Couverture du journal du 26/11/2022 Consulter le journal

Technopôles en synergie

Les technopôles Pulseo, dédié au numérique à Dax, Domolandes, spécialisé dans la construction durable à Saint-Geours-de-Maremne, et Agrolandes, concentré sur les secteurs de l’agriculture, l’agroalimentaire et la chimie verte à Haut-Mauco, amorcent un rapprochement pour mutualiser leur démarche. L’objectif : réunir collectivités et institutionnels, entreprises, universités et écoles autour de projets d’innovation, et gagner en visibilité au niveau national pour inciter les entreprises à s’installer dans les Landes.

Agrolandes technopole

© Agrolandes

« Landes Innovation », c’est le nom de code du projet de consortium entre Agrolandes, Domolandes et Pulseo, les trois technopôles landais qui ont signé une convention de partenariat, le 22 juin dernier à l’hôtel du département, à Mont-de-Marsan. Avec 125 entreprises, accompagnées par leurs 20 collaborateurs et 2 millions d’euros de chiffre d’affaires généré à elles trois, les structures landaises choisissent de se regrouper, tout en conservant leurs spécificités. « Il s’agit de monter en compétences pour faire émerger l’innovation, développer le territoire et préparer l’avenir », résume Hervé Noyon, directeur général de Domolandes et Agrolandes.

ENCLENCHER UNE NOUVELLE DYNAMIQUE

Portée par son intercommunalité* et le département, « chacune dispose déjà d’une belle expertise avec des atouts formidables, observe Jean-Marie Abadie, président de Pulseo. Nous devons aujourd’hui dépasser la concurrence entre les territoires et enclencher une nouvelle dynamique en travaillant en transversalité pour être plus forts. Pour rayonner au niveau national ou au-delà, le département est désormais l’échelle pertinente. »

Pour rayonner au niveau national ou au-delà, le département est désormais l’échelle pertinente

VERS UN LABEL NATIONAL

Une taille critique qui doit leur permettre de décrocher ensemble le label du réseau national des technopôles d’innovation Retis, destiné à leur assurer une visibilité renforcée et l’accès à des financements régionaux. Encore faut-il passer sous les fourches caudines de son référentiel exigeant « sur le nombre d’entreprises accompagnées et la qualité de ce soutien, le niveau de la formation supérieure proposée pour garantir les recrutements et la présence d’établissements de recherche afin de garder une longueur d’avance », précise Txomin Ansotegui, directeur de Pulseo.

UN MODÈLE INÉDIT POUR LES LANDES

Si les technopôles détenteurs du label sont jusqu’ici implantés sur des bassins de vie d’au moins 400 000 habitants, les Landais comptent bien créer un modèle inédit pour réunir à terme les trois structures et toutes les forces d’innovation du territoire sous une marque et un guichet uniques, susceptibles d’intégrer les futures initiatives locales. L’objectif, selon Hervé Noyon : « Booster l’image du département, conserver ses talents et en attirer de nouveaux. Par analogie avec ce que construit actuellement l’agence de développement Landes attractivité, autour de la marque Landes, Terre des possibles, la future technopole représentera résolument le volet innovation. »

* La communauté d’agglomération du Grand Dax pour Pulseo, les communautés de communes Maremne Adour Côte Sud pour Domolandes, et Chalosse Tursan pour Agrolandes