Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

Les landais Gascogne Bois et AVEC (Avenir Vertueux Ensemble Créatif) au 2e Workshop Made

MADE pour Matériaux, Alliance, Design et Expérimentation, c’est l’envie d’inventer les objets de demain à partir de déchets de production ou de matériaux biosourcés d’entreprises néo-aquitaines.

landais

© FDNA

« L’objectif de ces ateliers est de faire se rencontrer des designers, des chercheurs, des entrepreneurs et des étudiants, et de travailler autour de matériaux biosourcés et/ou des déchets de production pour en faire de nouveaux produits d’écoconception », le tout « dans une logique de souveraineté territoriale », comme l’a expliqué lors d’un point-presse, Maud Caruhel, vice-présidente du conseil régional de Nouvelle-Aquitaine en charge de l’économie sociale et solidaire.

TROIS JOURS EN SYNERGIE

Durant trois jours – du 30 novembre au 2 décembre -, ce workshop deuxième édition, va associer 11 entreprises (contre six l’an passé), 20 designers et 40 étudiants de lycées techniques, écoles d’ingénieurs et écoles de design de toute la Nouvelle-Aquitaine. Parmi eux, les Landais Gascogne Bois (Escource), la start-up Avenir vertueux ensemble créatif (Avec), spécialisée dans les objets en cellulose à Saint-Geours-de-Maremne et l’École supérieure de design des Landes (ESDL, Mont-de-Marsan). Et bien d’autres comme Emac à Mauléon (Pyrénées-Atlantiques) qui travaille le caoutchouc, la Corderie Palus qui valorise des vieux cordages à Saint-Pantaléon-de-Larche (Corrèze), les Ateliers Arquié de Limoges (Haute-Vienne) côté brisure de porcelaine, ou encore D’a Noste dédiée aux pommes de pin à Vendays-Montalivet (Gironde), Coquilles à Gradignan qui crée des matériaux à partir de coquillages de consommation ou Solvalor Aquitaine au Teich autour des sédiments marins.

En binôme en alliant deux matériaux d’entreprises, « le contexte se veut propice à la créativité pour des échanges qui n’auraient pas lieu sans cet événement », a ajouté Marion Sauvée, présidente de la Fédération des designers de Nouvelle-Aquitaine (FDNA) qui co-organise l’événement avec le conseil régional :  : « Le but est d’expérimenter hors cadre ; il appartient ensuite à chaque entreprise de se saisir des problématiques et développer des démarches communes. »

landais

© FDNA

EN AMONT DE L’INNOVATION

« Ces mariages de matériaux, les équipes ne les connaissent pas à l’avance pour le workshop. Il s’agit d’être en amont de l’innovation, avec l’idée de susciter des rapprochements d’entreprises sur d’éventuels projets », a précisé Patrick Bourlet, membre fondateur de la FDNA. Pendant ces journées, des émulations se créent aussi par le biais de connexion en visio entre eux tous.

Participante l’an passé, Sandra Martin, gérante de Futuramat à Dissay (Vienne) qui travaille à l’alternative au plastique avec des polymères d’origine végétale biosourcée, a dit avoir apprécié de « travailler en dehors de ses habitudes en faisant des expérimentations qu’on n’aurait jamais osé faire dans d’autres circonstances », pour « inventer les objets de demain » grâce aussi « aux étudiants et leur vitalité à nos côtés ». La dirigeante a d’ailleurs pris en stage un jeune ingénieur à la suite du premier workshop : « C’était la première concrétisation, j’espère qu’il y en aura d’autres. »