Couverture du journal du 02/07/2024 Le nouveau magazine

Moliets, ville des quatre saisons

Un vaste chantier s’est ouvert à Moliets-et-Maâ pour transformer la cité marine en une station nouvelle génération. Objectifs : plus de vert, moins de béton et des voies douces sécurisées.

Moliets

© GIP Littoral Loomastar

C’est l’un des grands chantiers de la ville : la réhabilitation du cœur de la station balnéaire sur une large portion allant de la tête de plage jusqu’à la place Rose. Lancés en février, les travaux devraient s’achever fin 2026 et se dérouler en cinq phases. « Notre station avait plus de 30 ans. Elle a été créée à une époque où on rapprochait la voiture des plages et où on avait tendance à bétonner pour que les gens puissent circuler plus facilement. Aujourd’hui, nous ne sommes plus du tout dans ce schéma-là. Nous avons complètement repensé le site », souligne la maire, Aline Marchand. Une démarche d’aménagement durable de la station (ADS) sur laquelle l’équipe municipale travaille depuis 2018, accompagnée par le GIP Littoral pour l’étude de diagnostic et la définition de la stratégie. Aline Marchand affiche son ambition : créer une « station quatre saisons » et encourager les visiteurs à découvrir l’ensemble du site réhabilité, au-delà des seules plages, afin de dynamiser l’activité commerciale de Pâques à Toussaint et de développer le tourisme d’affaire hors saison.

UNE APPROCHE AXÉE SUR LA NATURE ET LES MOBILITÉS DOUCES

Trois axes majeurs guident cette métamorphose. « Nous devons d’abord renaturer pour parvenir à tenir le sable face aux tempêtes en créant de nouveaux espaces paysagers avec des essences locales et des îlots de fraîcheur qui seront importants à l’avenir », explique la maire. L’accent sera également mis sur une meilleure gestion de l’eau pluviale en désimperméabilisant les sols ravinés par les puissants abats d’eau. Le projet vise enfin à sécuriser les déplacements en privilégiant les modes doux et développer de nouveaux espaces de vie.

Concrètement, le réaménagement prévoit la suppression partielle du parking central, laissant place à de nouvelles voies cyclables et une promenade verdoyante et conviviale, agrémentée d’espaces de loisirs et de détente, composés d’aire de jeux pour les enfants mais aussi d’un terrain de pétanque et d’un parcours de santé. Quant aux voitures, elles céderont la priorité aux piétons et aux cyclistes. Le principe restant bien sûr de favoriser une cohabitation harmonieuse entre tous les usagers.

Moliets

© Agence BASE

DES STATIONNEMENTS GRATUITS

En parallèle, des efforts seront déployés pour améliorer les infrastructures dédiées aux modes de déplacements doux. Le projet prévoit de créer 200 nouvelles places de stationnement pour les vélos en tête de plage et à proximité des commerces, un nouvel arrêt navettes et de diriger les véhicules vers les stationnements disponibles à quelques minutes de la plage. « Nous avons entre 800 et 1 000 places de stationnement pour les véhicules. Nous allons les réorganiser pour les optimiser, tout en maintenant leur gratuité. »

Cette transformation s’accompagnera aussi d’initiatives durables, telles que la mise en place de points tri et la réduction des déchets sur les plages. Le mobilier urbain comme l’éclairage, pensé dans une optique de durabilité, refléteront l’esprit naturel de la station, tout en s’adaptant aux besoins saisonniers.

Le réaménagement durable de la station sera complété par des travaux de rénovation de pistes cyclables connectés à la plage comme au centre-ville et par la requalification de la place la Bastide voisine et sa liaison avec la place Rose.

3 MILLIONS D’EUROS D’INVESTISSEMENT

Avec un budget prévisionnel de 3 millions d’euros, le projet bénéficie de 67 % de subventions provenant de l’Agence de l’eau (27 %), de la Région (16 %), du Département (10 %), de l’État via le Fonds vert (6 %) et le Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (2 %), de la communauté de communes Maremne Adour Côte Sud (4 %) et de la Banque des Territoires (2 %). La municipalité ambitionne enfin d’obtenir le classement en station de tourisme, marquant ainsi une étape majeure dans son développement.