Couverture du journal du 12/04/2021 Consulter le journal

L’A63, laboratoire pour la voiture autonome

L'A63, entre Saugnac-et-Muret et Labouheyre, devient une Zone d’expérimentation à haut niveau de service (Zehns) pour préparer l'arrivée des voitures autonomes.

Voiture autonome © Shutterstock

Le véhicule sans conducteur bientôt sur les routes ? Alors que le constructeur automobile Honda vient d’obtenir l’autorisation de commercialiser au Japon ses voitures autonomes de niveau 3 en 2021, qu’Elon Musk, fondateur de Tesla, annonce la mise au point de fonctionnalités d’une conduite autonome de niveau 5 sur ses véhicules, la perspective se précise. Pour préparer leur arrivée d’ici quelques années, l’A63, entre Saugnac-et-Muret et Labouheyre, devient une Zone d’expérimentation à haut niveau de service (Zehns).

L’objectif : doter ce tronçon d’autoroute de nouveaux équipements permettant notamment la communication entre les véhicules et l’infrastructure afin de comprendre et de quantifier les impacts de ces nouvelles mobilités. D’un coût global de 1,5 million d’euros financés à 50 % par la Région Nouvelle Aquitaine, le projet est porté par NeoGLS (Martillac, 33), spécialiste des systèmes de transports intelligents coopératifs, associée à Atlandes, concessionnaire de l’A63, au groupe Geosat, basé à Pessac et spécialisé en ingénierie du territoire et à l’université Gustave-Eiffel née, en Île-de-France, de la fusion de l’université Paris-Est Marne-la-Vallée et de l’institut de la recherche européenne sur la ville et les territoires, les transports et le génie civil.