Couverture du journal du 01/10/2022 Consulter le journal

[Dossier : La maestria des métiers d’art] LoFlo, bien en selle

Rouler à vélo est un art de vivre que l’on construit à son image. C’est dans cet état d’esprit, que Benjamin Sabatier a ouvert son atelier LoFlo d’artisan cadreur, à Soorts-Hossegor.

LoFlo

© D. R.

« Offrez-vous le vélo de vos rêves ! », telle pourrait être la devise de Benjamin Sabatier. De la conception et la fabrication d’un modèle contemporain à celui d’un vélo des années 1950, en passant par la restauration d’une vieille bicyclette des années 1970, l’artisan relève tous les défis. Et chez LoFlo, impossible de faire rimer vélo avec mal de dos… Un vélo sur mesure s’adapte à la corpulence et à l’usage de chacun. Là, intervient le travail de l’artisan cadreur, en fonction de son expérience sur le terrain et des modèles déjà réalisés. « Un vélo personnalisé nécessite de concevoir une géométrie de cadre dimensionné au millimètre près ! »

Benjamin Sabatier, créateur de LoFlo

Benjamin Sabatier, créateur de LoFlo ©Jpeg Studios

VÉLO TOUT CONFORT

Trois semaines sont nécessaires pour produire cet équipement haut de gamme qui n’est d’ailleurs pas plus cher qu’un vélo électrique. Les cadres sont en acier pour plus de souplesse et de confort. Mais Benjamin a en projet, avec son frère, cycliste lui-aussi, de créer un cadre en bois qui permettrait d’absorber les micro-vibrations lors des randonnées sur des longues distances.

LoFlo

© D. R.

PHILOSOPHIE DE VIE

« J’aime prendre mon vélo et me dire que cette belle machine peut m’amener aussi bien acheter le pain que faire le tour du monde ! », révèle Benjamin Sabatier qui prône cette philosophie de vie basée sur la liberté et le bien-vivre. Cet ancien pilote d’hélicoptère, longtemps expatrié aux États-Unis, a choisi de revenir à l’essentiel en ouvrant, voilà deux ans, son atelier à Soorts-Hossegor. « J’ai toujours réparé ou customisé des vélos. Et puis j’ai eu envie de créer des cadres personnalisés, alors je suis parti me former chez des artisans de Roubaix et de Grenoble avant de revenir dans les Landes. » Aujourd’hui Benjamin se consacre à sa passion et choisit les meilleurs assemblages pour faire de chaque cycle commandé, le « vélo idéal ».

@Loflo

Découvrez le Dossier : [ La maestria des métiers d’art ]