Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Sevens Landes Club : Rugby et business jouent collectif

La passion du rugby et le goût de l’entreprise n’ont rien d’antinomique. La preuve par sept.

sevens rugby

© Bernard Dugros

A voir Antoine Dupont dans l’équipe de rugby à sept qui défendra les couleurs de la France aux Jeux Olympiques de Paris… Voilà qui donnerait un sacré coup de projecteur sur la discipline ! Plus universel, moins rugueux dans l’engagement, séduisant particulièrement les jeunes générations, ce rugby là semble avoir le vent en poupe. Il a en tout cas servi de moteur au projet de Sevens Landes qui a vu le jour il y a un peu plus d’un an, fondé sur deux volets, l’un dédié au sport, l’autre aux affaires. « L’histoire a démarré avec des chefs d’entreprise landais, sauf moi qui venais de Valenciennes », raconte Hugo Maurel, 49 ans, entrepreneur dans la métallurgie avec une autre activité dans le courtage en crédit. « Notre idée était, comme dans tous les réseaux, de connecter les talents du territoire, faire se croiser les compétences locales pour conduire à du « business décontracté », en organisant des repas avec des conférenciers inspirants pour les affaires, et trouver ainsi le moyen de soutenir une équipe de rugby à sept. »

« DES GRANDS ENFANTS »

Pour la partie sportive, Sevens Landes s’est appuyé sur l’institution, en l’occurrence le comité départemental de rugby, pour réussir l’exploit de rassembler sous le même maillot – orné de pins sur fond bleu azur – Montois, Dacquois, Tyrossais, Peyrehoradais… et composer une équipe landaise de talent. Pour la partie club d’affaires, des déjeuners-conférences alliant gastronomie et sites remarquables ont permis d’accueillir des gens aussi divers que l’ancien patron du Raid qui aura pu donner aux dirigeants présents quelques clés pour négocier ; l’écrivain cinéaste Philippe Guillard « leur a ouvert tout un champ des possibles » ; Thibault Giroud, membre du staff de Fabien Galthié a fait rimer data et performance ; l’extrader Jérôme Kerviel leur a offert un visage inattendu. « Tous nous ont raconté des histoires et nous, nous sommes de grands enfants, on adore ça ! »

sevens rugby

Hugo Maurel © Bernard Dugros

PAS QUE LES PLAGES ET LE SURF !

Des histoires, mais pas seulement. Ainsi, est très prochainement attendu Guillaume Gibault, le créateur du Slip français, qui a rejoint l’équipe de partenaires de Sevens Landes. Il viendra raconter sa « success story » et à travers elle, évoquer, le « made in France », pas très éloigné du « made in Landes ». D’autant mieux qu’il semble très intéressé par le renouveau de la production du chanvre à Saint-Geours-de-Maremne. Hugo Maurel renchérit : « L’objectif de ce club est aussi de connecter des entreprises locales avec des nationales qui pourraient s’intéresser au territoire et amener un autre regard sur lui, qui ne soit pas juste lié aux plages et au surf. Mais il fait aussi se rencontrer des gens de ce territoire qui ne se connaissaient pas et qui peuvent échanger sur des sujets sportifs, culturels. Et ce networking peut ouvrir des portes sur des contacts professionnels. » De la TPE au grand groupe, de l’artisan au patron d’industrie, ils sont environ une centaine à chaque conférence, certains ayant pratiqué le rugby, mais pas forcément.

Côté sportif, après la sélection masculine, une équipe féminine a vu le jour et désormais Sevens Landes travaille sur l’inclusion avec l’ambition de monter une équipe de rugby à sept adaptée. Côté affaires, le club étend son réseau de partenaires et peaufine un nouveau programme de conférences avec dans les tuyaux des noms comme ceux de Camille Lacour ou Claire Chazal. « C’est un projet très sympa qui détone, conclut Hugo Maurel. Et d’ailleurs beaucoup de clubs voisins nous appellent et veulent s’inspirer de notre modèle. »

SEVENS LANDES, MODE D’EMPLOI

Pour suivre l’actualité du club, il est possible de se connecter sur sa page Facebook. Pour le joindre, un numéro de téléphone : 06 43 570 570 ou une adresse mail : Sevenslandes@gmail.com.

Outre les partenariats et le sponsoring, la cotisation pour les membres, souvent des entreprises, s’élève à 1 000 euros. Il est possible de participer aux repas-conférences, sans être membre. Le prix varie entre 50 et 70 euros.