Couverture du journal du 19/09/2020 Consulter le journal

Les Français retrouvent le moral

La consommation des ménages est repartie à la hausse en janvier, selon l’Insee, et les Français reprennent confiance.

Après avoir enregistré une nette baisse en décembre dernier à – 1,5 %, dans un contexte de crise des Gilets jaunes, les dépenses de consommation des ménages en biens ont rebondi de + 1,2 % en volume, au cours du mois de janvier, a annoncé l’Insee. Dans le détail, on observe une nette hausse à la fois des dépenses de gaz et d’électricité (+ 4,5 %), ainsi que de la consommation de carburants (+ 6,4 %). Les dépenses de biens fabriqués enregistrent une hausse intéressante de + 1,4 %, portée par les achats de biens durables (+ 2,4 %). En effet, la consommation de matériels de transport, en particulier les ventes de voitures neuves, tout comme les achats de biens d’équipement du logement (téléphones, ordinateurs, meubles) repartent à la hausse. A contrario, la consommation alimentaire accuse une baisse significative de 0,9 %, après + 0,5 %, à la faveur des fêtes de fin d’année. Ceci s’expliquant par une baisse de la consommation des produits alimentaires ainsi que des fruits et légumes frais. 

En 2018, l’activité a été impactée par le repli des dépenses de consommation des ménages, plus nette en fin de période, sur fond de mouvement des Gilets jaunes. L’Insee vient, en effet, de confirmer le ralentissement de la croissance du PIB à 1,5 %, contre 2,3 % l’année précédente. Les mesures annoncées en décembre en réponse aux Gilets jaunes, chiffrées à 11 milliards d’euros, devraient favoriser le pouvoir d’achat des ménages, et donc la consommation, l’un des principaux vecteurs de l’activité économique en France. L’institut de statistique table sur un rebond au premier semestre.

REGAIN SIGNIFICATIF DE MORAL

Autre signal favorable à l’activité, en février, la confiance des ménages dans la conjoncture économique continue de reprendre des couleurs. En effet, l’indicateur synthétique, qui la mesure, gagne 3 points pour atteindre 95. Malgré ce rebond significatif, elle reste encore au-dessous de sa moyenne de longue période (100). En décembre 2018, l’indice avait atteint son plus bas niveau depuis 2014. 

Concernant leur situation personnelle, les ménages commencent à retrouver une lueur d’espoir. Le solde d’opinion relative à leur situation financière passée augmente de 4 points, mais toujours en restant inférieur à sa moyenne de longue période. Quant au ressenti sur leur situation financière future, il reste quasi-stable. Les Français retrouvent aussi confiance dans leur capacité à épargner. En effet, le solde d’opinion sur leur capacité d’épargne future gagne 4 points, alors que celui relatif à leur capacité d’épargne actuelle s’améliore aussi (+ 2). Par ailleurs, davantage de Français considèrent que leur niveau de vie passé s’est amélioré (+ 6 points). Quant à leur niveau de vie futur, le solde enregistre une légère progression de 2 points, après un fort rebond de 10 points le mois dernier. Leurs craintes de voir une augmentation du chômage affichent aussi un net recul puisque le solde perd 20 points après une période continue de hausse sur trois mois. Enfin, les ménages apparaissent plus nombreux qu’en janvier à anticiper une hausse des prix au cours des douze prochains mois (le solde afférant augmente de 21 points).