Couverture du journal du 24/07/2021 Consulter le journal

[ Seignosse ] Hôtel 70 hectares… et l’océan**** : La nature pour écrin

Le 5 juin dernier, l’hôtel du Golf de Seignosse est officiellement sorti de plus de 10 ans de torpeur. Une renaissance orchestrée par Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, un tandem qui, en seulement cinq ans, a ouvert pas moins de sept hôtels mêlant avec panache luxe et décontraction.

Photo terrasse hotel golf seignosse

©JPEG-STUDIO

Il l est niché en surplomb du golf, caché dans la pinède. Avec sa façade d’un vert forêt profond, on pourrait presque le longer sans le voir. En levant la tête, on le devine et il faut emprunter une petite route pour pouvoir réellement l’admirer. Resté à l’abandon pendant une dizaine d’années, l’ancien hôtel du Golf de Seignosse, construit dans les années 90, a été entièrement rénové. C’est le duo Frédéric Biousse et Guillaume Foucher – le financier d’un côté, l’artiste de l’autre – qui a offert une seconde vie à cet hôtel emblématique surplombant le golf de Seignosse. 70 Hectares… & l’océan, c’est désormais son nom. Comme un hymne à l’espace et à la nature environnante.

Un coup de cœur pour la côte landaise

Sur ces terres, les nouveaux propriétaires n’en sont pas à leur coup d’essai. Déjà aux manettes des Hortensias du lac à Hossegor et de la Cabane des Estagnots à Seignosse-Océan, deux adresses prisées par les touristes et les locaux, Frédéric Biousse et Guillaume Foucher n’avaient pourtant pas prévu de réaliser un triplé sur la côte sud des Landes. « Pour les Hortensias, l’acquisition s’est faite en seulement quelques heures. Nous étions venus voir le lieu suite à l’appel d’un ami qui nous encourageait à venir rapidement. Arrivés sur place, nous sommes littéralement tombés amoureux du lac et de la lumière », résument-ils d’une même voix. C’est un véritable coup de cœur qu’ils ont eu, tous les deux, pour cet endroit dont ils comparent le style de vie à celui des Hamptons, près de New York. Un lieu à la fois paisible et dynamique, où le surf – et plus largement le sport – donne le tempo.

L’importante rénovation a demandé un an de travaux

Guillaume Foucher et Frédéric Biousse

Guillaume Foucher et Frédéric Biousse © BENOIT LINERO

Une hôtellerie qui a du sens

Pour leur nouvelle adresse seignossaise, l’histoire est un peu différente. « Un de nos associés avaient décidé d’acheter ce bâtiment. Quand nous l’avons visité, en dépit de l’état de la bâtisse, on s’est dit qu’on pouvait transformer cet hôtel abandonné en un lieu vivant et cool. Alors, on l’a acheté », raconte Frédéric Biousse qui, dans sa vie d’avant, fut tour à tour directeur international adjoint de Cartier, PDG du Comptoir des cotonniers, puis actionnaire et codirigeant de SMCP (Sandro, Maje, Claudie Pierlot). Pour ce couple d’entrepreneurs qui manie tous les codes du luxe mais de manière très décontractée , s’ implanter à Seignosse permet de proposer à sa clientèle une expérience différente de celle des Hortensias du lac, tout en conservant l ’ADN de leur marque : « la convivialité », « la joie » et « la naturalité ».

L’importante rénovation a demandé un an de travaux. Un exploit accompli en pleine crise sanitaire, où les confinements et les pénuries de matières premières n’ont pas facilité les choses. « Comme pour chacun de nos projets, notre objectif était de valoriser le territoire, le terroir et les entreprises locales, de proposer une expérience qui a du sens. Et cela commence dès la conception », souligne Frédéric Biousse. Pour transformer le bâtiment à l’abandon en un hôtel 4 étoiles au charme certain, le duo d’entrepreneurs a notamment fait appel au cabinet d’architectes 44 Avril, basé à Anglet. Les artisans locaux ont également été privilégiés. Résultat, l’ancienne bâtisse bleu turquoise qui abritait 45 chambres à « la déco très années 80 » et une piscine en forme de haricot, offre désormais un cadre chaleureux « dans un esprit très laid-back », précise Guillaume Foucher qui, avec son compagnon, a « voyagé vers les plus belles destinations de la planète » pour nourrir leur inspiration.

LES 7 MAISONS DE LA COLLECTION DES DOMAINES DE FONTENILLE

Printemps 2016 : Le Domaine de Fontenille, une magnifique bastide au milieu des vignes du Luberon, à Lauris-Lourmarin
Fin 2018 : Les Bords de mer, un hôtel urbain au cœur de Marseille, avec une vue époustouflante sur les îles du Frioul.
Juin 2019 : Santa Ponsa, une « finca » iconique sur l’île de Minorque composée d’un ancien palais du XVIIe siècle et de luxuriants jardins en terrasses
Juin 2019 : Torre Vella, une « finca » à l’esprit bohème chic au cœur de la nature sauvage et préservée de l’île de Minorque
Juin 2019 : Les Hortensias du lac, le premier surf lodge hôtel de luxe en France, face au lac d’Hossegor
Mai 2021 : Primard, une élégante demeure du XVIIIe siècle dans un domaine de 40 hectares, à l’ouest de Paris
Juin 2021 : 70 Hectares… & l’océan, une imposante bâtisse en bois surplombant le golf vallonné de Seignosse

hôtel 70 Hectares… & l’Océan ****

©JPEG-STUDIOS

Plus qu’une déco, un art de vivre

Aujourd’hui, les 32 chambres s’ouvrent toutes sur l’extérieur avec, pour certaines, une vue sur l’océan à travers la pinède. Côté décoration, les propriétaires ont choisi de faire la part belle au bois ainsi qu’à des couleurs à la fois douces et gaies. Guillaume Foucher, historien de l’art et fondateur de deux galeries d’art, à Paris et à Bruxelles (La Galerie particulière), a méticuleusement sélectionné les œuvres qui ornent les murs de l’établissement. Des photographies qui viennent, pour partie, de sa galerie. « Nous voulions une déco très graphique, ludique et joyeuse », précise Guillaume Foucher. À l’extérieur, la piscine, dans un nuancier de vert, se fond littéralement avec l’environnement et la grande terrasse invite au farniente sous la pinède.

En cuisine, c’est le chef palois Albéric Millory qui officie, après avoir passé plusieurs années en Floride. Comme dans toutes leurs « maisons », Frédéric Biousse et Guillaume Foucher, très attachés à la terre, souhaitaient proposer une cuisine axée sur des produits frais et locaux mais aussi sur le partage.

Résultat, on picore, on goûte, on savoure les spécialités locales – poissons, asperges, foie gras… – ou on se laisse tenter par les grillades tout droit sorties de la rôtissoire qui a pris place sur la terrasse. Une proposition gourmande servie par un personnel aux petits soins, mais pas guindé. À l’image des propriétaires. Et après ? Que les aficionados et les fidèles des Domaines de Fontenille se réjouissent : ce nouvel opus ne sera pas le dernier. Ce duo fourmillant d’idées, d’envies et de projets a déjà la tête ailleurs et 2023 s’annonce comme un grand cru pour ces deux férus de vins. Deux nouveaux établissements vont en effet venir compléter la belle histoire : un à Saint-Rémy-de-Provence et un autre en Toscane. Avec, pour les propriétaires, toujours le même leit-motiv : « s’amuser » !

32 chambres, avec pour certaines, une vue sur l’océan à travers la pinède