Couverture du journal du 01/10/2022 Consulter le journal

Rookyto : partisans chocolatiers

En France, seulement 2 % des chocolatiers fabriquent le chocolat qu’ils utilisent. À Seignosse, avec leur marque Rookyto, Chloé et Romain Lebrun sont de ceux-là.

Rookyto, partisans chocolatiers

Rookyto, partisans chocolatiers © Nils Photographe

Rien ne prédestinait Chloé et Romain Lebrun à créer leur entreprise à Seignosse. Elle est californienne, il est normand et ils se sont rencontrés au Vietnam ! À l’époque, les deux ingénieurs agronomes travaillent dans une fabrique de chocolat et partagent une véritable passion pour la fève de cacao. D’ailleurs, pendant plusieurs années, ils parcourent les tropiques pour en apprendre toujours plus sur ce fruit.

En 2018, ils s’installent en Californie, dans l’Anderson Valley. Romain travaille dans un vignoble, tandis que Chloé est cheffe pâtissière dans un restaurant. Mais le chocolat leur manque. Alors, ils aménagent leur grenier en mini chocolaterie et, à partir de fèves de cacao, ils fabriquent des tablettes pour leur consommation personnelle. « Devant l’enthousiasme de nos amis, notre hobby est devenu un vrai petit business », sourit Romain Lebrun. Ils distribuent leur chocolat aux hôtels, domaines viticoles et commerces locaux sous le nom de Rookyto Chocolate.

En maîtrisant toutes les étapes de la production, nous pouvons proposer un chocolat engagé !

Mais l’aventure ne dure qu’un an. L’appel des tropiques est le plus fort et les deux amoureux de chocolat repartent dans des pays producteurs de cacao. Ils y seraient peut-être encore si le coronavirus n’avait pas fait son apparition. « Nous sommes rentrés nous confiner en France, à Hossegor, où mes parents avaient déménagé. »

CHOCOLAT ENGAGÉ

C’est là que l’idée de créer une véritable chocolaterie leur vient. « On a eu envie de se poser, de trouver un endroit où se projeter à long terme. On avait déjà cherché à se mettre à notre compte. Mais jusqu’alors, nous n’étions pas assez mûrs. Et puis, entreprendre à l’étranger, ce n’est pas facile. Être entourés de mes parents qui ont une expérience dans le commerce et la création d’entreprise, ça aide beaucoup ! » La recherche d’un local les amène à Seignosse.

Avec leur marque Rookyto, ils s’installent dans le village d’artisans Les Ateliers de Larrigan, en août 2021. Depuis leur boutique salon de thé, les clients peuvent les observer réaliser toutes les étapes de la fabrication du chocolat, de la torréfaction au moulage, en passant par le conchage et le pressage du beurre de cacao. Rookyto est en effet une chocolaterie comme il en existe peu. Chloé et Romain Lebrun fabriquent eux- mêmes le chocolat qu’ils utilisent. En France, seuls 2 % des chocolatiers le font !

« Pour nous, c’est une évidence. En maîtrisant toutes les étapes de la production, nous pouvons proposer un chocolat engagé ! » Car le couple en est convaincu : manger est un acte militant. « Notre alimentation est politique. Nous votons tous au moins trois fois par jour pour soutenir un produit, son mode de fabrication, son agriculture et les gens impliqués dans sa conception. À travers nos choix de consommation, nous impactons des paysages et des villages, des quotidiens et des habitats, des ressources et des valeurs. »

Plutôt qu’artisans, Chloé et Romain Lebrun se définissent d’ailleurs comme partisans chocolatiers.

En moins d’un an, Rookyto a transformé 2,8 tonnes de cacao en tablettes, poudre de cacao, pâtisseries et autres douceurs

« Nous sommes motivés par l’envie de faire mieux : mieux pour l’environnement, mieux pour les femmes et les hommes, mieux pour les papilles et les sens ! »

PRÉSERVATION DE L’ENVIRONNEMENT

Leur engagement se retrouve dans leur volonté de fabriquer eux-mêmes tout ce qu’ils commercialisent à partir de produits bruts. Le chocolat, bien sûr, mais aussi ce qui l’accompagne : le praliné réalisé avec des amandes d’Espagne, la poudre de cacao, les confitures concoctées à base de fruits frais, les pâtisseries qu’ils servent dans leur boutique…

La préservation de l’environnement est aussi un enjeu fort pour la marque. Elle se fournit exclusivement auprès de deux producteurs de cacao aussi engagés qu’elle : Marou, au Vietnam où Chloé et Romain se sont rencontrés, et Izabal Agroforest, au Guatemala. « Le premier soutient une agriculture paysanne et le second contribue à régénérer la biodiversité des terres déforestées dans la région de Rio Dulce. » Ce souci environnemental se poursuit au niveau logistique. Afin de limiter le nombre de cargaisons, Rookyto s’est fait livrer en une fois tout le cacao nécessaire à un an de production.

Dans leur atelier, Chloé et Romain Lebrun poursuivent leurs efforts en mariant les fèves de cacao avec des produits locaux, de saison, scrupuleusement sourcés auprès de producteurs respectant une démarche similaire. Quant à leurs produits, ils sont enveloppés d’un emballage sans plastique, recyclable ou compostable à la maison.

Depuis l’ouverture, il y a moins d’un an, Rookyto a déjà transformé 2,8 tonnes de cacao en tablettes, poudre de cacao, pâtisseries et autres douceurs. Les dernières de la gamme sont trois œufs de Pâques (noir, blanc et lait), garnis de mini œufs fourrés au praliné amande et miel, gianduja noisette et praliné pistache. En édition limitée, évidemment.

Chocolat Rookyto

© Violette Voisin

« Être bien entouré, c’est important pour entreprendre »

LE CHOIX DU NOM

Romain Lebrun : « En boontling, le dialecte de l’Anderson Valley, où nous avons initialement créé la marque en 2018, rookyto signifie « caille », qui est le petit oiseau emblématique de cette région. En tant qu’ornithophiles en herbe, ça nous a beaucoup plu. »

LE STATUT JURIDIQUE

R.L. : « Nous sommes en SARL. C’est ce que nous ont conseillé mes parents, eux-mêmes entrepreneurs. Leur soutien a été précieux et nous leur avons fait toute confiance, car nous sommes vraiment focalisés sur la production. »

LE FINANCEMENT

R.L. : « Nous avons réussi à financer la plupart de nos besoins via emprunt et fonds propres. Nous avons également fait appel à un financement participatif sur la plateforme MiiMOSA pour acheter notre premier stock de cacao. Nous avons eu 107 contributeurs pour près de 15 000 euros collectés. »

LES DIFFICULTÉS

R.L. : « Suite à des problèmes logistiques, notre première livraison de cacao a eu deux mois de retard. Notre ouverture a donc été retardée. Pour ne pas rester sans rien faire, nous avons démarré une production de confitures à base de fruits d’été du coin. Nous avons bien fait ! Elles ont beaucoup plu. »

LA DISTRIBUTION

R.L. : « Nous avons trois canaux de distribution : notre boutique, la vente en ligne www.rookyto.fr, et des revendeurs (quatre actuellement, dont un hors des Landes, à Tours depuis le début du mois d’avril). Notre objectif est d’augmenter notre visibilité pour booster les ventes et trouver de nouveaux revendeurs. »