Couverture du journal du 01/10/2022 Consulter le journal

La Vélodyssée, bien plus qu’une piste cyclable

La Vélodyssée fête ses 10 ans cette année. Atout touristique majeur, elle génère plus de 103,6 millions d’euros de retombées économiques par an sur les territoires traversés. Et elle ambitionne de faire encore mieux.

Vélodyssée

La Vélodyssée, itinéraire véloroute Européen en France © Aurélie Stapf - photographe

De Roscoff (Finistère) à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques), La Vélodyssée longe le littoral atlantique sur près de 1 300 km. Et avec 160 km de pistes entre Biscarrosse et Tarnos, les Landes sont le département qui offre le plus long linéaire du tracé.

Entièrement balisée de bout en bout, La Vélodyssée est la plus longue véloroute française aménagée. Elle constitue un atout majeur dans l’offre touristique des territoires traversés. Présentant peu de dénivelés, elle est en effet adaptée aux débutants comme aux familles et attire de nombreux vacanciers. Plus de 3,6 millions de sorties y sont enregistrées chaque année pour un impact économique direct de l’ordre de 103,6 millions d’euros. « Et encore, ce sont les résultats de l’étude de fréquentation réalisée en 2018, fait remarquer Corentin Niort, chargé de communication de la Coordination de La Vélodyssée. Depuis, la fréquentation a augmenté, en particulier après la pandémie. Mais nous n’aurons les nouveaux chiffres qu’en 2024, à l’issue de la prochaine étude. »

D’ici là, La Vélodyssée ambitionne d’augmenter de 10 % la part des touristes itinérants sur ses routes. L’enjeu est de générer plus de retombées économiques. Et pour y parvenir, l’itinéraire mise sur ses trois atouts principaux : la qualité, l’accessibilité et l’écoresponsabilité.

Vélodyssée

La Vélodyssée © Aurelie Stapf

LA CERTIFICATION EUROVELO EN LIGNE DE MIRE

Inaugurée en 2012, La Vélodyssée a toujours placé la qualité de son itinéraire en priorité. D’ailleurs, dès 2013, elle a été élue « Meilleure véloroute européenne de l’année » au salon Fiets & Wandelbeurs d’Utrecht (Pays-Bas), référence en Europe pour le tourisme à vélo. Quatre ans plus tard, elle a également décroché le titre d’« Itinéraire Vélo 2017 », décerné par la Fédération française de cyclotourisme.

Mais pas question de se reposer sur ses lauriers ! La Vélodyssée vise l’excellence : obtenir la certification EuroVelo, dans les deux ans à venir. « C’est une certification très exigeante, souligne Corentin Niort. Actuellement, seule La Véloroute Rhin est parvenue à la décrocher en 2014. »

De multiples critères sont passés à la loupe, de l’état de la route à l’intérêt des espaces traversés, en passant par les services disponibles à proximité. Toute la difficulté réside dans la capacité à assurer une qualité identique sur l’intégralité de l’itinéraire.

Pour autant, La Vélodyssée est en bonne voie. Actuellement, 91 % du tracé est déjà éligible au Graal. Les 9 % restants sont les plus durs à obtenir. Car même si 80 % du parcours se fait sans voiture, il existe quelques zones de rencontre. « Et très concrètement, les points critiques sont essentiellement des ponts avec trop de trafic. » Difficile de proposer des alternatives, sauf à engager des aménagements coûteux. Mais la Coordination travaille avec les collectivités locales pour trouver des solutions.

Afin de maintenir la qualité du parcours dans le temps, La Vélodyssée a par ailleurs mis en place un outil de signalement. Il permet aux utilisateurs d’avertir des anomalies qu’ils rencontrent sur leur trajet (problèmes de signalisation, de chaussée, travaux ou événements en cours…), directement sur la carte interactive de l’itinéraire. « L’outil a un double avantage, note Corentin Niort. Dès réception d’un signalement, nous prévenons nos référents sur le terrain afin d’agir au plus vite. Et en attendant les interventions, cela permet aux autres usagers de planifier leur voyage en évitant les zones concernées. »

Toutes les actions mises en place visent à obtenir 75 % de satisfaction client en 2024 contre 66 % en 2018.

La Vélodyssée : un parcours facile, confortable et accessible à tous

carte Vélodyssée

ENCOURAGER L’ITINÉRANCE

Vélodyssée

La Vélodyssée © Aurelie Stapf

La Vélodyssée fait également un énorme travail de communication pour inciter les vacanciers à tester l’itinérance à vélo. « Cette forme de tourisme souffre d’une mauvaise image parce que beaucoup de gens s’imaginent les difficultés du Tour de France, remarque Corentin Niort. Mais sur La Vélodyssée, ça n’a rien à voir. C’est un parcours facile, confortable et accessible à tous. »

Pour le faire savoir, l’itinéraire s’appuie sur un site internet pratique et complet. Entièrement refait en 2018, www.lavelodyssee.com propose des ressources inspirantes (articles, témoignages…) et des outils (carte interactive, planificateur de séjour, traces GPX téléchargeables sur montre connectée…) pour préparer son voyage. « Nous donnons également des idées de boucles pour créer des alternatives et tirer le tourisme côtier vers le rural. » Quant à ceux qui voudraient ne s’occuper de rien, ils y trouvent les offres de 18 tour-opérateurs proposant 70 séjours clés en main.

Le confort et l’accessibilité de l’itinéraire ne sont pas que des arguments commerciaux. La Coordination de La Vélodyssée travaille au quotidien pour les renforcer. Elle participe ainsi à une réflexion sur la structuration d’un référentiel national des aires de services, comme cela existe déjà sur les autoroutes. « Tous les 10 km, les usagers peuvent trouver des aires de repos avec stationnements, tables et bancs. Et tous les 30 km, des espaces avec toilettes et matériel de réparation. »

Pour développer l’itinérance, la Coordination encourage également les hébergeurs installés le long du parcours à proposer des offres à la nuitée. « En haute saison, peu le font, malheureusement. Nous les valorisons donc sur notre site pour les faire connaître. » Elle tente aussi d’inciter la SNCF à prévoir des espaces pour les cyclistes dans ses trains. « L’objectif est de proposer aux personnes qui le souhaitent de réaliser un aller à vélo et le retour en train. » Avec ces dispositifs, La Vélodyssée espère entrer dans le top 3 des véloroutes européennes. « Ce n’est pas une mince affaire ! Toutes les véloroutes se développent et la guerre de la fréquentation est compliquée. »

DESTINATION RESPONSABLE

Le dernier argument utilisé par La Vélodyssée pour inciter les touristes à se lancer sur ses pistes est l’écoresponsabilité. Pas de greenwashing ici ! Le vélo est un mode de transport doux invitant au slow tourisme.

Mais l’engagement ne s’arrête pas là. La Vélodyssée entend être une organisation responsable à tous points de vue. La Coordination est hébergée par Charentes Tourisme, très investie dans la question du durable. « Tous nos déchets sont triés, du papier jusqu’au marc de café. Pour éviter les envois de pièces jointes dans les mails, nous donnons accès à une banque de données à nos interlocuteurs. Le covoiturage est favorisé et nous disposons d’une grande flexibilité pour le télétravail. »

Sur les territoires qu’elle traverse, La Vélodyssée se rapproche d’associations environnementales afin de créer des rendez-vous écologiques. Dans les Landes, c’est le cas avec Camel’idées de l’Atlantique qui procède au nettoyage des plages avec des dromadaires (voir « Les Annonces Landaises » 3962). Des partenariats de visibilité sont aussi noués avec des acteurs engagés, comme le collectif de DJ, Gogo Green, qui se déplace à vélo entre les différentes dates de sa tournée estivale, ou les Treevelers, une association de protection de l’environnement qui mêle itinérance à vélo et ateliers de sensibilisation du grand public.

« Nous valorisons toutes les initiatives durables, car nous avons l’ambition de positionner La Vélodyssée comme une destination responsable. »

Des rendez-vous écologiques en lien avec les associations environnementales

LES INCENDIES PERTURBENT LA SAISON

Depuis la mi-juillet, les incendies et arrêtés préfectoraux d’interdiction de circulation en forêt impactent directement La Vélodyssée. De la Pointe de Grave en Gironde, jusqu’à Bayonne dans les Pyrénées-Atlantiques, en passant par la totalité de l’itinéraire landais, les pistes cyclables sont inaccessibles lorsque la vigilance rouge est activée, et seulement utilisables avant 14 h, en cas de vigilance orange.

Les informations régulièrement mises à jour sont consultables ici.

UN PASSEPORT POUR LES 10 ANS

Pour fêter sa dizaine, La Vélodyssée a lancé cet été et jusqu’aux vacances de Toussaint une opération Passeport inédite. Sur le modèle de la credential des chemins de Compostelle, elle propose aux personnes qui parcourent le littoral atlantique à vélo de faire tamponner leur passeport à chaque étape de leur itinéraire.

38 tampons différents sont à collectionner tout au long du tracé. Le passeport est téléchargeable à l’adresse suivante.