Couverture du journal du 06/06/2024 Le nouveau magazine

Blocoast : temple de l’escalade

Guillaume Dupré et Julien Lengaigne ont quitté la région parisienne pour ouvrir, à Soorts-Hossegor, la première salle d’escalade des Landes. Baptisée Blocoast, elle accueille, depuis mi-mars, les grimpeurs aguerris et les néophytes curieux.

Guillaume Dupré et Julien Lengaigne Co-fondateurs de Blocoast © Bernard Dugros

Guillaume Dupré et Julien Lengaigne Co-fondateurs de Blocoast © Bernard Dugros

Bretons d’origine, les deux co-fondateurs de Blocoast sont des amis de longue date qui partagent une véritable passion pour l’escalade. « Julien avait ouvert une salle d’escalade à Courbevoie, pas loin de chez moi, raconte Guillaume Dupré. Je n’avais jamais pratiqué, mais je suis rapidement devenu un client régulier et, avec Julien, nous sommes devenus amis. »

L’idée de créer une salle d’escalade dans les Landes a ensuite doucement mais sûrement fait son chemin. Avec sa famille, Guillaume Dupré s’est installé à Soorts-Hossegor en 2017, et Julien Lengaigne l’a rejoint un an plus tard. « À l’époque, il n’y avait pas encore la salle d’escalade de Bayonne, poursuit-il. La population locale est globalement très sportive et, avec la proximité des Pyrénées, il y a beaucoup de licenciés en escalade. Nous étions donc convaincus que le projet avait tout son sens sur ce territoire. »

DES SERVICES PREMIUM

Issus respectivement de la communication et du secteur maritime, les deux amis et associés avaient pour ambition de créer « un lieu social avec l’escalade en cœur d’activité », un espace accessible à tous, à partir de sept ans. Pas d’élitisme puisque les débutants côtoient les grimpeurs de haut niveau. Et les enfants, après une séance d’initiation, évoluent en autonomie. En individuel, entre amis, en famille, chaque client peut profiter de l’ensemble des services de la salle : 450 m2 de surface grimpable, un espace fitness et échauffement, des vestiaires, un service de restauration orchestré par le chef Rudy Sanchez, un bar, un sauna, un solarium extérieur et un roof top. « Nous avions envie de proposer une salle un peu haut de gamme, avec un maximum de services, à des tarifs abordables », souligne Guillaume Dupré.

Blocoast

La structure de 450 m2 comporte 13 secteurs et sept niveaux de difficultés. © Bernard Dugros

UN PROJET MARATHON

Mais l’entrepreneuriat étant rarement un long fleuve tranquille, le projet a mis cinq ans à voir le jour. Les co-fondateurs ont dû notamment composer avec la crise sanitaire Covid et la guerre en Ukraine. Deux évènements qui ont largement impacté l’avancée du projet. Trouver le lieu idéal n’a pas non plus été très simple. « Au début, nous avons beaucoup prospecté, à la recherche de locaux pouvant convenir à notre activité, se souvient Guillaume Dupré. Et puis, un jour, nous avons eu l’opportunité de répondre à l’appel d’offre dans le cadre de l’extension de la zone Pédebert, à Soorts-Hossegor.

L’endroit était parfait, dans un cadre très nature, en lisière de forêt domaniale. » Le projet a été sélectionné et le département et la région ont accompagné les deux associés, notamment via l’attribution d’une subvention liée à l’accueil touristique. Dans la foulée, l’équipe s’est agrandie avec l’arrivée de trois associés supplémentaires (Arthur Simonet, Leny Bertolini et Amaury Simon). Mais il a encore fallu un an de travail pour dessiner les blocs d’escalade – dont la fabrication a été confiée à l’entreprise bulgare Dreamwall – et six mois de travaux haletants avant que Blocoast n’ouvre ses portes, le 18 mars dernier.

UN ACCUEIL PROMETTEUR

Très attendu, le complexe a, dès le premier jour, accueilli des grimpeurs confirmés, mais aussi des novices désireux de découvrir les sensations de la grimpe. « Notre structure comporte 13 secteurs et sept niveaux de difficultés, ce qui permet une progression douce et ludique, précise Guillaume Dupré. En parallèle, nous avons une vraie politique de renouvellement puisque l’ensemble des voies est entièrement renouvelé toutes les six à huit semaines par notre ouvreur Nicolas Touet. » Aujourd’hui, après cinq années de labeur, l’heure est à la satisfaction, non sans garder le regard tourné vers l’avenir : « Nous sommes très contents de ces premières semaines d’ouverture. C’est un plaisir de constater l’engouement pour l’escalade. Mais nous allons maintenir nos efforts pour continuer à proposer des améliorations, notamment sur la partie fitness/renforcement. » De quoi contribuer à l’essor, dans les Landes, de cette discipline devenue olympique depuis les JO de Tokyo en 2021.

708 avenue des Rémouleurs – Soorts-Hossegor