Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Lise Deharme, dame de pique, Landaise de cœur

MONTFORT-EN-CHALOSSE. Le musée de la Chalosse rend hommage jusqu’au 3 novembre, à Lise Deharme, femme de lettres, mécène et égérie du surréalisme dans une exposition regroupant les œuvres de 17 grands noms de la scène littéraire et artistique.

© Terres de Chalosse

Alors qu’on célèbre le centenaire du Manifeste du surréalisme, celle qui fut « la dame au gant » dans Nadja d’André Breton est peu connue du grand public. Aussi séduisante que féroce, Lise Deharme était pourtant une figure du Paris littéraire des années 1920 et a publié plus d’une vingtaine d’ouvrages. Sa rencontre avec André Breton en 1924 marque le début de sa participation au mouvement surréaliste. Lise Deharme devient rapidement l’une de ses muses, tout en soutenant financièrement des artistes tels que Man Ray, qui l’immortalisera dans un portrait en dame de pique pour symboliser son charme vénéneux. 

Dans l’exposition qui lui est consacrée, labellisée d’intérêt national et issue de collections publiques et privées, le musée de la Chalosse met en lumière son destin singulier et les liens qu’elle tissa avec le collectif d’artistes et d’intellectuels parmi lesquels Louis Aragon, Jean Cocteau, Dali, Joan Miró ou Paul Éluard, entre autres.

LES SURRÉALISTES EN CHALOSSE

Dans sa demeure familiale de Montfleury, acquise par ses parents en 1903 à Montfort-en-Chalosse, elle accueillera tout le gotha de la culture. À travers les archives, photographies, écrits ainsi que les œuvres d’art qu’elle possédait, l’exposition, dans un parcours en trois parties, revient sur son attachement aux Landes, ses collaborations avec le mouvement d’avant-garde et l’influence qu’elle exerça sur lui, soutenue par des personnalités féminines comme Dora Maar ou Valentine Hugo. Les Landes auront également profondément influencé son œuvre, contribuant à forger son univers artistique teinté de nature, de rêverie et de superstition.

Une exposition qui invite à découvrir cette figure fascinante du surréalisme à laquelle Montfort-en-Chalosse a souhaité rendre hommage en donnant son nom au chemin bordant son ancienne villa montfortoise.

© Archives départementales des Landes

© Archives départementales des Landes