Couverture du journal du 28/11/2020 Consulter le journal

Semaine de l’agriculture, rendez-vous digital

Dans le contexte de la crise sanitaire, le Salon de l’agriculture Nouvelle-Aquitaine se réinvente et propose un événement 100% en ligne, du 18 au 20 mai, avec 10 débats interactifs.

Mesures de sécurité sanitaire obligent, le salon de l’agriculture de Nouvelle-
Aquitaine et sa grande ferme ne s’installeront pas cette année comme prévu du 16 au 24 mai au parc des expositions de Bordeaux-Lac, dans le cadre de la foire internationale. Bien inspirés, les organisateurs se sont projetés dès le début du confinement sur un événement virtuel destiné à maintenir ce temps privilégié de communication avec le grand public. Ce sera donc « La Semaine de l’agriculture de Nouvelle-Aquitaine » qui se déroulera exclusivement sur le Net, du 18 au 20 mai. Au programme, présenté le 6 mai dernier par Bruno Millet, commissaire général du salon : 10 grands débats à distance, en direct et interactifs*, sur notamment six thèmes de société grand public : prendre soin de la planète Terre, des animaux, du climat, bien manger en Nouvelle-Aquitaine, bien vivre ensemble ou encore l’avenir de l’agriculture après le Covid-19 ou comment concilier les attentes de la société sur la qualité de l’alimentation, la souveraineté alimentaire et une juste rémunération de l’agriculture.

METTRE EN LUMIÈRE LES AGRO-SOLUTIONS

Au cœur du dispositif de cette édition digitale inédite pour laquelle les partenaires investissent 400 000 euros et attendent 100 000 visiteurs virtuels :  agriweb.tv,  la télé agricole régionale initiée lors de la précédente édition du salon. Les producteurs et éleveurs de la première région agricole de France l’ont déjà investie pour témoigner sur leur quotidien. « Il donnent une vraie couleur à notre agriculture et à sa réalité », souligne Dominique Graciet, président de la chambre régionale d’agriculture, ardent défenseur de cette offensive en matière de communication directe aux consommateurs. D’autant plus que la profession bénéficie d’un capital sympathie renouvelé à l’issue de la période de confinement. « Les agriculteurs ont su mettre en place les solutions pour approvisionner la population en créant des drives, en livrant, en ouvrant leur ferme. Ils ont montré que, non, l’agriculture n’est pas un problème économique, environnemental, climatique d’aménagement du territoire. Le monde agricole est prêt à changer de modèle, mais il faut accompagner ce changement, comme c’est le cas au niveau régional avec le projet Néo Terra, mettre en lumière les agro-solutions pour préparer l’avenir et… sortir de l’agri-bashing », martèle-t-il.

(*) Les internautes pourront poser leurs questions
au cours des débats par SMS au 06 44 63 07 14.