Couverture du journal du 26/11/2022 Consulter le journal

Cyclisme : c’est reparti pour un Tour

En juillet prochain, le peloton du Tour de France retrouvera les routes des Landes. Pour l’occasion, Dax et Mont-de-Marsan, désignées villes départ, vont mettre les petits plats dans les grands pour faire de cet évènement sportif majeur une grande fête.

Tour de France

© Shutterstock

Le 4 juillet prochain, Dax sera sous le feu des projecteurs en tant que ville départ de la quatrième étape du Tour de France. Trois jours plus tard, ce sera au tour de Mont-de-Marsan d’accueillir la caravane et le peloton. De quoi réjouir les Landais amoureux de la petite reine.

UNE ORGANISATION RODÉE

Pour espérer faire partie des heureuses élues, les communes doivent faire acte de candidature auprès d’ASO (Amaury Sport Organisation), propriétaire de l’évènement. Chaque année, elles sont près de 250 à postuler pour être ville départ ou ville arrivée. À l’issue d’une enquête de terrain diligentée par les organisateurs, les villes retenues doivent s’acquitter du fameux « ticket d’entrée » : 80 000 euros pour un départ et 120 000 euros pour une arrivée. Des sommes loin d’être anodines, notamment pour les petites communes qui, néanmoins, peuvent parfois bénéficier de subventions départementales et/ou régionales. Mais les dépenses ne s’arrêtent pas là. Le cahier des charges du Tour de France est en effet très précis et les villes sont dans l’obligation de s’y conformer. Ainsi, des aménagements en matière de signalisation routière peuvent être nécessaires, tout comme des travaux de réfection de route. Et c’est sans compter la logistique inhérente à l’évènement : installation du « village départ », mobilisation des forces de l’ordre pour la sécurité de l’épreuve, mise en place de barrières de sécurité ou encore création d’animations.

DES RETOMBÉES ÉCONOMIQUES ATTENDUES

Si le budget pour accueillir une étape du Tour de France est important, les communes l’envisagent avant tout comme un investissement. « Une étude a montré qu’un euro investi en rapporte trois », explique le maire de Dax, Julien Dubois. Cet évènement va profiter aux commerçants locaux et aux acteurs des secteurs de l’hôtellerie et de la restauration ». Et pour cause, chaque jour, entre les coureurs, le personnel des équipes, l’ensemble de la caravane, les quelques 2 000 journalistes et photographes présents, le Tour de France est un village à lui seul, qu’il faut nourrir et loger. Un village qui consomme, auquel il faut encore ajouter le public qui effectue le déplacement quotidiennement. On estime à environ 12 millions le nombre de spectateurs qui, chaque année, assistent à la course aux bords des routes et dans les villes et villages.

UN COUP DE PROJECTEUR INTERNATIONAL

Au-delà des retombées économiques, le maire de Dax estime que « le Tour de France est une fabuleuse vitrine pour les villes étapes », la course étant retransmise « dans pas moins de 190 pays ». En 2022, le groupe France Télévisions a rassemblé chaque après-midi en moyenne 4 millions de téléspectateurs. Une retransmission en direct qui permet de découvrir des paysages et un patrimoine, valorise un territoire et donne bien souvent envie aux téléspectateurs de visiter les villes d’étapes. Pour le maire de Mont-de-Marsan, Charles Dayot, interrogé lors de la présentation du tracé du Tour de France 2023, « c’est un vecteur de communication important pour le territoire ».

Si l’organisation de cet évènement demande beaucoup de travail aux communes, Dax et Mont-de-Marsan sont des habituées de l’évènementiel avec chacune leur feria. 2023 aura une saveur particulière pour Mont-de-Marsan qui profitera de la venue du Tour pour célébrer l’anniversaire des 50 ans de la victoire du Montois d’adoption Luis Ocaña sur le Tour 1973. De leur côté, les Dacquois en profiteront pour rendre hommage à André Darrigade. Considéré comme l’un des plus grands routiers-sprinteurs de tous les temps, le natif de Narrosse remporta le maillot vert du Tour de France en 1959 et 1961. La fête s’annonce belle.

REPÈRES

Dax et Mont-de-Marsan dans l’histoire du Tour de France

DAX : 5 départs (1951, 1958, 1965, 2000 et 2003) et 4 arrivées d’étape (1951, 1958, 2000 et 2006)

MONT-DE-MARSAN : 2 départs d’étape (1960, 1971)