Couverture du journal du 16/10/2021 Consulter le journal

Filière bois à Lesperon, un toit pour BHM

À Lesperon, l’entreprise Biocombustibles Hugues Maubourguet (BHM), spécialisée dans la production de biomasse forestière, vient d’inaugurer un bâtiment de 800 m2 destiné au stockage de son combustible.

11-ACTU LANDES - BHM

Hugues MAUBOURGUET Fondateur de BHM © D. R.

L’entreprise Biocombustibles Hugues Maubourguet (BHM), créée en 2015, franchit une étape importante de son développement en se dotant d’un toit. Le hangar de 800 m2 qui vient d’être inauguré en présence d’une trentaine de professionnels de la filière bois, est implanté sur un terrain, à proximité de l’autoroute A63, loin de toute habitation et donc de toute possible nuisance sonore. Sur deux hectares vendus par la commune de Lesperon, le nouveau bâtiment représente un investissement de 350 000 euros, accompagné à hauteur de 70 000 euros par la Région Nouvelle-Aquitaine.

En période hivernale notamment, il servira au stockage, ce qui permettra à Hugues Maubourguet de répondre encore mieux aux attentes de ses clients et notamment du groupe de chimie du végétal DRT, où il a travaillé en tant qu’ingénieur bois et sylviculture et à qui il fournit de grandes quantités du combustible pour sa chaudière de cogénération.

Indépendance Énergétique

La société landaise BHM est en effet spécialisée en production de biomasse forestière. Elle achète souches, rémanents, coupes d’éclaircies, taillis, dépressages, ou bois dépérissant pour les transformer en matières combustibles après broyage et affinage. BHM produit la matière en forêt ou s’appuie sur des plateformes de broyage. « Le procédé demande un vrai savoir-faire, car il faut maîtriser la granulométrie, l’humidité et le taux de sable des montagnes de plaquettes ou copeaux d’essence diverses », précise Hugues Maubourguet.

Son entreprise peut dorénavant stocker les combustibles à l’abri et maîtriser le séchage par évaporation naturelle de l’humidité. Le dirigeant qui sait utiliser une calculette et maîtriser les bilans carbone a fait équiper son toit de panneaux photovoltaïques de dernière génération. C’est pour lui une autre manière de contribuer à l’indépendance énergétique du territoire. L’avenir dira si la rentabilité est au rendez-vous. En attendant, il se diversifie en produisant des paillages de bois très utiles pour les parterres entretenus par les services techniques des collectivités ou par les particuliers. Il travaille également sur des projets innovants qui lui permettront de maîtriser encore un peu plus calibrage, humidité, propreté de son combustible et de répondre aux cahiers des charges les plus exigeants.