Couverture du journal du 21/05/2022 Consulter le journal

Grand-Dax : Golf de Saubagnacq, premiers swings en 2025

Le projet de golf de Saubagnacq, sur les communes de Dax, Tercis et Oeyreluy entre dans sa phase opérationnelle.

Vue depuis Oeyreluy vers Tercis, golf

Vue depuis Oeyreluy vers Tercis © Harmana

Julien Dubois, maire de Dax, président de l’Agglomération du Grand-Dax, Hikmat Chahine, maire de Tercis, Philippe Laffitte, maire de Oeyreluy et Mayalen Etchart-Ladeuix, dirigeante de la Sobrim, l’opérateur privé qui porte le projet, viennent de l’annoncer : après presque deux décennies d’études, d’obligations de compensation et parfois de tergiversations, le projet de golf de Saubagnacq, sur les communes de Dax, Tercis et Oeyreluy entre dans sa phase opérationnelle. L’année 2022 sera consacrée à la concertation avec enquête publique, aux rencontres de co-construction avec les habitants et à l’obtention des autorisations administratives. Et en 2023 seront donnés les premiers coups de pioche. Golfeurs et résidents devraient pouvoir investir les lieux en 2025.

« Notre détermination est farouche, explique Julien Dubois. Nous plaidons pour que les services de l’État nous aident dans un dossier complexe. Le département des Landes est reconnu comme terre de golf et le bassin dacquois n’en possède pas. Nous voulons mettre fin à cette anomalie », argumente le président de l’Agglomération qui souligne que « cet équipement structurant élargira l’offre de loisirs et sportive, soutiendra le secteur thermal -cures et golf vont de pair– et améliorera encore l’attractivité du territoire ». Même discours pour les maires des deux autres communes, Tercis et Oeyreluy qui disent d’une même voix : « Oui, il faut le faire. Nous sommes fiers de nous inscrire dans cette opportunité d’améliorer l’attractivité de nos territoires. »

Maires + SOBRIM, golf

De gauche à droite : Philippe Laffitte,
maire de Oeyreluy, Hikmat Chahine, maire de Tercis, Mayalen Etchart-Ladeuix, dirigeante de la Sobrim, Julien Dubois, maire de Dax, président de l’Agglomération du Grand-Dax et Vincent Castaignau, chef de projet Sobrim © H. R.

GOLF NOVATEUR

« Il ne s’agira pas d’une opération immobilière comme prévu à l’origine, mais d’un golf novateur bien dans son temps, c’est-à-dire écologique, profondément humain où règnera l’harmonie », précise Mayalen Etchart-Ladeuix. La dirigeante du promoteur immobilier parle de « respirer, vivre bouger dans un écrin de verdure », de « nature soignée avec notamment la plantation de 8 000 arbres et d’un sanctuaire de 7 hectares consacré à la protection et à l’étude des abeilles ». Et de « bien vivre ensemble avec la création d’un centre de développement personnel dans le château d’Hardy, d’une ferme en permaculture sur 2 hectares pour s’initier au bien-manger et de 7 kilomètres de chemins pédagogiques arpentant le site et ses richesses archéologiques. »

12 TROUS, PUIS 18

Le projet « dédié au bien-être » occupera 140 hectares. Un tiers en zone naturelle restaurée, un tiers en zone naturelle aménagée avec notamment les 36 hectares du golf (en moyenne les golfs de cette taille consomment 50 hectares) et un tiers en zone urbanisée composée de quatre hameaux (300 maisons, 60 logements sociaux et 20 logements en petite résidence) en continuité du tissu urbain actuel. Dans un premier temps, seront creusés (architecte Michel Gailland) 12 trous, un parcours de neuf trous accessibles à tous et trois autres pour la formation. Les six autres trous seront dessinés en un deuxième temps. Au total le parcours fera 5 kilomètres et sera un par 68. Les trous n° 1 et n° 12 seront situés à proximité du club house. Originalité : pour atteindre les trous 2 et 5, il faudra sauter des talwegs enherbés. Convivial ou agaçant, selon les jours. Pour l’entretien des fairways, le zéro phyto sera de rigueur et les greens seront arrosés par l’eau de la station d’épuration. Un practice de 50 postes permettra aux Tiger Woods en herbe de régler leur swing.