Couverture du journal du 26/11/2022 Consulter le journal

Le monde de demain à Campus Landes

Pour la rentrée des écoles supérieures de la chambre de commerce et d’industrie des Landes, à Mont-de-Marsan, Christian Guellerin, de l’École Design Nantes Atlantique, a fait un cours magistral sur la responsabilité sociétale et éthique des étudiants en design, numérique et management. Vivifiant.

landes

© Laurent Guitou - CCI Landes

Nouveauté au cœur de la rentrée 2022 des trois écoles en design, numérique et management de Mont-de-Marsan, le campus de la CCI des Landes « se lance dans l’hybridation des formations avec trois thématiques : le design durable, l’expérience client et le métavers (monde virtuel). C’est un pari pédagogique et humain qui pourrait devenir la marque de fabrique de l’école », a souligné Michel Ducassé, directeur général de Campus Landes, à la tribune de la salle du Pôle culturel du Marsan qui accueillait cette cérémonie de rentrée.

CHRISTIAN GUELLERIN, directeur de l'École Design Nantes Atlantique landes

CHRISTIAN GUELLERIN, directeur de l’École Design Nantes Atlantique © Laurent Guitou – CCI Landes

« DÉCLOISONNER ET TRAVAILLER ENSEMBLE »

Cette « hybridation » a tout pour plaire à Christian Guellerin, lui qui appelle toujours « à décloisonner, à travailler ensemble ». Le directeur général de l’École Design Nantes Atlantique, une des trois grandes écoles françaises en la matière, participe depuis les débuts à l’évolution de l’école montoise. « Les dirigeants de la CCI avaient pensé qu’il fallait de la créativité, de l’innovation, Christian a dit banco ! », a rappelé Michel Ducassé : grâce à ces échanges avec Nantes, les étudiants d’ici « élèvent leur niveau de compétences » et peuvent désormais bénéficier de stages et d’immersion à Shanghai, Sao Paulo ou au Canada.

« Ce qu’on attend de vous, c’est de construire le monde de demain, pas l’imaginer, mais le construire », a lancé le responsable nantais, extrader à New York, « viré » suite au krach boursier de 1987 et qui s’est alors converti à l’enseignement de la finance et du management.

« Pour 90 % des gens, le design, ce sont de belles chaises, de belles lampes. C’est surtout une discipline de représentation de la façon dont on va vivre demain, avec des nouvelles technologies, des nouvelles sociologies, des nouvelles économies. » En fait, selon lui, le design s’applique à tous les sujets : « On dessine, on donne de la beauté, du désir, on donne réalité à quelque chose qui n’existe pas encore. »

« SE POSER LA QUESTION DE CE QUI FAIT SENS POUR DEMAIN »

Exemple avec une grande entreprise de la chaussure venue le voir pour du conseil. « Le travail du designer consiste à trouver de la valeur ajoutée. Alors, on s’est mis à réfléchir à des chaussures connectées et à spéculer sur des usages de demain de type chaussures médicalisées avec capteurs. » Même questionnement pour les voitures sans chauffeur : « On y fera quoi dedans ? On regarde la télé ? On y travaille ? Quelle sont les possibilités qu’offre un habitacle ? »

Mais quel sens donner à nos vies demain ? C’est pour lui tout l’enjeu. « Les entreprises du XXIe siècle doivent se poser la question de ce qui fait sens. Après l’économie de la consommation, nous avons aujourd’hui la responsabilité de la sobriété, de la frugalité, de l’économie des ressources. »

SOBRIÉTÉ DÉSIRABLE

Face à des machines à laver qui ne servent qu’une heure tous les trois jours, « le travail des designers est de dessiner des appartements qui permettent le partage : pourquoi pas une pièce commune avec un lave-vaisselle pour 20 appartements ? ». Mais cette sobriété doit être désirable pour être acceptée, « sinon, vous ne ferez que générer de la pauvreté ! ». Et il faudra aider l’entreprise à passer à autre chose parce qu’elle vendra moins de lave-vaisselle : « Votre responsabilité est de permettre aux entreprises de continuer à croître en s’adaptant à l’émergence de cette responsabilité sociétale. » Et de conclure face à ce monde qui vient, entre avatar numérique dans des mondes virtuels et reconnaissance faciale par caméra dans la rue : « À vous de devenir l’entrepreneur de vos propres idées, dans une responsabilité éthique, en gardant à l’esprit qu’une idée ne vaut qu’à la condition d’être partagée ave

CAMPUS LANDES EN CHIFFRES

350 étudiants et 3 écoles : design (École supérieure de design des Landes), numérique (ESNL) et management (ESML)

75 intervenants, pour la plupart professionnels

Environ 400 entreprises confient des contrats en alternance à Campus Landes, surtout dans le département, mais aussi en Nouvelle-Aquitaine et Occitanie. Des offres en alternance sont encore à pourvoir pour cette année.