant, l’accès au logement est parfois difficile pour les personnes à faibles revenus.

En 1985, pour lutter contre cette injustice, Bernard Devert, un promoteur immobilier devenu prêtre, crée le mouvement Habitat et Humanisme, à Lyon (Rhône). Sa mission : favoriser l’insertion par le logement en réconciliant l’économique et le social, en mobilisant et produisant des logements bien situés, performants et à faible loyer.

Alain Pibourret, président d’Habitat et Humanisme © D. R.

En 35 ans, le mouvement a essaimé à travers (pratiquement) toute la France… et notamment dans le Sud-Ouest. Créée en 2006, Habitat et Humanisme Pyrénées-Adour couvrait à l’origine les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Le département des Landes s’y est greffé en 2016. « Nous avons quatre antennes locales à Pau, Tarbes, Bayonne et Dax, dévoile le président, Alain Pibourret. Cinq salariés et une centaine de bénévoles nous aident à mener les diverses actions dont celles de mobiliser des logements privés situés dans des quartiers « équilibrés », à en assurer la gestion locative et à accompagner les bénéficiaires ».

Pour répondre aux besoins du territoire, Habitat et Humanisme Pyrénées-Adour dispose actuellement d’un parc de 90 logements. Près de la moitié sont situés autour de Pau, siège de l’association. Dans les Landes, l’offre est encore limitée à une dizaine d’appartements, mais le président entend bien « amplifier la mobilisation de logements » dans les années à venir. Grâce à la Fon-cière d’Habitat et Humanisme et à un partenariat avec Nexity, une quinzaine de logements neufs devraient être livrés à Dax fin 2022. Mais d’ici là, l’association va augmenter sa présence territoriale avec le soutien de propriétaires solidaires : des particuliers qui lui confient la gestion locative de leurs logements.

UNE QUIZAINE DE LOGEMENTS NEUFS DEVRAIENT ÊTRE LIVRÉS À DAX FIN 2022

CONFIER LA GESTION LOCATIVE À L’ASSOCIATION EN BÉNÉFICIANT D’AVANTAGES FISCAUX

Alors que de nombreux ménages modestes peinent à se loger, des propriétaires échaudés par de mauvaises expériences préfèrent garder leurs biens vacants plutôt que de les mettre en location. Habitat et Humanisme leur propose une solution innovante. S’ils consentent à louer leur bien à un tarif modéré (entre 20 % et 30 % en dessous du tarif du marché), l’association leur garantit une gestion sûre et respectueuse de leurs intérêts patrimoniaux. « Nous proposons un mandat de gestion en non meublé avec deux options, reprend Alain Pibourret. La location directe ou la location/sous-location ».

Résidence intergénérationnelle de 10 logements à Pau © D. R.

Dans le premier cas, Habitat et Humanisme prend le bien en gestion via son agence immobilière partenaire. « Nous ne nous contentons pas d’attribuer le logement à une famille, précise le président. Nous accompagnons les locataires durant toute la durée du bail. Nous les aidons pour pallier tout problème éventuel lié au logement et nous intervenons rapidement en cas de difficulté ».

Dans le second cas, Habitat et Humanisme devient locataire en titre du logement et le sous-loue à un ménage à faibles ressources. Ce dispositif intègre une triple garantie sur les risques locatifs (vacance, impayés et dégradation). « Pour le propriétaire solidaire, c’est une vraie sécurité ».

Dans les deux cas, et sous certaines conditions, le propriétaire peut bénéficier d’avantages fiscaux sur ses revenus fonciers. Il a en effet la possibilité de conventionner son logement auprès de l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) pour une durée établie. En contrepartie, un abattement fiscal de 85 % lui est accordé sur ses revenus fonciers bruts. Toujours sous conditions, il peut également solliciter des subventions pour la rénovation de son bien. Un coup de pouce bienvenu quand on sait que depuis le 16 novembre dernier, les logements les plus énergivores sont exclus du dispositif de défiscalisation s’ils ne sont pas rénovés… Quelles que soient les aides sollicitées, Habitat et Humanisme apporte un soutien pour effectuer les démarches nécessaires.

CONTRIBUER À LA MIXITÉ SOCIALE AU CŒUR DES VILLES

Résidence de 11 logements à Hendaye © D. R.

En 2020, le mouvement Habitat et Humanisme disposait ainsi de 4 000 logements confiés en gestion par des particuliers, à travers toute la France. Habitat et Humanisme Pyrénées-Adour fait appel à tous les propriétaires de logements à louer sur les territoires du Béarn, de la côte basque et dans le sud des Landes pour rejoindre à leur tour ce dispositif.

« Nous recherchons essentiellement de petits logements, indique Alain Pibourret. Les organismes HLM disposent généralement d’appartements de grande taille pour les familles. Mais les personnes que nous logeons sont souvent des personnes seules à faibles revenus : des seniors souvent seuls, des jeunes, des familles monoparentales… Or, trouver des petits logements est beaucoup plus compliqué. Actuellement, nous en avons deux à Tarnos, un à Capbreton et un à Dax… »

Les personnes que nous logeons sont souvent des personnes seules à faibles revenus : des seniors seuls, des jeunes, des familles monoparentales…

L’association privilégie également les logements situés en cœur de ville. « Avec leurs revenus très modestes, les bénéficiaires n’ont souvent pas de moyens de locomotion. Pour leur permettre d’avoir une vie sociale et d’être proche des services, la localisation des appartements est très importante ».

Habitat et Humanisme entend favoriser la mixité sociale au cœur des villes. « L’accès au logement constitue le premier socle de toute insertion. Sa localisation et son environnement, son niveau de loyer sont essentiels. Un accompagnement bienveillant de la personne ainsi logée fera la différence et permettra de rendre notre société plus fraternelle et solidaire ».