Couverture du journal du 24/07/2021 Consulter le journal

Macs, territoire de demain

La communauté de communes Maremne-Adour-Côte-Sud (Macs) lance une enquête en ligne auprès de ses habitants pour élaborer ses grandes orientations stratégiques à l’horizon 2030.

territoire Macs

© D. R.

Pierre FROUSTEY, Président de
la communauté de communes Maremne-Adour- Côte-Sud © D. R.

Transition écologique, urbanisme, habitat, développement économique, stratégie numérique, services à la population et de solidarité… la communauté de communes Maremne-Adour-Côte-Sud (Macs) lance la réflexion sur son projet de territoire pour les 10 à 15 ans à venir, avec une enquête destinée aux 70 000 habitants de ses 23 communes, jusqu’au 27 juin. Sur ce territoire où les élus locaux ont été renouvelés à 60 % lors des élections municipales de 2020, qui connaît depuis 15 ans une progression démographique moyenne annuelle entre 1,5 % et 1,8 % (quatre fois supérieure à la moyenne nationale) et où les attentes ont évolué pendant la crise sanitaire notamment en matière d’offre alimentaire et de mobilités, « trouver des réponses à l’équilibre entre attractivité et qualité de vie constituera probablement l’un des thèmes dominants, pronostique Pierre Froustey, président de Macs. Nous ne partons pas d’une feuille blanche. Un certain nombre d’études sur l’urbanisme dans le cadre de l’élaboration du plan local d’urbanisme intercommunal (PLUI), sur les mobilités, la transition énergétique et écologique, l’environnement étaient déjà engagées. Il nous a semblé intéressant de les assembler dans une démarche commune pour définir une ambition et les moyens pour l’atteindre. »

En ligne, le questionnaire de satisfaction, élaboré à partir d’un micro-trottoir auprès d’une cinquantaine d’habitants d’horizons divers, permet à chacun d’évaluer les politiques publiques liées aux compétences de l’établissement public de coopération intercommunale (EPCI) et de proposer des pistes de réflexion.

Prendre en compte les interactions avec les démarches menées par nos voisins

« L’objectif est d’obtenir une vision exhaustive pour définir des partis pris réfléchis et cohérents. À partir du constat sur les aspirations, il faudra décliner rapidement des actions concrètes. »

© D. R.

Comme l’agglomération du Grand-Dax, la communauté de communes du Seignanx et prochainement celle du Pays d’Orthe-et-Arrigans, Macs s’appuie sur l’Agence d’Urbanisme Atlantique et Pyrénées (Audap), association dotée d’économistes, de sociologues, d’urbanistes et d’architectes, créée en 1998 au Pays basque pour accompagner et les collectivités locales dans la définition et la mise en œuvre de leurs politiques publiques. « Il y aura nécessairement l’obligation de prendre en compte les interactions avec les démarches menées par nos voisins », souligne Pierre Froustey. Et, au-delà, d’inscrire le projet de territoire dans le cadre de la feuille de route Néo Terra sur la transition énergétique et écologique, adoptée en 2019 par la Région Nouvelle-Aquitaine, comme dans celui des contrats de relance et de transition écologique (CRTE), en cours d’élaboration entre l’État et les collectivités. Un enjeu de taille dans une période de réduction des leviers de ressources des intercommunalités.

Enquête en ligne jusqu’au 27 juin sur le site.

Projet de territoire le calendrier

Le questionnaire en ligne destiné aux habitants de Macs succède à une première enquête menée auprès des 400 élus du territoire et des 1 300 agents territoriaux.

12 juillet 2021 : présentation du diagnostic aux élus communautaires

De septembre à novembre 2021 : ateliers thématiques pour définir les objectifs et bâtir le projet.

1er semestre 2022 : restitution du projet de territoire