Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Entreprises – Une seconde vie pour des sièges de bureau

Collectivité Service et les établissements Hammer qui ont fusionné en 2020, faisaient déjà du reconditionnement de copieurs et caisses enregistreuses à Saint-Paul-lès-Dax. Depuis quelques semaines, ils se sont lancés dans le mobilier de bureau de deuxième main.

© J. D.

Historiquement installée à Bayonne depuis 1972, Collectivité service qui a monté un autre bureau à Saint-Paul-lès-Dax en 2012, a fusionné en 2020, en plein Covid, avec les établissements Hammer, créés en 1968 à Dax au départ pour la vente de machines à écrire. « Ce fut une réflexion sur le moyen et long terme pour pérenniser les emplois, avoir une offre plus complète, un service plus performant alors que la conjoncture économique faisait qu’il y avait de plus en plus d’intervenants de taille plus importante », se rappelle Gilles Hammer qui a repris l’entreprise familiale : « les deux entreprises ont la même culture d’entreprise, axée autour de l’humain et du travail bien fait, en proximité. »

BUREAU D’ÉTUDES POUR AMÉNAGEMENT

« Chez nous, il n’y a pas de 0 800. Quand on téléphone, on tombe sur quelqu’un dans nos locaux », renchérit Nathalie Caule, mettant en avant la palette de services des fusionnés : aménagement d’espaces de travail avec bureau d’études, livraison de fournitures de bureau, maintenance des matériels de bureautique et systèmes d’impression, nouvelles technologies d’information, etc.

Derrière leurs locaux dans le pôle économique d’agglomération à Saint-Paul-lès-Dax, un tout nouveau showroom vient d’ouvrir grâce au rachat d’un bâtiment à l’automne dernier. Contrairement à la vitrine d’articles neufs à l’entrée principale de la société, on ne trouve là que des sièges de bureau, canapés, caissons, meubles de rangement, vestiaires esprit vintage qui ont tous déjà servi.

« Pour répondre aux attentes des collectivités locales qui ont l’obligation avec la loi Agec (antigaspillage et économie circulaire) de se fournir 20 % en seconde main, nous avons pris cet axe incontournable, avec du produit totalement d’occasion ou reconditionné », selon Nathalie Caule, la directrice d’agence. Par exemple, un fauteuil peut voir des pièces d’usure être changées, comme un vérin ou des accoudoirs, pour redevenir tout à fait présentable, puis il sera désinfecté et repartira quasi-neuf dans le circuit de distribution.

L’entreprise travaille notamment avec une association béarnaise qui source le mobilier afin d’avoir des stocks assez importants pour la demande. Au-delà de l’obligation des collectivités locales, la demande se fait également sentir du côté d’entreprises engagées dans la RSE.

© J. D.

© J. D.