Couverture du journal du 21/05/2022 Consulter le journal

Harte Bon a tout bon

À la tête d’Harte Bon depuis bientôt un an, Corinne Lafitte et Stéphanie Sorin développent la vente de produits locaux en circuit court dans le sud des Landes, via leur site internet, quatre distributeurs en libre-service et désormais en boutique.

Corinne Lafitte, Harte Bon

Corinne Lafitte, Harte Bon © N. B.

« Harte Bon » (bon festin en franco-gascon) porte bien son nom. Dans la boutique ouverte par Corinne Lafitte et Stéphanie Sorin, à la sortie de l’autoroute de Bénesse-Maremne, à Capbreton, le 16 avril dernier, la clientèle afflue déjà pour l’offre 100 % en direct d’une quarantaine de producteurs landais et basques, mais aussi pour ces échanges souriants inhérents à ceux et celles qui savent prendre le temps. « Il y a beaucoup de travail derrière ces produits de qualité dont nous allons avoir de plus en plus besoin », observe Marie, cliente matinale bien décidée à « se faire plaisir en mangeant peut-être moins, mais mieux ».

PRODUCTION LOCALE, BIO ET RAISONNÉE

Parmi les 200 produits sélectionnés dans le respect de la charte qualité Harte Bon qui garantit une production de saison locale, biologique ou raisonnée, les asperges viennent de Saubrigues, le veau de Labatut, le porc fermier de Came et d’Urt, le foie gras et le confit de Cagnotte, les yahourts, les fromages d’Orthevielle, la crème, le beurre et bientôt les glaces de Tilh, les sodas et la bière de Seignosse, la farine de Saint-Lons-les-Mines, les savons de Port-de-Lanne et de Rivière… « Nous les choisissons au fil des rencontres. Et notre plus grand plaisir est de partager le savoir-faire de ces agriculteurs, parfois isolés ou trop petits pour faire de la vente directe », précise Corinne Lafitte. Et les commandes passées sur le site https://harte-bon.fr se retrouvent en 48 heures dans les points relais de 15 commerçants du sud du département.

Harte Bon

Harte Bon © N. B.

VERS DES REPAS LIVRÉS AUX ENTREPRISES

Depuis la création de l’entreprise à Saubrigues en juin 2021, Corinne Lafitte, fille d’agriculteurs à Castets, et Stéphanie Sorin, épouse et partenaire d’un marin pêcheur capbretonnais, assurent la collecte des marchandises, qu’elles stockent dans un espace doté d’une chambre froide, avant d’assurer les livraisons au volant de deux camions réfrigérés.

Parce qu’au lendemain des confinements, les achats en direct à la ferme ont fléchi de 15 % en raison du manque de disponibilité des consommateurs, elles ont d’emblée opté pour l’implantation de trois distributeurs réfrigérés en libre-service à Saint-Geours-de-Maremne, Saubrigues et Seignosse-le-Penon. On s’y arrête 24 heures sur 24 pour tous les éléments d’un apéritif ou d’un repas de dernière minute. Un nouveau distributeur sera installé début mai à Saint-Lons-les-Mines dans le cadre d’un partenariat avec la communauté de communes du Pays-d’Orthe-et-Arrigans qui investit 50 000 euros dans l’équipement.

« Nous avons passé une convention pour développer les circuits courts sur le territoire. La perspective est également de proposer au cœur des entreprises locales des repas livrés, composés uniquement à partir de produits locaux, autour de 9 euros le repas ». Des produits de la gamme Harte Bon, concoctés dans le laboratoire Jean de Luz par Alain, le mari de Corinne qui officiait derrière les fourneaux du restaurant bayonnais longtemps tenu par le couple. « L’objectif est également de travailler sur le territoire en partenariat avec des agriculteurs qui se sont équipés de laboratoires de transformation de canard, et aujourd’hui en difficulté en raison de la crise aviaire. »

Et si le succès de la boutique éphémère mise à disposition par la communauté de communes Maremne- Adour-Côte-Sud à Capbreton se confirme, un point de vente à l’année sur le littoral pourrait être envisagé.

 

GREEN_LAB_LANDES