Couverture du journal du 28/11/2020 Consulter le journal

« COLOC ET CIE » 1 meuble, 2 fonctions, 3 personnes

Romain Lafiteau, étudiant de l’École Supérieure de Design des Landes, vient de remporter le concours « Les Trophées Maisons du Monde de la création durable ». « Coloc et cie », son meuble aussi esthétique qu’astucieux sera commercialisé en 2020.

Créer un meuble deux-en-un qui permet de ranger trois tabourets sur une étagère, il fallait y penser… Romain Lafiteau l’a fait. Avec « Coloc et cie », l’étudiant en mastère 2 à l’École Supérieure de Design des Landes (ESDL) de Mont-de-Marsan vient de décrocher le premier prix du concours « Les trophées Maisons du Monde de la création durable », et celui du public, en récoltant le plus de « like » sur la page Facebook de l’enseigne d’ameublement et de décoration qui le commercialisera dans sa collection 2020.

« Je suis parti du constat que nous sommes de plus en plus nombreux à vivre en mode coloc. Dans des petits espaces, il n’est pas toujours simple de se retrouver, d’être assis sans perdre trop de place. Et en contemplant des tabourets empilés dans un coin de la pièce, je me suis dit que j’aurais préféré y voir une belle lampe », résume le designer. 

À 22 ans, ce musicien montois, batteur et trompettiste à la fois, a plus d’une corde à son arc. Passé par un bac scientifique avant de découvrir dans le design le plaisir de répondre aux problématiques du quotidien, il a conçu, en à peine quatre mois, ce meuble malin, en bois de forêts certifiées FSC et métal recyclé, enveloppé d’une peinture sans solvant.

CASSER LES CODES

Fabrication, transport, désassemblage pour réinjecter les matériaux dans un nouveau produit… L’éco-conception est au cœur de sa stratégie : « Casser les codes de l’éco-design que l’on pense trop souvent plus cher et moins beau et réfléchir à de nouveaux usages, aux nouvelles habitudes de consommation : un sujet tout à fait dans la philosophie de l’école », précise le lauréat.

Et lui qui aime explorer les tendances en est convaincu : « comme un téléphone qui permet de prendre des photos, d’envoyer des mails et donne accès à diverses applications, le design devrait développer le multi-usage, tout en limitant l’impact environnemental ». Parmi les pistes à explorer : l’upcycling, le recyclage des déchets vers des produits de bien meilleure qualité, avec la touche de do-it-yourself qui s’impose pour répondre à une attente forte de personnalisation… « Même si je ne suis pas à fond dans l’écolo-power, je suis sûr que les générations futures vont devenir les vrais acteurs de ce changement ».