Couverture du journal du 01/10/2022 Consulter le journal

[Dossier : La maestria des métiers d’art] Hamelin Biot : la coutellerie, tout un art

Depuis sept ans, Hamelin Biot cultive, à Saubion, son amour pour la forge et propose à sa clientèle des couteaux au style brut et épuré.

Hamelin Biot

© D. R.

S’il a eu une autre vie professionnelle auparavant – il fut fripier pendant deux ans –, Hamelin Biot vibre désormais pour son métier de coutelier, qu’il exerce dans son atelier de Saubion. « J’ai toujours aimé les choses artistiques, mais aussi le feu que je manipulais par passion en tant que jongleur, explique-t-il. Alors, le jour où j’ai découvert la forge, j’en suis tombé immédiatement amoureux. J’ai tout lâché pour apprendre. » Hamelin Biot a effectué plusieurs formations, mais a principalement appris l’art de la coutellerie en autodidacte. « J’ai beaucoup expérimenté, je me suis remis en question. Et j’ai aussi bénéficié de bons conseils de collègues et d’amis. »

Hamelin Biot

Hamelin Biot ©Jpeg Studios

ACIER, BOIS, RÉSINE

Au quotidien, le jeune trentenaire travaille l’acier pour la réalisation des lames de ses couteaux, mais sculpte également le bois ou encore la résine pour la conception des manches. Une diversité de matières qu’il affectionne. « L’objet final est un couteau, un outil avec des règles précises pour qu’il remplisse sa fonction. Mais c’est la liberté de création, de lignes et de matières, qui fait que j’aime autant ce métier, confie-t-il dans un enthousiasme contagieux. Je suis à la fois artisan et artiste. » Aujourd’hui, sur son site internet, comme dans son atelier, ses créations, d’un style brut et épuré, séduisent aussi bien les collectionneurs, les particuliers que les cuisiniers professionnels. Hamelin Biot peut également créer sur commande, pour répondre, par exemple, à un usage précis. L’artisanat et l’art ne cessent de s’entremêler entre les mains de ce Landais d’adoption qui « pour rien au monde » ne lâcherait « ce métier magnifique ».