Couverture du journal du 21/01/2023 Le magazine de la semaine

Anne Le Gallet : le courtier qui facilite les travaux

Avec La Maison des Travaux Dax Sud Landes, Anne Le Gallet a lancé en janvier dernier, son activité de courtier en travaux. Pour cette ancienne directrice marketing, piloter les projets de rénovation et d’extension pour faciliter la vie des particuliers comme des artisans apparaît désormais comme une évidence.

Anne Le Gallet courtier

Anne Le Gallet © D. R.

Si les photos « avant-après » des magazines de décoration peuvent faire rêver, se lancer dans la rénovation ou l’extension de son logement n’est pas toujours une sinécure. « Moi qui avais mené à titre personnel des projets de travaux sur trois maisons nécessitant des déclarations préalables avec des rendus d’implantation en 3D, je m’étais demandé : « Mais combien de personnes laissent tomber leur projet à ce moment-là ? », sans parler du choix des artisans et de la définition du budget », sourit Anne Le Gallet. Aussi quand, après 20 ans d’expérience comme directrice marketing, dont 14 ans chez Action Pin, spécialiste de la chimie végétale à Castets, elle envisage de relever le défi de l’entrepreneuriat, une annonce proposant de devenir courtier en travaux pour La Maison des Travaux, crée immédiatement le déclic. À 49 ans, après les solides formations techniques et commerciales de l’enseigne spécialisée dans la rénovation intérieure, les extensions, et les travaux extérieurs, elle lance, fin janvier 2022, son activité en tant que franchisée indépendante, dans le sud des Landes, depuis son domicile à Saint-Geours-de-Maremne.

ÉCOUTE ET CRÉATIVITÉ

Et les chantiers qui se succèdent depuis – beaucoup de rénovations énergétiques et, compte tenu de la flambée des prix de l’immobilier sur le secteur, d’extensions pour gagner des mètres carrés, de réagencements intérieurs pour agrandir les pièces à vivre ou d’implantations de nouvelles cuisines – la confortent dans son choix. « Comme dans le marketing, il faut savoir écouter les clients pour comprendre leurs besoins. Faire preuve de créativité sur chaque projet en proposant de le visualiser en 2D et 3D avec des intentions déco si besoin, les guider dans les contraintes administratives, définir et gérer le budget, élaborer un timing cohérent, et aller chercher les bonnes compétences pour le mener à bien », résume-t-elle.

courtier

© D. R.

DES ARTISANS PARTENAIRES

« Ce n’est qu’une fois les caractéristiques du projet, le financement et le planning clairement définis, que je le propose aux professionnels du bâtiment que j’ai référencés sur le secteur. » Des artisans partenaires dans tous les corps de métiers, sélectionnés en fonction de l’historique de l’entreprise, sa santé financière, les assurances qu’elle propose, et en vérifiant les réalisations par des visites de chantiers et des avis clients.

« Tous s’engagent à suivre la charte de La Maison des Travaux qui repose sur le respect des délais, la qualité des prestations, le nettoyage du chantier et les condi- tions financières en phase avec le marché. »

Et si le courtier en travaux simplifie la vie de ses clients, il facilite aussi celle des artisans. « « Tu es notre commerciale », me disent certains. En effet, avec mes projets déjà qualifiés, leurs devis se transforment davantage. » Une méthodologie qui constitue le modèle économique de l’intervention de La Maison des Travaux, gratuite pour les particuliers et rémunérée par les professionnels sur le volume d’affaires apporté chaque année. « Si notre métier est encore peu connu, il suscite de la curiosité chez les artisans. Plus ils sont débordés, plus ils vont trouver un intérêt à s’engager dans le courtage en travaux qui leur permet de se focaliser sur les chantiers », observe-t-elle.

Si notre métier est encore peu connu, il suscite de la curiosité chez les artisans

Et l’intérêt croissant pour cette activité en phase avec les nouvelles tendances de consommation lui permet désormais d’envisager de l’implanter dans une agence physique afin de gagner en visibilité. Et à terme de s’entourer d’une équipe pour la développer.

courtier

© D. R.

« AVOIR LES CARTES EN MAIN »

LA FRANCHISE

Anne Le Gallet : J’ai besoin d’être entourée, de discussions, de challenges. Dans le cadre de la franchise, on reste indépendant, tout en bénéficiant de beaucoup d’échanges avec la tête du réseau et les 154 franchisés de La Maison des Travaux en France, mais aussi de formations, très importantes pour moi puisqu’il s’agissait d’un nouveau métier. Nous sommes très accompagnés par les animateurs qui suivent chaque franchisé de manière assidue au début du parcours et par l’équipe dédiée à la communication. Au sein de l’enseigne, j’ai retrouvé les valeurs humaines importantes par moi : la bienveillance et l’honnêteté dans la démarche commerciale.

LA COMMUNICATION

A.L. G. : Le réseau lance au premier trimestre de chaque année une campagne de publicité nationale sur les chaînes de France Télévisions et communique régulièrement sur les réseaux sociaux. En local, je suis également présente sur les réseaux sociaux et sur les salons qui génèrent beaucoup de contacts. Dans mon métier, il est aussi important d’établir des partenariats avec les agences immobilières et les courtiers en financement notamment, pour se faire connaître auprès des acquéreurs de biens qui auront potentiellement des travaux par la suite.

LES CLÉS DU SUCCÈS

A.L. G. : L’écoute et la réactivité pour répondre sous 24 h ou 48 h. D’un naturel optimiste et positif, je sais trouver des solutions adaptées là où d’autres ne voient que des problèmes.

LE + DE L’ENTREPRENEURIAT

A.L. G. : L’indépendance. Il n’y a que moi qui ai les cartes en main. À moi de me remettre en question.