Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Dossier – La Cantoche : le burger food-truck

Il a démarré avec un camion à Dax, il y a huit ans. Grégory Pédeboscq aura bientôt quatre véhicules La Cantoche sur l’agglomération avec ses burgers goûteux, 100 % locaux. En mode repas du midi devant des commerces ou en traiteur à domicile.

Grégory Pédeboscq LA CANTOCHE

Grégory Pédeboscq © J. D.

Sa dernière trouvaille ? Une réplique de vieux camion HY Citroën, restauré par une entreprise espagnole et mis sur remorque pour éviter les pannes, tout en gardant l’esthétique à l’ancienne… Il sera opérationnel dans quelques semaines pour rejoindre la flotte de deux food-trucks et une remorque déjà sur les routes avec Grégory Pédeboscq et ses cinq salariés.

Une nouvelle belle opération pour la petite entreprise de ce jeune du quartier dacquois du Gond, qui après son BEP, bac pro cuisine et six ans de restauration, était parti en Australie et en Indonésie, où il découvrit les food-trucks avant de revenir au pays.

La Cantoche

© J. D.

ARTISAN BOUCHER

Le midi, du lundi au vendredi, où ils écument des parkings d’entreprises à Dax et Saint-Paul-lès-Dax et au-delà, à Mées et Saint-Geours-de-Maremne, 70 % des ventes sont des burgers (30 % de poke bowls et plats du jour). Le week-end et en soirée, place au côté traiteur-événementiel avec tapas et repas maison (axoa de veau, chipirons, etc.) et toujours leurs burgers juteux pour des lendemains de fête de mariage, des Landes aux Pyrénées-Atlantiques.

Ici, pas question de fast-food, « on fait du burger gourmet. Tout ce qu’on met à l’intérieur, du thym au steak, du pain du boulanger aux légumes de chez Lolotte à Saint-Pandelon et au fromage de brebis des Halles de Dax, est acheté à des artisans locaux qui travaillent près de chez nous. Ça reste de la cuisine de rue, mais de la street-food de qualité. »

Bœuf blonde d’Aquitaine haché le matin même, poulet landais pané maison, effiloché de cochon fermier… Les viandes sont sélectionnées par Morgan Bouchez qui a rejoint La Cantoche après des années comme artisan boucher à Dax. L’équipe roule aussi grâce à une ex-serveuse de restaurant, un pâtissier ou un maître crêpier, apportant chacun leur expertise.

Avec une perspective de chiffre d’affaires à 340 000 euros cette année, l’ambition à l’avenir n’est pas de « faire cinq ou 10 Cantoches de plus, mais de faire mieux encore dans la qualité et le service », souligne Grégory Pédeboscq. Il n’est pas impossible que le HY rénové devienne ainsi un bar ambulant pour améliorer leurs prestations en soirée.

Découvrez le Dossier : [ Dossier - Burgers landais ]