Couverture du journal du 26/11/2022 Consulter le journal

Les Landes quittent l’aéroport de Biarritz

Le conseil départemental des Landes a choisi cet automne de se retirer du syndicat mixte qui gère l’aéroport Biarritz Pays basque. Un choix guidé par des priorités axées sur le ferroviaire.

Aéroport Landes

© Shutterstock

L’affaire a été « bouclée en moins d’un an », preuve que ce changement s’est fait sans accroc, selon Olivier Martinez, vice-président du conseil départemental des Landes, en charge de la mobilité. Les parts landaises (12,5 %) ont été reprises par le département des Pyrénées-Atlantiques et la communauté d’agglomération du Pays basque, qui détiennent désormais chacune 37,5 %, la région Nouvelle-Aquitaine possédant les 25 % restants. « C’est une répartition à titre gracieux auprès des autres actionnaires, il n’y a aucun mouvement financier car les parts ne sont pas des actions comme dans une Société d’économie mixte (SEM) », précise l’élu landais.

Si le département des Landes en est sorti, « c’est parce qu’on pense aujourd’hui qu’il faut changer nos priorités au niveau du soutien des modes de transports, collectifs ou individuels. C’est un choix politique. Nous avons conscience que le trafic aérien est loin d’être vertueux en matière de respect de l’environnement, de bilan carbone, de règles sociales et fiscales avec les compagnies low cost, etc. Nous préférons soutenir les trains du quotidien et le déploiement de la LGV vers Dax, un des transports les plus décarbonés. »

1,7 % DES TOURISTES ARRIVENT DANS LES LANDES PAR AVION

D’autant plus, ajoute Cyril Gayssot, élu départemental à l’attractivité, que « les touristes n’utilisent que très peu l’avion pour se rendre dans les Landes », que ce soit via les aéroports de Biarritz, Pau, Lourdes ou Mérignac, même si ce mode de transport a bien sûr « toute son utilité pour des gens d’ici et notamment des entreprises ». Selon une étude de Landes attractivité en 2019, 74,2 % des touristes viennent avec leur véhicule personnel, 18,8 % en camping-car, 2,2 % en train et seulement 1,6 % par les airs.