Couverture du journal du 02/07/2024 Le nouveau magazine

Plume de Pin : les mots pour l’écrire

À Magescq, Mélanie Garnier-Pottier a choisi le métier de ses rêves en devenant écrivain public à 35 ans. Sous le sigle Plume de Pin, elle déploie ses talents littéraires dans tous les domaines et offre sa plume pour donner vie aux mots et aux histoires des habitants des Landes.

Mélanie Garnier-Pottier, fondatrice de Plume de Pin © D. R.

Mélanie Garnier-Pottier, fondatrice de Plume de Pin © D. R.

« C’est un acte de résistance poétique de ressusciter un métier ancien, un peu désuet, au moment où le virtuel prend toute la place », revendique Mélanie Garnier-Pottier, fondatrice de Plume de Pin, à Magescq. Elle s’est lancée, en mars dernier, comme écrivain public, consciente que tout l’enjeu consiste à faire connaître son métier. « J’aimerais faire émerger ce besoin fondamentalement humain de trans- mettre son histoire et d’entendre celle des autres », confie-t-elle.

Si elle rêve d’écrire des lettres d’amour, son talent réside dans sa capacité à s’adapter à tous les sujets et à trans- former les idées et les émotions en récits.

Que ce soit pour rédiger des courriers administratifs, des éloges, corriger des manuscrits ou des rapports de stage, elle propose son expertise aussi bien aux parti- culiers qu’aux entreprises, collectivités ou associations. Son plus grand souhait serait d’écrire des biographies, « pour réunir mon amour du langage et ma passion pour l’être humain, sa psychologie et sa complexité », précise- t-elle.

UNE PLUME INSPIRÉE

Accompagnée par BGE Landes Tec Ge Coop dans ses premiers pas de jeune chef d’entreprise, Mélanie a baptisé sa société Plume de Pin, en clin d’œil à la pomme de pin. Une manière de revendiquer son appartenance aux Landes où elle est venue s’installer il y a un an et demi : « J’ai su tout de suite que c’était chez moi. »

La Normande a enseigné en primaire pendant 11 ans avant de quitter l’Éducation nationale pour se recentrer sur ce qu’elle aime profondément : l’écrit et la littérature. Grâce à sa culture classique, cette Balzacienne convain- cue, lectrice passionnée de Jean Giono et de Marcel Pagnol, a acquis une solide expérience littéraire en écri- vant nouvelles, chansons, poèmes, pièces de théâtre et scénarii et en proposant ses services à son entourage. Avec beaucoup d’enthousiasme, des idées plein la tête et une plume inspirée, Mélanie débute une aventure poétique avec l’envie d’exercer, ce qui reste à ses yeux, le plus beau métier du monde.