Couverture du journal du 26/11/2022 Consulter le journal

Épicerie Cocotte : les ingrédients du succès

Diane Javelot et Pierre Tourgis ont trouvé leur recette du bonheur : s’installer dans les Landes, vivre de leur passion et ouvrir une épicerie fine. Cette nouvelle adresse de la zone Pédebert, à Soorts-Hossegor, met en lumière les meilleurs produits de la gastronomie française, sélectionnés auprès de fournisseurs engagés dans une démarche de qualité.

épicerie Cocotte

Diane Javelot et Pierre Tourgis © EpicerieCocotte

Elle s’appelle Jodie. Avec ses yeux rieurs et ses courbes généreuses, elle pavoise sur l’enseigne de la nouvelle épicerie fine de Pédebert. Cette jolie cocotte, en clin d’œil à l’emblème national du coq, est la mascotte de l’établissement. Un nom qui signe avec humour l’authenticité et l’ambition de qualité de cette nouvelle adresse gourmande, car comme le dit l’adage : « C’est dans les meilleures cocottes qu’on fait les meilleurs plats ! », s’amusent Diane Javelot et Pierre Tourgis, créateurs de l’épicerie. « Il faut goûter, se renseigner, dénicher les pépites. C’est un travail considérable qui est à la base de notre métier », explique Diane, à l’initiative du projet. Et elle connaît sur le bout de la langue chacune des marques de l’épicerie qui compte environ 80 producteurs et 1 000 produits.

UNE GAMME DE PRODUITS 100 % FRANÇAIS

Chez Cocotte, on aime les produits du terroir. Si certains sont issus de l’agriculture biologique, l’exigence est ailleurs. « Le premier critère c’est le local ! Nous privilégions le circuit court, les produits des régions françaises avec des producteurs et fournisseurs qui partagent nos valeurs. Nous sommes attentifs à leur manière de travailler », indique-t-elle. L’épicerie a déjà une exclusivité avec les glaces du Biarrot Guillaume Dezamy, recommandées par la chef étoilée Hélène Darroze. Parmi les marques, on retrouve la maison Pariès, la maison Balme et ses produits truffés, l’apiculteur Apis Mellona de Seignosse ou encore Rouge Trompette et son safran landais. Diane a aussi sélectionné l’huile d’olive d’exception du château de Panisse à Tarascon, des spécialités de Vendée et des Sables-d’Olonne d’où elle est originaire, comme les sardines La Perle des Dieux et le sel Herio.

Une variété de goûts appréciée par la clientèle locale et les touristes qui sont venus nombreux cet été. « C’est important d’échanger et de répondre aux attentes des gens. C’est une manière de les faire participer à l’aventure », ajoute l’épicière qui prévoit d’organiser des dégustations pour présenter les nouveautés.

épicerie Cocotte

© lesrobinsdelacomjpg

« ÊTRE HEUREUX EN TRAVAILLANT »

Ces deux passionnés, amoureux des bonnes choses, n’étaient pourtant pas prédestinés à se lancer dans l’aventure entrepreneuriale. Mais le tumulte parisien, suivi de la Covid, les motive à changer de vie. Pierre quitte son poste de chef de projet digital et contenu de marque pour le média d’info-divertissement, Minute-Buzz, pour revenir vivre dans ses Landes natales avec sa compagne. Il intègre le groupe Décathlon à Hendaye, tandis qu’elle rejoint, à Biarritz, le service financier de la maison Balme. C’est là que mûrit son idée. « J’avais l’envie de créer un lieu de convivialité et de partage autour de ma passion pour la nourriture. C’est vraiment le projet d’une vie », confie-t-elle.

Très vite, Pierre change de cap pour accompagner Diane. Avec l’aide de leur famille qui combine expertises en commerce, communication et comptabilité, le couple de trentenaires ouvre l’épicerie fine Cocotte.

épicerie Cocotte

L’épicerie compte environ 80 producteurs et 1 000 produits © Thomas Liaunet

« Tout s’est enchaîné sans problème. Familles et amis ont mis la main à la pâte. Être heureux en travaillant, c’est le top ! », ajoute Pierre.

Après avoir construit leur business plan, ils choisissent de s’installer à Soorts-Hossegor. « Ce territoire nous correspond et la zone Pédebert est un secteur porteur en pleine mutation depuis trois ans. »

Une succession de travaux transforme l’ancien local de surf en une appétissante boutique de 80 m2, ouverte et aérée. « Je voulais qu’elle ressemble un peu à une grange moderne, à un endroit authentique où l’on se sente bien », précise Diane. Elle choisit des matériaux nobles, bois clair, pierres de travertin au sol et ouvre une fenêtre sur une campagne imaginaire à portée de main.

Aujourd’hui, Cocotte a trouvé sa clientèle, le couple continue à se frayer un chemin dans l’univers de la gastronomie, enthousiaste mais prudent, avec des projets plein la tête.

Épicerie fine Cocotte97 avenue des Rémouleurs – Soorts-Hossegor