Couverture du journal du 21/01/2023 Le magazine de la semaine

La région au côté des intercommunalités

Le tout premier contrat de territoire 2023-2025 en Nouvelle-Aquitaine a été signé le 5 janvier à Morcenx avec quatre communautés de communes landaises. De quoi soutenir financièrement de nombreux projets dans la santé, l’habitat, l’économie et l’emploi.

région Nouvelle-Aquitaine

Avec ce contrat signé par les élus, déjà 13 projets matures ont été identifiés sur le territoire pour 2023 et 17 sont en amorçage sur 2024 © J. D.

Lors de la contractualisation 2019-2022, la région Nouvelle-Aquitaine a financé 39 projets dans les Landes pour 2,8 millions d’euros au total, et 1 280 projets ont été accompagnés sur toute la région à hauteur de 236 millions d’euros entre 2018 et 2021. Pour le tout premier Contrat de développement et de transitions (CDT) de deuxième génération (2023-2025) signé à Morcenx, le montant budgétaire n’est pas encore connu, mais déjà 13 projets matures ont été identifiés pour 2023 et 17 projets en amorçage sur l’année 2024 sur les communautés de communes Cœur Haute Lande, Landes d’Armagnac, Pays morcenais et Pays de Villeneuve en Armagnac landais, qui totalisent 71 villes et villages et un peu plus de 42 000 habitants.

GARDER DE LA SOUPLESSE POUR S’ADAPTER

« Nous ne prédéfinissons pas d’enveloppe par contrat, car nous nous adaptons aux enjeux et aux projets au fur et à mesure. Nous voulons garder de la souplesse, d’autres projets peuvent sortir encore, tant qu’il s’agit

d’enjeux partagés ensemble, qu’ils relèvent des compétences régionales sur la ruralité et restent dans la durée du plan d’actions », a résumé Laurence Rouède, vice-présidente du conseil régional. Lors de la signature de ce CDT, le premier d’une série de 53 contrats de territoire en Nouvelle-Aquitaine, la responsable du développement, de l’équité des territoires et des contractualisations a notamment souligné l’importance de l’ingénierie territoriale pour le bon développement des projets, ainsi que du binôme élu-chargé de mission dans « l’hyper proximité ».

La stratégie commune adoptée entre les intercommunalités landaises et le conseil régional est ici « construite autour de quatre grands axes, a précisé Serge Sore, conseiller régional élu du territoire : développement de l’offre de santé, multiplication et diversification de l’offre d’habitat, vitalisation d’une économie locale et durable, appui à l’émergence d’emplois locaux et de mobilités durables ». « Ce travail collectif donne une vraie force : à plusieurs, on travaille plus efficacement sur ces mêmes problématiques de nos territoires ruraux », a abondé Jérôme Baylac-Domengetroy, président de la communauté de communes du Pays morcenaix.

région Nouvelle-Aquitaine

À Arjuzanx, les travaux de la maison Catachot devraient commencer fin 2023, avec la création d’un bar-restaurant © Région Nouvelle-Aquitaine

MAISONS DE SANTÉ, LOGEMENTS, VALORISATION TOURISTIQUE

Parmi les projets déjà identifiés sur une zone représentant 40 % de la surface du département, l’étude de programmation d’habitat léger pour les travailleurs saisonniers agricoles, la rénovation de métairies et la valorisation touristique du domaine départemental d’Ognoas, un incubateur de projet d’économie sociale et solidaire ou un pôle d’échanges multimodal à Morcenx, entre autres.

Dominique Coutière, président du Pôle d’équilibre territorial et rural (PETR) de Haute Lande, a de son côté salué « l’aide que la région octroie à chaque maison de santé en accord avec l’Agence régionale de santé (ARS). On a refait la maison de santé de Labrit, une neuve à Labouheyre, on travaille sur Pissos, Roquefort… le soutien est constant et efficace ».

Nos communes rurales ne peuvent pas porter, seules, des opérations à 1 million d’euros d’investissement

Tout un volet comprend également des créations ou réhabilitations de bâtiments commerciaux comme une épicerie à Lesperon, des logements et une boulangerie à Garein, la Halle à charbon à Brocas, l’amélioration de l’accueil à la salle de spectacle des Cigales à Luxey, etc.

À la réserve naturelle nationale d’Arjuzanx qui abrite le plus grand site français d’hivernage des grues cendrées, les travaux de la maison Catachot, propriété du département, devraient commencer en fin d’année 2023 pour une ouverture fin 2024. Il s’agit là de développement touristique en milieu rural, avec la création d’un bar-restaurant – et donc des créations d’emplois – dans cette bâtisse landaise à pans de bois à rénover. « Quand on est maire d’Arjuzanx, des opérations comme ça, entre 700 000 et 1 million d’euros d’investissement, sont impossibles seul, a souligné Paul Carrère, maire de Morcenx-la-Nouvelle et vice-président du conseil départemental. Le territoire, le département et la région font qu’on peut porter un beau projet comme celui-là. »