Couverture du journal du 18/09/2021 Consulter le journal

CKP Engineering : couteau suisse de l’innovation

Créé en 2017 à Cazères-sur-l’Adour, le bureau d’études CKP Engineering, fort de son expérience du monde de la compétition automobile, innove et dépose des brevets dans divers secteurs d’activité.

CKP Engineering

© Shutterstock

Imaginez un petit boîtier métallique, à priori rien de très impressionnant. Pourtant, certains grands noms du sport automobile de haut niveau, comme Carlos Sainz, déclarent « ne plus vouloir piloter sans ». Il s’agit d’une innovation signée CKP Engineering qui atténue considérablement les chocs ressentis dans la colonne de direction d’un véhicule. C’est vrai pour les 4X4 en particulier, pour tous les véhicules de course, pour tout type d’engin, et on peut l’étendre à de multiples utilisations. Cet « anti couple volant » que l’on retrouvera certainement sur tous les véhicules de la planète est né à Cazères-sur-l’Adour. C’est le fruit du travail de Julien Ferrazzo, le créateur du bureau d’étude landais, de Patrick Bizon, son salarié et de quelques-uns des 60 experts, ingénieurs freelance avec lesquels ils ont l’habitude de travailler en simulation numérique. « Nous avons réalisé le prototype en moins de six semaines, explique Julien Ferrazzo. Nous l’avons présenté à plusieurs grands groupes industriels dans différents secteurs d’activité, sous la forme d’un POC (Proof of Concept) et nous avons déjà reçu plusieurs lettres d’intention de commandes ».

Julien Ferrazzo et Patrick Bizon © Hubert Raffini

Partenariat industriel

Pour lancer cette belle histoire, CKP Engineering, l’entreprise landaise qui a une adresse à Paris, mais qui a choisi d’implanter son centre de recherche et développement (R&D) à Cazères-sur-l’Adour, a su séduire TVI groupe, une société industrielle française de 80 salariés, installée à Corbas en Auvergne- Rhône-Alpes et reconnue pour ses compétences en mécanique de précision et dans la transformation des métaux par enlèvement de matière ou fabrication additive. La combinaison de la réactivité industrielle de TVI et de la créativité de CKP Engineering a fait la différence et l’industrialisation est en bonne voie.

« Je suis très heureux de ce partenariat industriel, confie David Dompnier, le président de TVI groupe. CKP Engineering a su judicieusement amener son expertise du sport automobile dans des secteurs industriels tels que la Défense, le loisir, le sport, l’automobile, où nous sommes également présents ».

L’entreprise accorde plus de 60 % de son temps à la R&D et dépose un à deux brevets par an

Julien Ferrazzo itinéraire de la performance

Les ingénieurs de CKP sont en partie issus du monde de la compétition automobile où la performance et la rigueur sont les clés du succès. C’est le cas de Julien Ferrazzo, son fondateur. Enfant, alors que rien ne semblait le destiner à cette carrière, il lançait : « Je serai, ingénieur sur F1 ». Preuve qu’il faut écouter ses rêves. Né à Duhort-Bachen, il y a 39 ans, le jeune Landais a passé son bac et validé un BTS mécanique productique au lycée Gaston-Crampe d’Aire-sur-l’Adour. Il finit major de promo. Son stage à Nogaro, à deux pas du circuit, chez Claude Fior, un des grands artisans français des sports mécaniques en tous genres, est déterminant pour la suite de son parcours.

Il a ensuite suivi les cours de l’Estaca, à Paris, certainement l’une des meilleures écoles supérieures des techniques aéronautiques et de construction automobile. C’est ensuite en institut de formation qu’il a affiné ses connaissances en stimulation numérique et résistance des matériaux. Très vite, il a intégré l’équipe Peugeot sport avec pour mission la conception et la construction en 12 mois d’un bolide capable de gagner le Dakar. Pari gagné. Passage chez Ligier et retour chez la marque au lion pour encore signer une victoire. Cette présence sur les circuits a fait de lui un expert notamment en transmission et en motorisation hybride et lui a donné un carnet d’adresses particulièrement fourni qui fait aujourd’hui la force de son entreprise.

Penser autrement

© Hubert Raffini

La fabrication de produits propres ne représente que 33 % de l’activité de la petite Landaise qui a tout d’une grande. Résolument tournée vers le « penser autrement », l’entreprise créée en 2017, viscéralement attachée aux grands espaces naturels landais, consacre 27 % de son activité aux dépôts de brevets et 40 % à la mise en œuvre de concepts.

Elle accorde plus de 60 % de son temps global à la R&D et dépose un à deux brevets par an dans des domaines aussi différents que l’énergie, la mobilité, le design, la maintenance prédictive ou les objets connectés. Elle collabore avec 360 fournisseurs dans le monde et est également référente en matériaux et traitement thermiques.

 

Un éventail de compétences

Transmission, boîte de vitesse, refroidissement de la 908 Hdi pour les 24 Heures du Mans, embrayage déporté, jantes, carrosserie carbone pour le 3008 DKR du Dakar, entretoise magnésium et refroidissement pour la Lotus LMP2 pour Le Mans Séries sont quelques-uns des défis que l’équipe de CKP a relevés. Ces compétences issues du monde de la compétition automobile de haut niveau sont déclinées dans d’autres domaines et en particulier le chemin de fer, l’aviation, la navigation maritime et l’environnement.

CKP a par exemple eu à améliorer l’assemblage par rivets des A320. Son travail a notamment permis l’augmentation des cadences de montage de 9 %, la suppression des perçages et a abouti au dépôt d’un brevet à l’international.

Les compétences de CKP Engineering se déclinent dans le chemin de fer, l’aviation, la navigation maritime et l’environnement

Le devoir de confidentialité de la jeune entreprise cazérienne impose de ne pas multiplier les exemples souvent protégés par le droit à l’image, mais il est possible d’évoquer, pêle-mêle, des interventions sur les boîtes de vitesse, transmissions, chaînes de traction électrique pour SUV hybride, mobilité connectée, amélioration des batteries au lithium, vitesse de remplissage des réservoirs ou encore stabilité des skis de compétition. Une liste à la Prévert qui souligne qu’avec une veille permanente et un éventail de compétences, CKP propose à ses clients « rupture technologique, performance et excellence, pour être en avance sur la concurrence ».

Articles de sport

La multicompétence de CKP et la capacité des experts qui la composent à remettre à plat chaque projet en apportant une innovation a interpellé Décathlon. L’enseigne d’articles de sport a décidé de s’adjoindre les services de la start-up landaise. « C’est une formidable marque de confiance de la part d’un acteur de la grande distribution qui souhaite faire évoluer son mode d’organisation, s’enthousiasme Julien Ferrazzo. À nous, de lui apporter les solutions pour être encore plus agile, efficace et innovant. Le but est de permettre à la marque de continuer à proposer de nouveaux concepts qui plaisent à une clientèle aux attentes toujours plus poussées ». Les semaines qui viennent diront sur quelles innovations le rapprochement entre l’entreprise landaise et la marque lilloise de sport pour la famille a été bénéfique.

Jeune entreprise innovante

CKP Engineering a obtenu le statut de Jeune Entreprise innovante (JEI) pour « son activité structurée et systématisée, sa R&D et les résultats associés transférables, ses compétences, ses formations et la qualification de ses ingénieurs, sa créativité et innovation et sa prise de risque dans les objectifs et les coûts.