Couverture du journal du 25/06/2022 Consulter le journal

Oléandes, l’huile en folie

Le producteur d’huiles de tournesol et de colza de Mugron qui fête ses 10 ans cette année, croule sous la demande, dans un contexte de crainte de pénurie mondiale du fait de la guerre en Ukraine.

Julien Saint-Palais, directeur d’Oléandes © J. D.

D’ordinaire, il y a, à la petite boutique de l’usine de la zone artisanale de Mugron, un ou deux clients par jour. Depuis quelques semaines, la moyenne tourne plutôt autour d’une dizaine, voire d’une quinzaine quotidiennement. « On a été obligé de rationner les quantités, certains voulaient acheter tellement d’huile qu’ils en auraient eu pour les cinq prochaines années ! On ne vend d’ailleurs plus de bidons de 5 litres aux particuliers. C’est devenu totalement irrationnel », déplore Julien Saint-Palais, directeur d’Oléandes. Le gérant a même, certains jours, préféré débrancher le téléphone pour pouvoir travailler tranquillement, harcelé par des clients potentiels français, et certains d’Espagne, d’Italie ou de Belgique, qui cherchent en vain de nouveaux approvisionnements.

DES NOUVEAUX MARCHÉS

Vu la crainte de pénurie en huile de tournesol alors que l’Ukraine concentre 50 % de la production mondiale, la Russie 28 % des exportations et que la prochaine récolte de céréales est incertaine, « on nous démarche énormément, mais on n’est pas sur le même type de produits. Nos huiles ont un goût plus fort. En plus, nous sommes déjà au maximum de notre production », prévient le responsable de cette unité où les graines de tournesol et de colza subissent une unique pression à froid quand la plupart des industriels pressent à chaud avec additifs et solvants.

Les clients fidèles (industries de l’agroalimentaire ou de la cosmétique, traiteurs, cuisines collectives, magasins de producteurs) sont donc privilégiés et quelques nouveaux contrats ont été signés pour la prochaine campagne, comme ce petit industriel toulousain séduit par leur huile vierge pleine de vertus pour sa brandade de morue, ou des food trucks locaux. « On accepte les marchés qui nous intéressent, le plus dans la proximité possible, fidèle à notre raisonnement de départ de recréer une économie locale en parallèle. »

Oléandes

© J. D.

Au départ, « on voulait aussi sortir de la volatilité des marchés. On payait nos céréales entre 40 et 50 euros au-dessus des cours. Mais, les cours flambent tellement qu’on n’a plus trop de maîtrise », poursuit-il. Et avec l’augmentation des coûts de production globale (énergie, verre, emballages, etc.), il anticipe entre 30 % et 40 % d’augmentation sur les huiles sur la prochaine récolte.

BIENTÔT UNE DEUXIÈME PRESSE

Pas de pénurie de graines en vue ici en tout cas puisque ce sont les 95 agriculteurs locaux, adhérents de la Cuma Protéol (coopérative d’utilisation de matériel agricole), qui fournissent l’usine Oléandes ouverte en 2012, avec une quarantaine de céréaliers landais à l’époque. Côté bio, des producteurs des départements limitrophes sont aussi mis à contribution. Tous ont semé davantage cette année pour revendre sur le marché car derrière, l’usine, elle, ne pourra produire plus. L’outil tourne en effet aujourd’hui déjà à plein régime, six jours sur sept et 24 h/24 pour annuellement 2 300 tonnes de graines, 900 000 litres d’huile et 1 400 tonnes de tourteaux* valorisés à 100 % vers l’alimentation animale des fermes des environs. « On ne peut pas faire plus », résume Julien Saint-Palais.

D’où le projet d’agrandissement, déjà prévu avant la guerre en Ukraine, avec une nouvelle presse pour doubler la production qui ne devrait être opérationnelle qu’au printemps prochain, soit pour la récolte 2023. « On étudie aussi la possibilité de monter un bâtiment photovoltaïque pour la réception et le stockage des graines et des tourteaux, mais là aussi, tout a flambé en termes de prix dans la construction et on doit réétudier ça de près. » Avec toujours à l’esprit chez ces producteurs d’huiles qui valorisent le terroir, de ne pas voir trop grand non plus.

* Résidus solides obtenus après extraction de l’huile des graines