Couverture du journal du 19/09/2020 Consulter le journal

La positive vibration de B@tli

Béatrice Lafitte-Irigaray, alias B@tli, expose ses toiles à la peña Gela Ttiki à Bayonne, les 22 et 23 novembre. Rencontre dans son atelier tyrossais avec une artiste qui cultive avec bonheur une créativité aussi spontanée que libératrice.

 » L’inspiration vient un jour de grand vent qui pousse en avant les couleurs », plaisante Béatrice Alice Lafitte-Irigaray. Sous son nom d’artiste B@tli, sur les murs de la peña Gela Ttiki, à Bayonne, elle accrochera, bien sûr, son nouveau triptyque du réveil du roi Léon, finement travaillé sur des plaques de métal, tout comme ses portraits de femmes du monde qui, derrière le masque, suggèrent leurs blessures et leur force à la fois. 

Dans les replis de sa maison, où elle a installé ses ateliers, chaque création occupe sa juste place, dans le mystérieux équilibre des énergies du Feng Shui. De la puissance des animaux mythiques de l’entrée aux tribulations d’un talon aiguille avec un touareg de sa période surréaliste qui côtoient, au grenier, un portrait à l’huile et au couteau de ses débuts, en passant, dans un couloir, par l’histoire d’un baiser d’inspiration bande dessinée… De l’ensemble émane une délicate sérénité. 

BIEN-ÊTRE ARTISTIQUE

« Ma force c’est de peindre ce que je veux, quand je veux, pour me faire plaisir et faire plaisir aux autres ». C’est le concept de son « Positive Art ». Une quête libératrice du bien-être artistique profond qu’elle résume par un : « Ça m’ennuierait de peindre toute ma vie la même chose ». La crainte de l’ennui aussi qui a probablement conduit cette ancienne cadre du Medef à co-créer le réseau d’entrepreneuses landaises, « Groupe de réflexion des femmes », pour s’épauler en toute amitié. Désormais à la tête de son cabinet en organisation de formations pour dirigeants, elle a également décidé, il y a un an, de mener sa passion de toujours pour l’art comme une entreprise. 

RÉCUP’ARTISTE

Elle expose aujourd’hui dans les salons à Paris, à New York comme dans les usines qui lui confient leurs matériaux destinés au rebut. Pour révéler la noblesse cachée du métal, du carrelage, du plexiglas ou du bois, elle sonde les possibilités de l’encre, de la résine colorée ou de la peinture vitraux dans un challenge permanent avec la technique sur laquelle elle se refuse d’abdiquer. Au gré des matériaux qui changent en permanence la donne, elle explore un pan de création autour du mariage du métal, de la résine et des pièces d’horlogerie fine pour ce qu’elle qualifie, dans un sourire, de « test nucléaire ». Une « créativité instantanée » qui peut l’inviter à se lancer dans un portrait en orange et bleu pour le seul bonheur de faire cohabiter deux couleurs opposées sur le nuancier… Un jour de grand vent.

Peña Gela Ttiki – 10 rue Gosse – Bayonne 22 et 23 novembre – de 18 h à 22 h

TOMBOLA SOLIDAIRE

« Au fur et à mesure du temps, j’ai compris que je mettais aussi en évidence la force des femmes et leur capacité à l’engagement », confie Béatrice Lafitte Irigaray. Le 22 novembre, pour le vernissage de l’exposition, c’est à l’association « Du côté des femmes et Atherbea », venant en aide aux femmes victimes de violences, que reviendra le fruit de la tombola qui permettra de gagner « Rose », le tableau offert par l’artiste.

Vernissage : 22 novembre de 18 h à 22 h – inscription sur : batli@batlipaint.com