Couverture du journal du 23/01/2021 Consulter le journal

Théâtre de Gascogne : Artistes en « créaction »

À Mont-de-Marsan, le théâtre de Gascogne entre en « résistences » en accueillant jusqu’au 12 décembre 14 compagnies néo-aquitaines de spectacle vivant en résidence de création.

Théâtre de Gascogne

Théâtre de Gascogne © Scott Eckersley

Au Théâtre de Gascogne, à Mont-de-Marsan, le mot d’ordre est l’adaptation. Le confinement du printemps avait engendré le dispositif de spectacles itinérants Mobyl’art, afin que perdure une activité artistique dans les règles sanitaires en vigueur. À chaque nouvelle contrariété, sa résistance et son « projet créactionnaire », comme aime à le souligner Antoine Gariel, le directeur du théâtre. L’annonce d’une nouvelle fermeture des établissements culturels, le 28 octobre, a engendré une « créaction » supplémentaire : « RéSISTeNCES d’artistes ». Jusqu’au 12 décembre, 14 compagnies de spectacle vivant de Nouvelle-Aquitaine vont travailler leur projet sur les scènes montoises pour préparer la relance culturelle tant espérée. Organisées dans le respect des recommandations sanitaires en vigueur, ces résidences comprennent la mise à disposition d’un espace de travail au Pôle à Saint- Pierre-du-Mont, au théâtre du Péglé ou au Molière, à Mont-de-Marsan, la prise en charge des frais de résidence et un éventuel apport en coproduction.

© Pitchographie

« URGENCE CULTURELLE »

L’opération, qualifiée « d’urgence culturelle » par Antoine Gariel, est appuyée par différents partenaires régionaux et locaux et poursuit plusieurs objectifs : le soutien des artistes par une alternative créatrice à ce confinement qui interdit toute forme de diffusion « vivante » ; offrir aux projets en création une visibilité médiatique ; le partage numérique des processus de création en direction des scolaires en partenariat avec la direction des services de l’Éducation nationale ; le soutien de l’économie locale dite « non-essentielle » en l’associant à la logistique de ces résidences avec l’hébergement dans les hôtels, le recours au click and collect auprès des restaurateurs… ; la poursuite du soutien aux intermittents en les mobilisant sur les accueils techniques de ces spectacles. Et enfin, l’entretien des liens avec les spectateurs par la diffusion de ces moments de création à huis clos.

 


PREMIÈRES COMPAGNIES EN « RÉSISTENCES »

Cie Contrechamp (Bayonne), au Pôle

Kamino (Mont-de-Marsan), à l’espace pédagogique Théâtre des 2 mains (Villeneuve-de-Marsan), au Molière Par les Temps qui courent (Mont-de-Marsan), au Péglé Cie Thomas Visonneau (Limoges), au Pôle

Agence de géographie affective (Bordeaux), au Pôle

Cie MMM (Mont-de-Marsan), au Pôle

Théâtre du Rivage (Saint-Jean-de-Luz), au Pôle Alain Larribet (Oloron-Sainte-Marie), au Pôle Cie de Louise (La Rochelle), au Péglé