Couverture du journal du 23/01/2021 Consulter le journal

Tourisme : Arrière-saison maussade

La baisse de 24 % de la fréquentation touristique en septembre en Nouvelle-Aquitaine vient encore aggraver le bilan de la saison. Et les professionnels restent inquiets pour les six prochains mois.

saison touristique 2020 restera définitivement plombée

La saison touristique 2020 restera définitivement plombée © Photo de Pixabay provenant de Pexels

La saison touristique 2020 restera définitivement plombée par la crise sanitaire. Si la haute saison (du 12 juillet au 26 août) s’était révélée meilleure qu’on aurait pu le craindre, avec une perte de fréquentation d’environ 8 % (-9 % sur l’intérieur et -7 % sur le littoral), en septembre, les acteurs néo-aquitains du secteur accusent le coup avec une nouvelle baisse de 24 % (-31 % sur l’intérieur et – 19 % sur le littoral). En cause, selon l’enquête menée auprès de 2 500 établissements par la chambre de commerce et d’industrie de Nouvelle-Aquitaine et le comité régional de tourisme : le renforcement des règles sanitaires, notamment en Gironde, très fortement relayé par les médias nationaux, la dégradation des conditions météorologiques durant la deuxième quinzaine, et comme au cours de l’été l’absence des clientèles étrangères. Parmi les secteurs d’activité particulièrement impactés : les agences de tourisme (-71 %), les cafés (-41 %), les villages vacances (-38 %), les musées et lieux de visite (-30 %), l’hôtellerie (-28 %), les restaurants (-25 %) ou les locations privées de vacances (-21 %).

NOUVELLE BAISSE DE CHIFFRE D’AFFAIRES EN PERSPECTIVE

Globalement, les professionnels (hors locations privées de vacances) déplorent une baisse de 25 % de leur chiffre d’affaires sur l’ensemble de la saison (de juin à septembre) avec des disparités entre les départements, de la Charente (-22 %) à la Vienne (- 44 %), en passant par la Dordogne (-23 %), les Landes et la Gironde (-25 %) ou le Lot-et-Garonne (-28 %). S’ils ont très majoritairement réussi à maintenir leurs prix de vente (74 %), 46 % d’entre eux notent une dégradation de leurs marges en raison du surcoût des mesures sanitaires. Et l’optimisme n’est guère de rigueur pour les six mois à venir puisqu’ils sont 58 % à prévoir à la fois une baisse de leur chiffre d’affaires et de leur trésorerie déjà détériorée à l’issue de la saison pour 69 % d’entre eux. Une courte majorité de dirigeants garde néanmoins confiance en l’avenir de leur établissement (52 %). Même s’ils s’attendent à une détérioration du chiffre d’affaires, du nombre de clients et de réservations pour les six prochains mois, 46 % sont prêts à poursuivre leur activité normalement, mais 20 % envisagent de réduire leur périmètre d’activité.

MOINS DE SALARIÉS

Chaque entreprise touristique néo-aquitaine comptait en moyenne pour cette saison 1,8 salarié de moins que durant la saison 2019. Les secteurs les plus touchés sont ceux de l’hôtellerie (-2,8 salariés), des résidences de tourisme et villages de vacances (-2,6 salariés), des musées et des sites de visite (-2,6 salariés).

Néanmoins, les deux tiers des entreprises du tourisme ne prévoient pas de procéder à des licenciements, contre 7 % qui l’envisagent. 28 % des professionnels n’ont pas encore pris de décision.

LA FRÉQUENTATION LANDAISE EN CHIFFRES

Dans les Landes, les professionnels du tourisme dressent un bilan mitigé de la fréquentation sur l’automne. Selon le baromètre réalisé en novembre par le comité départemental du tourisme, 43 % des professionnels affichent une activité en baisse d’en moyenne 31 %, alors que 57 % d’entre eux notent des résultats équivalents à 2019, voire en hausse.

Sur l’ensemble de la saison 2020, les points de vue sont partagés. 50 % ont un niveau d’activité identique ou en hausse par rapport à 2019, notamment sur le littoral. En revanche, l’autre moitié enregistre une baisse d’activité moyenne de 28 %. Si l’été a été satisfaisant pour les trois quarts des répondants qui affichent un niveau d’activité équivalent ou supérieur à 2019, avec une hausse moyenne de 23 %, c’est en avant-saison, à la sortie du confinement qu’ils ont connu la plus forte baisse, avec un recul moyen de 38 %.

Les établissements thermaux, avec trois mois et demi de fermeture au printemps, ont dû fermer à l’annonce du deuxième confinement et écourter leur saison, sans réouverture prévue avant le mois de mars 2021. Selon le président des syndicats des établissements thermaux des Landes, le chiffre d’affaires s’élèvera en 2020 à 40 % de celui de 2019 où les 19 établissements thermaux des cinq villes thermales avaient accueilli 75 000 curistes avec un chiffre d’affaires de 81 millions d’euros.

AIDES DE L’ÉTAT

Près de sept entreprises touristiques néo-aquitaines sur 10 ont bénéficié d’une des aides des pouvoirs publics pour poursuivre ou redémarrer leur activité avec des variations selon les secteurs.

Hôtels : 86 % des établissements ont eu recours aux aides

Cafés : 82 %

Résidences de tourisme, villages de vacances : 81 %

Restaurants : 77 % Musées et sites de visite : 60 %

Campings : 60 % Activités de sports et loisirs : 54 %